ZENIT – Francais https://fr.zenit.org Le monde vu de Rome Fri, 10 Jul 2020 19:09:08 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=5.4.2 https://storage.googleapis.com/cdnmedia.zenit.org/uploads/sites/4/2020/06/15925396-favicon.png ZENIT – Francais https://fr.zenit.org 32 32 Les 9 titres du vendredi 10 juillet 2020 – Prêtres des « Villas », malades https://fr.zenit.org/2020/07/10/les-titres-du-vendredi-10-juillet-2020/ Fri, 10 Jul 2020 18:44:29 +0000 https://fr.zenit.org/?p=137791 Et téléphone à Maria Morricone

The post Les 9 titres du vendredi 10 juillet 2020 – Prêtres des « Villas », malades appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
« Villas » d’Argentine: solidarité du pape avec habitants et les prêtres malades

Un soutien dans l’épreuve de la pandémie

Le pape François téléphone à Mme Maria Morricone

Il l’assure de sa prière pour Ennio Morricone et toute sa famille

Une anthropologue du Nigeria à l’Académie pontificale des sciences sociales

Kokunre Eghafona, Pedro Court et Mario Draghi, nouveaux membres

Colombie : la famille, « vocation et chemin de sainteté », par Gabriella Gambino

«Le grand défi» de la pastorale familiale

Climat : « la solidarité intergénérationnelle n’est pas une option »

Intervention de Mgr Jurkovic à l’ONU

L’après-Covid19 : sortir « d’une telle apocalypse »

Un document du « Parvis des gentils »

Liban : l’appel du patriarche maronite à la « souveraineté nationale »

Intervention du card. Béchara Raï

L’Osservatore Romano : à la défense du point d’exclamation

Et les limites du point d’interrogation

Orthodoxie: Mère Marie Skobtsov, un livre sur la sainte russe de Paris

Et un mémorial à Sainte-Geneviève-des-Bois

The post Les 9 titres du vendredi 10 juillet 2020 – Prêtres des « Villas », malades appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Liban : l’appel du patriarche maronite à la « souveraineté nationale » https://fr.zenit.org/2020/07/10/liban-lappel-du-patriarche-maronite-a-la-souverainete-nationale/ Fri, 10 Jul 2020 18:35:48 +0000 https://fr.zenit.org/?p=137831 Intervention du card. Béchara Raï

The post Liban : l’appel du patriarche maronite à la « souveraineté nationale » appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Le patriarche d’Antioche des Maronites, le cardinal Bechara Boutros Rai, a lancé un appel à restaurer et garantir la neutralité du Liban : dans son intervention durant la messe du 5 juillet dernier, le patriarche a demandé au président libanais, le général Michel Aoun, de restaurer « l’exercice effectif de la souveraineté nationale ». Le cardinal a aussi demandé à ce que l’ONU, la communauté internationale et les nations arabes reconnaissent et garantissent la « neutralité » du Liban, indique l’agence vaticane Fides ce vendredi 10 juillet 2020.

Après cette homélie, différentes forces politiques nationales et régionales ont appuyé ce nouveau « pacte national » fondé sur les principes rappelés par le patriarche. Selon les médias libanais, le patriarche pourrait se rendre prochainement à Rome pour exposer également au Vatican un document appelant à la défense de la neutralité du Liban élaboré en collaboration avec des intellectuels et des chercheurs proches du Patriarcat.

Parmi ceux qui ont soutenu l’appel du cardinal Boutros Rai sont : l’ambassadeur saoudien au Liban, Walid el-Bukhari, qui a remercié le patriarche pour les rappels contenus dans son homélie lors de leur rencontre le 7 juillet, ainsi que l’ancien Premier ministre libanais, Saad Hariri, responsable du Parti sunnite Avenir, qui a rencontré le patriarche le 9 juillet.

« Le Liban, a déclaré Said Hariri après la rencontre, paie actuellement le prix des conflits régionaux et tous savent pourquoi, mais ceci ne signifie pas que nous ne puissions lancer un dialogue entre nous pour sortir de la crise. Chaque partie, a-t-il indiqué se référant au parti chiite Hezbollah, lié à l’Iran, doit faire un sacrifice, mais certains doivent se sacrifier plus que d’autres », rapporte Fides.

Le Secrétaire d’État américain, Mike Pompeo a lui aussi réaffirmé l’engagement de son pays visant à soustraire le Liban à toute forme de dépendance vis-à-vis de l’Iran, ajoute la même source.

The post Liban : l’appel du patriarche maronite à la « souveraineté nationale » appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Orthodoxie : Mère Marie Skobtsov, un livre sur la sainte russe de Paris https://fr.zenit.org/2020/07/10/france-mere-marie-skobtsov-un-livre-sur-la-sainte-orthodoxe-russe/ Fri, 10 Jul 2020 18:20:35 +0000 https://fr.zenit.org/?p=137826 Un mémorial à Sainte-Geneviève-des-Bois

The post Orthodoxie : Mère Marie Skobtsov, un livre sur la sainte russe de Paris appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Un nouvel ouvrage de Xénia Krivochéine intitulé Comment la petite Lisa Pilenko est devenue sainte Marie de Paris consacrée à la vie d’une sainte orthodoxe russe Mère Marie Skobtsov (1891-1945) vient d’être publié par la maison d’édition « Apostolia » de la Métropole orthodoxe roumaine d’Europe occidentale et méridionale, indique le site Orthodoxie.com le 5 juillet 2020.

Poétesse, religieuse orthodoxe, membre de la Résistance, « Juste parmi les Nations », Mère Marie est morte en martyre au camp de concentration à Ravensbrück, le 31 mars 1945, après avoir pris la place d’une femme juive destinée à la chambre à gaz.

Le livre de 101 pages, avec des illustrations, traduit par Nikita Krivochéine et Serge Model (le poème), présente la vie « d’une femme remarquable dont le nom appartient à l’histoire du XXe siècle », indique l’auteure. Il est « destiné aux adolescents comme aux adultes, aux croyants comme aux agnostiques, poursuit-elle dans la présentation de l’ouvrage : chacun a dans son cœur l’amour, l’espoir et la compassion ».

Soixante-quinze ans après sa mort, l’inauguration d’une plaque en mémoire de la sainte Marie Skobtsov a eu lieu le 24 juin dernier au mémorial aux émigrés russes impliqués dans la Résistance, au cimetière russe de Sainte-Geneviève-des-Bois, près de Paris, indique la même source. L’inauguration d’une plaque commémorative a eu lieu en présence des autorités locales, de représentants de l’ambassade de Russie en France, de membres de la communauté russe et d’ecclésiastiques de l’Église orthodoxe russe.

Mère Marie a été canonisée comme martyre de la foi, en 2004, par le Patriarcat de Constantinople.

Issue d’une famille aristocratique russe, mère de quatre enfants, elle fuit la Russie après la révolution de 1917 et elle s’installe à Paris en 1923. En 1932, elle prononce ses vœux et devient religieuse orthodoxe sous le nom de Marie.

Choisie comme secrétaire du mouvement de la Jeunesse chrétienne étudiante russe, elle s’occupe d’actions sociales et missionnaires.

Grâce à des fonds qu’elle parvient à réunir, elle ouvre au 9, rue de Saxe (Paris 7e) un foyer pour jeunes femmes isolées qui déménage en 1935 au 77, rue de Lourmel. On y construit bientôt une petite église orthodoxe. Mère Marie donne des cours de religion, de chant psalmodique et des cours d’action missionnaire. Elle écrit aussi des icônes et des poèmes.

C’est en chