Faire un don
Le card. Lacroix, 9 oct. 2018 @ Vatican News

Le card. Lacroix, 9 oct. 2018 @ Vatican News

Synode : la nouveauté du «silence» par le card. Lacroix

Intervention à la conférence de presse du synode

Au terme du travail sur la première partie de l’Instrument de travail du synode, intitulée « Reconnaître : l’Eglise à l’écoute de la réalité », le cardinal Lacroix souligne l’importance, pour cette écoute, du temps de « silence » introduit par le pape François dans les interventions au synode.

Et spécifiquement il s’agit de l’écoute de la réalité des jeunes auxquels le synode est dédié : « Les jeunes, la foi et le discernement des vocations » (3-28 octobre 2018).

Le cardinal Gérald Cyprien Lacroix, archevêque de Québec (Canada) a participé à la conférence de presse de conclusion de cette première phase du synode, ce mardi 9 octobre 2018, aux côtés des cardinaux Désiré Tsarahazana (Madagascar) et Oswald Gracias (Inde), avec la participation de Sœur Nathalie Becquart, xavière, du préfet du Dicastère pour la communication, Paolo Ruffini, et du directeur de la Salle de presse du Saint-Siège, Greg Burke.

Le silence de l’écoute

Dans les débats, le cardinal Lacroix souligne la qualité de « l’écoute mutuelle » mais aussi de l’écoute « de ce que Dieu nous dit à travers les échanges ».

Il fait remarquer le « climat de prière où le silence a sa place ».

En effet, rappelle le cardinal Lacroix, le pape François a introduit une petite nouveauté : « pour la première fois, toutes les cinq interventions, de quatre minutes, trois minutes de silence sont observées » : « C’est très aidant pour mieux discerner… »

La participation des jeunes

« Comment cela se fait-il n’y ait pas plus de jeunes? » : le cardinal Lacroix rappelle qu’il s’agit d’un synode « des évêques », et que 34 jeunes y participent dans la salle des débats comme dans les travaux de groupes linguistiques.

Il fait aussi observer que « parmi les jeunes, les jeunes femmes sont très impliquées dans les groupes »: « elles en font partie », « elles ont une certaine influence ». Et « cela nous donne beaucoup de joie, on ne l’aurait pas vu il y a quelques décennies », constate le cardinal canadien.

Le cardinal Lacroix se dit “impressionné par le climat de fraternité” et la “recherche de pistes pour continuer à bâtir l’avenir avec les jeunes”.

Le cardinal Lacroix ne cache pas son enthousiasme : « C’est un insigne privilège de partager ces jours avec des hommes et des femmes du monde entier… pour une meilleure compréhension de la réalité de mes frères et soeurs en humanité. »

 

 

About Anita Bourdin

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel