ZENIT – Francais https://fr.zenit.org Le monde vu de Rome Sun, 20 Sep 2020 16:12:36 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=5.4.2 https://storage.googleapis.com/cdnmedia.zenit.org/uploads/sites/4/2020/07/9e4929ea-cropped-dfdb632a-favicon_1-32x32.png ZENIT – Francais https://fr.zenit.org 32 32 Les 3 titres du dimanche 20 septembre 2020 – Plus que ce que nous méritons https://fr.zenit.org/2020/09/20/les-3-titres-du-dimanche-20-septembre-2020-plus-que-ce-que-nous-meritons/ Sun, 20 Sep 2020 16:03:31 +0000 https://fr.zenit.org/?p=140593 Vœux du pape pour le Congrès eucharistique

The post Les 3 titres du dimanche 20 septembre 2020 – Plus que ce que nous méritons appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Angélus : « Il a volé le Ciel au dernier moment de sa vie »

Méditation du pape (Traduction intégrale)

Angélus : former les jeunes à prendre soin de la dignité humaine et de la planète

Vœux pour le Congrès eucharistique international en 2021

Université catholique de Rome : « un cœur érudit, un esprit éclairé, des mains actives et une foi solide »

Lettre du cardinal Parolin (Traduction intégrale)

The post Les 3 titres du dimanche 20 septembre 2020 – Plus que ce que nous méritons appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Université catholique de Rome : « un cœur érudit, un esprit éclairé, des mains actives et une foi solide » https://fr.zenit.org/2020/09/20/universite-catholique-de-rome-un-coeur-erudit-un-esprit-eclaire-des-mains-actives-et-une-foi-solide/ Sun, 20 Sep 2020 15:32:40 +0000 https://fr.zenit.org/?p=140587 Lettre du cardinal Parolin (Traduction intégrale)

The post Université catholique de Rome : « un cœur érudit, un esprit éclairé, des mains actives et une foi solide » appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Les universités catholiques doivent former « encore plus de personnalités qui avec un cœur érudit, un esprit éclairé, des mains actives et une foi solide, soient capables d’accompagner l’humanité vers un avenir durable et meilleur ». C’est ce qu’écrit le cardinal secrétaire d’Etat Pietro Parolin, à l’occasion de la 96e “Journée pour l’Université catholique”, célébrée ce 20 septembre 2020 sur le thème “Alliés pour le futur”.

Dans une lettre à Mgr Mario Delpini, président de l’Institut d’études supérieures “Giuseppe Toniolo”, le numéro 2 du Vatican invite à « former des personnalités catholiques capables d’influer sur l’histoire du pays et de contribuer à la mission de l’Eglise ».

Il transmet la « proximité » du pape « et son sincère encouragement » pour le précieux travail de l’Université « en syntonie avec le grand engagement de toute l’Eglise universelle pour “Reconstruire l’alliance éducative globale” ».

Enfin, le cardinal Parolin rend hommage au personnel de santé de l’hôpital Gemelli, qui a soigné les malades de la covid-19 « avec une grande générosité et une grande compétence ».

Voici notre traduction de ce texte.

Lettre du cardinal secrétaire d’Etat

Du Vatican, 11 septembre 2020

Excellence,

La traditionnelle journée dédiée à l’Université catholique du Sacré-Cœur a lieu cette année dans un contexte très particulier, marqué par un pandémie qui affecte la vie de toute de l’humanité. L’impact de la contagion sur la vie sociale a rendue nécessaire la réorganisation, pour raisons de santé, du système de formation dans son ordre et à tous ses niveaux. Le monde universitaire aussi a été contraint de modifier profondément les modalités de gestion de ses propres activités académiques en passant de la traditionnelle fréquentation de ses sièges à des supports informatiques et numériques qui permettant de travailler à distance.

Face à un tel scénario, le thème choisi “Alliés pour le futur” assume de nouvelles significations et implique des responsabilités particulières. Le monde universitaire, en effet, outre que d’être touché par les effets de la pandémie comme les autres domaines de la vie sociale, se présente aussi comme un espace privilégié pour élaborer des réponses efficaces et lutter à divers niveaux contre les conséquences provoquées par la contagion, dans les moments les plus critiques pour le pays. L’université fondée par le père Agostino Gemelli et ses collaborateurs peut offrir en particulier une contribution originale et précieuse, grâce à ses compétences scientifiques et à ses hautes capacités professionnelles, corroborées par son engagement éthique au service du bien commun et de la vision chrétienne finalisée à promouvoir un développement humain intégral.

Pour confirmer cette perspective, nous pouvons nous souvenir avec gratitude du personnel académique et du personnel de santé de la polyclinique universitaire A. Gemelli, qui s’est chargée, avec une grande générosité et une grande compétence, d’accueillir et de soigner des milliers de personnes touchées par la Covid-19. Le renforcement de sa capacité à unir une recherche scientifique avancée, une organisation sanitaire efficace et une rigueur éthique, fait de cette excellence de l’université des catholiques italiens une expression paradigmatique de la mission éducative d’une Université catholique.

Mais tous les autres domaines de la formation universitaire n’en sont pas moins importants, dans une grande institution qui réunit une douzaine de facultés. Chaque domaine du savoir est appelé à donner sa contribution pour que cette situation, source de tant de situations critiques, puisse produire aussi des effets de renouveau vertueux de la société. De l’économie à la finance, du droit aux sciences sociales, il faut une nouvelle réflexion sur les critères de développement, qui ne peuvent plus être source de discrimination et d’inégalité dans l’accès aux biens et aux protections, y compris dans le domaine de la santé. Ainsi de la philosophie aux langues, des sciences de la formation à la psychologie, il est urgent de retrouver la centralité de l’être humain et de redéfinir ses responsabilités dans une société en bouleversement rapide, où des défis énormes liés à l’environnement, à l’éducation, aux migrations, exigent des analyses et des solutions innovatrices s’inspirant du bien intégral de la personne, de la justice, de la fraternité et de la coexistence pacifique entre les peuples. Même les domaines les plus techniques, comme la physique ou les mathématiques ou l’agronomie, deviennent toujours plus centrales pour construire une maison commune qui soit vraiment la maison de tous et où chacun puisse habiter dignement.

Ce sont les perspectives sur lesquelles il faut travailler, si nous voulons vraiment être des Alliés pour le futur et donner un tournant significatif au chemin de l’humanité. Dans les processus de formation, en particulier dans le contexte d’une université catholique, être “alliés” exige quelques attitudes spécifiques : savoir tisser des trames fécondes avec le tissu social et ecclésial ; valoriser les dons de tous et construire des synergies qui favorisent une véritable éducation intégrale; développer des projets à grande portée nationale et internationale qui puisse alimenter le dialogue, la solidarité et le partage. Beaucoup de ces aspects aujourd’hui s’identifient à la troisième mission des universités, qui doit devenir toujours plus un élément qualifiant et constitutif et pas seulement un appendice des deux traditions piliers que sont l’enseignement et la recherche.

Du reste, nous ne pouvons pas oublier, en pensant aux célébrations de votre centenaire, que depuis ses origines, l’histoire de l’Université catholique du Sacré Cœur est caractérisée par sa mission de former des personnalités catholiques capables d’influer sur l’histoire du pays et de contribuer à la mission de l’Eglise. Cet objectif, qui passionna tant le p. Gemelli et les protagonistes de la première heure, ne s’est pas amoindri. Au contraire, pour de nombreuses raisons, il faut aujourd’hui encore plus de personnalités qui avec un cœur érudit, un esprit éclairé, des mains actives et une foi solide, soient capables d’accompagner l’humanité vers un avenir durable et meilleur.

Le Saint-Père exprime de tout cœur sa proximité et son sincère encouragement à l’Université catholique du Sacré Cœur, spécialement en cette année académique où nous célébrons ses 100 ans, et il est reconnaissant pour son précieux travail, en syntonie avec le grand engagement de toute l’Eglise universelle pour “Reconstruire l’alliance éducative globale”. Je souhaite de tout cœur que la mission de l’Université des catholiques italiens se réalise toujours plus en pleine syntonie avec ce projet, parce que «plus que jamais, il faut unir les efforts dans une large alliance éducative pour former des personnes matures, capables de dépasser les cloisonnements et les oppositions et de reconstruire le tissu des relations pour une humanité plus fraternelle» (Message pour le lancement de l’alliance éducative, 12 septembre 2019).

En voulant contribuer au soutien des étudiants méritants, mais dotés de peu de moyens, Sa Sainteté souhaite que son aide ne vienne pas à manquer à votre Institut d’études supérieures distingué, en ce moment de grandes difficultés pour les jeunes étudiants. Tandis qu’il assure de sa proximité et de son soutien paternel, le pape François demande de se souvenir de lui dans la prière. Il donne de tout cœur une bénédiction spéciale à votre excellence, au recteur magnifique, à l’assistant ecclésiastique général, aux membres de l’Institut Toniolo, aux illustres professeurs, au personnel technico-administratif et à tous les étudiants.

Je saisis cette occasion pour vous adresser l’expression de ma plus haute considération.

Cardinal Pietro Parolin

Secrétaire d’Etat

Traduction de Zenit, Anne Kurian-Montabone

The post Université catholique de Rome : « un cœur érudit, un esprit éclairé, des mains actives et une foi solide » appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Angélus : former les jeunes à prendre soin de la dignité humaine et de la planète https://fr.zenit.org/2020/09/20/angelus-former-les-jeunes-a-prendre-soin-de-la-dignite-humaine-et-de-la-planete/ Sun, 20 Sep 2020 12:45:32 +0000 https://fr.zenit.org/?p=140585 Vœux pour le Congrès eucharistique international en 2021

The post Angélus : former les jeunes à prendre soin de la dignité humaine et de la planète appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
« Il est plus que jamais important que les nouvelles générations soient formées à prendre soin de la dignité humaine et de la maison commune » : c’est l’encouragement du pape François à l’angélus de ce 20 septembre 2020, Journée pour l’Université catholique du Sacré-Cœur.

Après la prière mariale place Saint-Pierre, le pape a aussi évoqué le Congrès eucharistique international prévu à Budapest ces jours-ci et reporté en 2021 : « Poursuivons, spirituellement unis, le chemin de préparation, en trouvant dans l’Eucharistie la source de la vie et de la mission de l’Eglise. »

Voici notre traduction de ses paroles.

Paroles du pape François

Chers frères et sœurs,

Selon les programmes décidés avant la pandémie, le Congrès eucharistique international aurait dû avoir lieu à Budapest ces derniers jours. Je désire donc adresser mes salutations aux pasteurs et aux fidèles de la Hongrie et à tous ceux qui attendaient avec foi et avec joie cet événement ecclésial. Le Congrès a été reporté à l’année prochaine, du 5 au 12 septembre, toujours à Budapest. Poursuivons, spirituellement unis, le chemin de préparation, en trouvant dans l’Eucharistie la source de la vie et de la mission de l’Eglise.

Aujourd’hui en Italie nous fêtons la Journée pour l’Université catholique du Sacré-Cœur. J’encourage à soutenir cette importante institution culturelle, appelée à assurer la continuité et la vigueur renouvelée d’un projet qui a su ouvrir la porte du futur à de nombreuses générations de jeunes. Il est plus que jamais important que les nouvelles générations soient formées à prendre soin de la dignité humaine et de la maison commune.

Je vous salue tous, romains et pèlerins de divers pays : familles, groupes paroissiaux, associations et fidèles individuels.

Je souhaite à tous un bon dimanche. S’il vous plaît, n’oubliez pas de prier pour moi. Bon appétit et au-revoir.

Traduction de Zenit, Anne Kurian-Montabone

The post Angélus : former les jeunes à prendre soin de la dignité humaine et de la planète appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Angélus : « Il a volé le Ciel au dernier moment de sa vie » https://fr.zenit.org/2020/09/20/angelus-il-a-vole-le-ciel-au-dernier-moment-de-sa-vie/ Sun, 20 Sep 2020 12:26:50 +0000 https://fr.zenit.org/?p=140580 Méditation du pape (Traduction intégrale)

The post Angélus : « Il a volé le Ciel au dernier moment de sa vie » appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
« Le premier saint canonisé dans l’Eglise », le Bon Larron, « a “volé” le Ciel au dernier moment de sa vie », a souligné le pape François à l’angélus de ce 20 septembre 2020 : « En nous donnant la grâce, (Dieu) nous accorde toujours plus que ce nous méritons. »

Depuis la fenêtre du bureau apostolique donnant place Saint-Pierre, le pape a médité sur l’Evangile du jour, affirmant que Dieu « ne reste pas enfermé dans son monde, mais il “sort”: Dieu est toujours en sortie, à notre recherche ». Et l’Eglise « doit être comme Dieu : toujours en sortie ». Quand l’Eglise n’est pas en sortie, a-t-il averti une nouvelle fois, « elle tombe malade ». Or, « il vaut mieux une Eglise accidentée parce qu’elle est sortie pour annoncer l’Evangile, qu’une Eglise malade de fermeture ».

« Dieu paie toujours le maximum, a aussi constaté le pape : il ne reste pas à la moitié du salaire… Il ne regarde pas le temps et les résultats, mais il regarde la disponibilité, la générosité avec lesquelles nous nous mettons à son service. »

Voici notre traduction de ses paroles.

Paroles du pape François

Chers frères et sœurs, bonjour !

Le passage évangélique du jour (cf. Mt 20,1-16) raconte la parabole des ouvriers appelés à la journée par le maître de la vigne. A travers ce récit, Jésus nous montre la façon d’agir surprenante de Dieu, représentée par deux attitudes du maître : l’appel et la récompense.

Avant tout, l’appel. Par cinq fois, le maître d’une vigne sort sur les routes et appelle à travailler pour lui : à 6h, à 9h, à midi, à 3h et à 5h de l’après-midi. L’image de ce maître qui sort à plusieurs reprises pour chercher des ouvriers est touchante. Ce maître représente Dieu qui appelle tout le monde et qui appelle toujours, à n’importe quelle heure. Dieu agit comme cela aussi aujourd’hui : il continue à appeler quiconque, quelle que soit l’heure, pour inviter à travailler à son Royaume. C’est le style de Dieu, que nous sommes appelés à transposer et à imiter à notre tour. Il ne reste pas enfermé dans son monde, mais il “sort”: Dieu est toujours en sortie, à notre recherche ; il n’est pas enfermé : Dieu sort. Il sort continuellement à la recherche des personnes, parce qu’il veut que personne ne soit exclu de son dessein d’amour.

Nos communautés aussi sont appelées à sortir de divers types de “frontières” qui peuvent exister, pour offrir à tous la parole de salut que Jésus est venu apporter. Il s’agit de s’ouvrir à des horizons de vie qui offrent une espérance à tous ceux qui stationnent dans les périphéries existentielles et qui n’ont pas encore expérimenté, ou ont perdu la force et la lumière de la rencontre avec Jésus. L’Eglise doit être comme Dieu : toujours en sortie ; et quand l’Eglise n’est pas en sortie, elle tombe malade – de tous ces maux que nous avons dans l’Eglise. Pourquoi ces maladies dans l’Eglise ? Parce qu’elle n’est pas en sortie. Il est vrai que lorsque quelqu’un sort, il risque un incident. Mais il vaut mieux une Eglise accidentée parce qu’elle est sortie pour annoncer l’Evangile, qu’une Eglise malade de fermeture. Dieu sort toujours, parce qu’il est Père, parce qu’il aime. L’Eglise doit faire la même chose : toujours en sortie.

La deuxième attitude du maître, qui représente celle de Dieu, est sa façon de récompenser les ouvriers. Comment Dieu rémunère-t-il ? Le maître se met d’accord pour «un denier» (v. 2) avec les premiers ouvriers embauchés le matin. En revanche, il dit à ceux qui s’y adjoignent ensuite : « Je vous donnerai ce qui est juste » (v. 4). A la fin de la journée, le maître de la vigne ordonne de donner à tout le monde le même salaire, c’est-à-dire un dernier. Ceux qui ont travaillé dès le matin sont indignés et se plaignent au maître, mais il insiste: il veut donner le maximum de la récompense à tous, y compris à ceux qui sont arrivés en dernier (vv. 8-15). Dieu paie toujours le maximum : il ne reste pas à la moitié du salaire. Il paie tout. Ici l’on comprend que Jésus ne parle pas du travail et du juste salaire, qui est une autre question, mais du Royaume de Dieu et de la bonté du Père céleste qui sort continuellement pour inviter et qui paie le maximum à tout le monde.

En effet, Dieu agit comme cela : il ne regarde pas le temps et les résultats, mais il regarde la disponibilité, la générosité avec lesquelles nous nous mettons à son service. Sa façon d’agir est plus que juste, dans le sens où elle va au-delà de la justice et se manifeste dans la grâce. Tout est grâce. Notre salut est grâce. Notre sainteté est grâce. En nous donnant la grâce, il nous accorde toujours plus que ce nous méritons. Alors celui qui raisonne avec la logique humaine, c’est-à-dire celle des mérites acquis par ses propres talents, se retrouve de premier à dernier. “Mais j’ai tellement travaillé, j’ai tellement fait dans l’Eglise, j’ai tellement aidé, et on me paie la même chose que celui qui est arrivé en dernier”. Souvenons-nous que le premier saint canonisé dans l’Eglise a été le Bon Larron. Il a “volé” le Ciel au dernier moment de sa vie : c’est la grâce, Dieu est comme cela. Avec nous tous aussi. Au contraire, celui qui pense à ses propres mérites échoue ; celui qui se confie avec humilité à la miséricorde du Père, se retrouve de dernier – comme le Bon Larron – à premier (cf. v. 16).

Que la Très Sainte Vierge Marie nous aide à sentir tous les jours la joie et l’étonnement d’être appelés par Dieu à travailler pour Lui, dans son domaine qui est le monde, dans sa vigne qui est l’Eglise. Et d’avoir comme seule récompense son amour, l’amitié avec Jésus.

Traduction de Zenit, Anne Kurian-Montabone

The post Angélus : « Il a volé le Ciel au dernier moment de sa vie » appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Les 5 titres du samedi 19 septembre 2020 – Une mondialisation des traitements médicaux https://fr.zenit.org/2020/09/19/les-5-titres-du-samedi-19-septembre-2020-une-mondialisation-des-traitements-medicaux/ Sat, 19 Sep 2020 21:00:53 +0000 https://fr.zenit.org/?p=140577 L'aumônier du pape célèbre les funérailles du p. Roberto

The post Les 5 titres du samedi 19 septembre 2020 – Une mondialisation des traitements médicaux appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Santé : le pape plaide pour une mondialisation des traitements médicaux

Audience à la Fondation « Banco farmaceutico » (Traduction intégrale)

Italie : l’aide du pape aux 273 ouvriers d’une entreprise avicole

Récit du directeur d’une Caritas diocésaine

Catéchèses sur les Béatitudes : les raisons de vivre, de se battre et d’espérer

Mgr Nunzio Galantino signe la préface du livre

Italie : l’aumônier du pape célèbre les funérailles du p. Roberto tué à Côme

Les chapelets du pape aux personnes endeuillées

Diocèse de Rome : le pape nomme Mgr Gianpiero Palmieri vice-gérant

Il était vicaire général pour le secteur Est du diocèse

The post Les 5 titres du samedi 19 septembre 2020 – Une mondialisation des traitements médicaux appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Italie : l’aumônier du pape célèbre les funérailles du p. Roberto tué à Côme https://fr.zenit.org/2020/09/19/italie-laumonier-du-pape-celebre-les-funerailles-du-p-roberto-tue-a-come/ Sat, 19 Sep 2020 20:56:48 +0000 https://fr.zenit.org/?p=140575 Les chapelets du pape aux personnes endeuillées

The post Italie : l’aumônier du pape célèbre les funérailles du p. Roberto tué à Côme appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Signe de sollicitude du pape François : c’est l’aumônier apostolique, le cardinal Konrad Krajewski, qui a célébré la messe de funérailles du père Roberto Malgesini, assassiné à Côme, en Lombardie, par un sans-abri, rapporte Vatican News ce 19 septembre 2020.

Lors de l’audience générale qu’il présidait le 16 septembre, au lendemain du drame, le pape a fait mémoire de ce prêtre tué au couteau par « une personne malade dans sa tête », a-t-il dit. « Je m’unis à la douleur et à la prière de ses proches et de la communauté de Côme et, comme l’a dit son évêque, je rends grâce à Dieu pour le témoignage, c’est-à-dire le martyre, de ce témoin de la charité envers les plus pauvres. »

Le cardinal Krajewski a exprimé la « proximité paternelle » et « une étreinte fraternelle » du pape : « Il est avec nous. Il s’unit à nous dans la prière… Il s’unit aux fidèles de la paroisse, aux frères dans le besoin que (le p. Roberto) a servi de tout son cœur jusqu’à son dernier matin, et à toute la communauté de Côme. Le p. Roberto est mort, pourtant il vit. L’amour ne meurt jamais. »

Au terme de la célébration, l’aumônier du pape a remis des chapelets pour les volontaires et les personnes nécessiteuses, ainsi que pour les prisonniers, et un chapelet en perles pour les parents du prêtre défunt. Un chapelet spécial que le cardinal devait leur remettre en « leur baisant les mains » de la part du pape.

Le corps du père Roberto a été trouvé vers 7h près de la cure de la paroisse San Rocco dans le centre-ville, où il habitait. D’après les premières enquêtes, le prêtre de 51 ans commençait sa tournée quotidienne de distribution de petits-déjeuners lorsqu’il a été surpris par son assassin : un SDF qu’il connaissait, avec lequel il semblait entretenir de bons rapports.

The post Italie : l’aumônier du pape célèbre les funérailles du p. Roberto tué à Côme appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Diocèse de Rome : le pape nomme Mgr Gianpiero Palmieri vice-gérant https://fr.zenit.org/2020/09/19/diocese-de-rome-le-pape-nomme-mgr-gianpiero-palmieri-vice-gerant/ Sat, 19 Sep 2020 16:54:54 +0000 https://fr.zenit.org/?p=140572 Il était vicaire général pour le secteur Est du diocèse

The post Diocèse de Rome : le pape nomme Mgr Gianpiero Palmieri vice-gérant appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Le pape François a nommé Mgr Gianpiero Palmieri, 54 ans, vice-gérant du diocèse de Rome, pour assister le vicaire général, en date de ce 19 septembre 2020. Ce dernier était jusqu’à présent vicaire général pour le secteur Est du diocèse.

Pour cette charge au côté du cardinal Angelo De Donatis, il se voit conférer la dignité d’archevêque.

Ordinaire de Tarante, Mgr Palmieri a été ordonné prêtre en 1992 et évêque en 2018 ; il a été responsable du service diocésain pour la formation permanente du clergé, délégué pour le diaconat permanent, pour la charité, pour la pastorale des migrants et des roms.

Durant la pandémie de Covid-19, il s’est dépensé en faveur des plus fragiles, rapporte Vatican News. Sa voix s’est levée « pour la formation d’une conscience civile capable de s’opposer à la mafia ». L’Evangile, a-t-il dit dans une interview récente, « veut être ce type de ferment : ferment du règne de Dieu, qui est l’opposé d’une ville dominée par les organisations criminelles et par une conscience civique endormie ».

The post Diocèse de Rome : le pape nomme Mgr Gianpiero Palmieri vice-gérant appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Santé : le pape plaide pour une mondialisation des traitements médicaux https://fr.zenit.org/2020/09/19/sante-le-pape-plaide-pour-une-mondialisation-des-traitements-medicaux/ Sat, 19 Sep 2020 15:35:18 +0000 https://fr.zenit.org/?p=140563 Audience à la Fondation "Banco farmaceutico" (Traduction intégrale)

The post Santé : le pape plaide pour une mondialisation des traitements médicaux appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Le pape François a plaidé pour une mondialisation des traitements médicaux, devant les membres de la Fondation « Banco farmaceutico », ce 19 septembre 2020. « Que toutes les populations puissent avoir accès à ces médicaments qui pourraient sauver de nombreuses vies », a-t-il souhaité.

Depuis la Salle Paul VI du Vatican, il a dénoncé la “marginalisation pharmaceutique” qui « crée un fossé de plus entre les nations et entre les peuples ». « Sur le plan éthique, si un médicament peut soigner une maladie, il devrait être disponible pour tout, sinon l’on crée une injustice », a-t-il insisté.

Le pape a une nouvelle fois souhaité que l’accès du vaccin contre la Covid-19 soit universel : « Il serait triste de donner la priorité aux plus riches en fournissant le vaccin, ou que ce vaccin devint la propriété de telle ou telle nation, et qu’il ne soit pas à tout le monde. »

La Fondation « Banco farmaceutico », qui recueille des médicaments de donateurs pour les redistribuer à des structures humanitaires, fête cette année ses vingt ans. Elle est implantée en Italie, mais aussi en Espagne, en Argentine et au Portugal.

Discours du pape François

Chers frères et sœurs, bonjour !

Je vous souhaite la bienvenue. Je remercie le président de la Fondation Banco Farmaceutico pour les paroles cordiales qu’il m’a adressées. Comme il l’a rappelé, nous fêtons cette année le 20e anniversaire de la naissance de la Banco Farmaceutico: tous mes vœux ! Depuis l’intuition initiale, tant de chemin a été fait. Outre votre présente en Italie, vous œuvrez aussi dans d’autres nations.

Celui qui vit dans la pauvreté est pauvre de tout, y compris des médicaments, aussi sa santé est-elle plus vulnérable. Il court parfois le risque de ne pas pouvoir se soigner faute d’argent, ou parce que certaines populations du monde n’ont pas accès à certains médicaments. Il y a aussi une “marginalisation pharmaceutique”, et cela nous devons le dire. Cela crée un fossé de plus entre les nations et entre les peuples. Sur le plan éthique, si un médicament peut soigner une maladie, il devrait être disponible pour tous, sinon l’on crée une injustice. Trop de personnes, trop d’enfants meurent encore dans le monde parce qu’ils ne peuvent pas avoir tel médicament qui est disponible dans d’autres régions, ou tel vaccin. Nous connaissons le danger de la mondialisation de l’indifférence. Je vous propose au contraire de mondialiser le soin, c’est-à-dire que toutes les populations puissent avoir accès à ces médicaments qui pourraient sauver de nombreuses vies. Et pour ce faire il faut un effort commun, une convergence qui implique tout le monde. Et vous êtes l’exemple de cet effort commun.

Je souhaite que la recherche scientifique puisse progresser en cherchant toujours de nouvelles solutions à des problèmes anciens et nouveaux. Le travail des nombreux chercheurs est précieux et représente un magnifique exemple de la façon dont l’étude et l’intelligence humaines sont capables de développer autant que possible de nouveaux parcours de guérison et de traitement.

Les entreprises pharmaceutique, en soutenant la recherche et en orientant la production, peuvent généreusement participer à une distribution plus équitable des médicaments.

Les pharmaciens sont appelés à rendre un service de soin proche des personnes les plus nécessiteuses, et en science et en conscience ils œuvrent pour le bien intégral de ceux qui s’adressent à eux.

Les gouvernants aussi, à travers les choix législatifs et financiers, sont appelés à construire un monde plus juste, où les pauvres ne sont pas abandonnés ou pire encore, rejetés.

La récente expérience de la pandémie, en plus d’être une grande crise sanitaire où presque un million de personnes sont déjà mortes, se transforme en une grave crise économique, qui génère aussi des pauvres et des familles qui ne savent pas comment continuer. Tandis que l’aide caritative est à l’œuvre, il s’agit de combattre aussi cette pauvreté pharmaceutique, notamment par une large diffusion des nouveaux vaccins dans le monde. Je redis qu’il serait triste de donner la priorité aux plus riches en fournissant le vaccin, ou que ce vaccin devint la propriété de telle ou telle nation, et qu’il ne soit pas à tout le monde. Il devra être universel, pour tous.

Chers amis, je vous remercie beaucoup pour le service que vous réalisez en faveur des plus vulnérables. Merci pour ce que vous faites. La Journée de récolte du médicament (Giornata di Raccolta del Farmaco) est un exemple important de la façon dont la générosité et le partage des biens peuvent améliorer notre société et témoigner cet amour par la proximité qui nous est demandée dans l’Evangile (cf. Jn 13,34). Je vous bénis tous ici présents, vos familles. Je vous bénis et je demande à Dieu de vous bénir tous, vous qui, comme l’a dit le président, êtes de diverses religions. Mais Dieu est père de tous et je demande : que Dieu vous bénisse tous, vos familles, votre travail, votre générosité. Et, puisque les prêtres demandent toujours, je vous demande de prier pour moi. Merci.

Traduction de Zenit, Anne Kurian-Montabone

The post Santé : le pape plaide pour une mondialisation des traitements médicaux appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Italie : l’aide du pape aux 273 ouvriers d’une entreprise avicole https://fr.zenit.org/2020/09/19/italie-laide-du-pape-aux-273-ouvriers-dune-entreprise-avicole/ Sat, 19 Sep 2020 11:23:39 +0000 https://fr.zenit.org/?p=140559 Récit du directeur d'une Caritas diocésaine

The post Italie : l’aide du pape aux 273 ouvriers d’une entreprise avicole appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Le pape François a fait un don de 10 000 euros pour les 273 ouvriers de l’entreprise de volaille Gam, de Bojano (région Molise) menacés de chômage.

C’est le directeur de la Caritas de Trivento, le père Alberto Conti, qui a plaidé leur cause lors d’une audience à Sainte-Marthe, le 15 septembre 2020, rapporte Il Quotidiano del Molise.

« Il m’a écouté, raconte le prêtre. Je lui ai parlé de l’engagement de la Caritas diocésaine… sur un territoire montagneux et en dépeuplement continu… avant de demander au pape sa bénédiction, je lui ai demandé une prière pour les employés de la GAM qui se sont adressés à nous ». Cette entreprise en difficulté fermera le 4 novembre à l’expiration de ses subventions.

« Le pape, poursuit le p. Conti, m’a demandé : “Vous avez de quoi les aider ?” ; j’ai répondu : “Saint-Père, ces 273 familles demandent avant tout avec force le droit au travail. Mais nous ferons tout notre possible pour être proches d’eux”. Le pape s’est levé et est sorti de la petite pièce où nous étions. Il est revenu après quelques minutes, puis son jeune secrétaire est entré et lui a remis une enveloppe que le pape a mise dans mes mains. J’ai compris tout de suite qu’il s’agissait d’un don et j’ai dû lui sembler embarrassé, car, avec grande simplicité, il m’a encouragé, en m’exhortant : “prenez, prenez”. »

Dans sa voiture, le directeur de la Caritas découvre qu’il s’agit de 10 000 euros. Somme qui sera destinée à du matériel pédagogique pour les enfants des ouvriers, l’instruction étant « l’unique arme de paix que les plus nécessiteux possèdent pour améliorer leurs conditions », estime-t-il.

The post Italie : l’aide du pape aux 273 ouvriers d’une entreprise avicole appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Catéchèses sur les Béatitudes : les raisons de vivre, de se battre et d’espérer https://fr.zenit.org/2020/09/19/catecheses-sur-les-beatitudes-les-raisons-de-vivre-de-se-battre-et-desperer/ Sat, 19 Sep 2020 08:19:48 +0000 https://fr.zenit.org/?p=140547 Mgr Nunzio Galantino signe la préface du livre

The post Catéchèses sur les Béatitudes : les raisons de vivre, de se battre et d’espérer appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
« En cette époque si ‘compliquée’, le magistère du pape François nous guide en nous demandant d’arrêter notre réflexion sur les Béatitudes comme ‘carte d’identité du chrétien’ », rappelle Mgr Nunzio Galantino, président de l’Administration du Patrimoine du Siège Apostolique (APSA), dans la préface du livre « Heureux les pauvres. Catéchèse sur les Béatitudes ».

Le volume qui rassemble les paroles du pape François consacrées à ce thème a été publié en italien par la Librairie éditrice du Vatican (LEV), indique L’Osservatore Romano en italien du 18 septembre 2020.

Dans ses interventions, explique Mgr Galantino, le pape affirme qu’ « après des jours où … une tempête a démasqué notre vulnérabilité et exposé les certitudes fausses et superflues avec lesquelles nous avons construit nos agendas, nos projets, nos habitudes et nos priorités, … nous ressentons le besoin de ‘re-prendre’ entre nos mains la vie avec ses espoirs, ses rêves et, aussi, avec ses efforts ».

Les Béatitudes, poursuit Mgr Galantino, « nous montrent le visage joyeux du croyant qui a trouvé dans sa vie les raisons profondes pour lesquelles il vaut la peine de vivre, de se battre et d’espérer; elles nous aident à nous relever et à reprendre la route même lorsque l’espoir semble être devenu ‘étranger’ dans notre vie ».

En s’arrêtant sur la traduction du mot « bienheureux » : « « Bienheureux », explique Mgr Galantino, n’est pas un adjectif, c’est une invitation au bonheur, à la plénitude de la vie, à la prise de conscience de la joie que rien ni personne ne peut voler ou éteindre. »

Accepter l’invitation du pape François à méditer sur les Béatitudes, poursuit-il, « c’est les découvrir comme une promesse de bonheur, comme une invitation à la beauté, à travailler sa vie jusqu’à ce qu’elle devienne un chef-d’œuvre ».

Mais plus encore que le bonheur, explique Mgr Galantino, « l’homme a besoin de sens, et les Béatitudes, en tant que promesse, attestent que le sens peut aussi se trouver dans l’absurdité de la douleur, que le monde peut aussi être vécu dans l’invivable de la persécution, de la violence subie, de la situation de la guerre… »

« Vivant la logique exigeante des Béatitudes, conclut le président de l’APSA, le chrétien trace continuellement des chemins d’espérance. »

The post Catéchèses sur les Béatitudes : les raisons de vivre, de se battre et d’espérer appeared first on ZENIT - Francais.

]]>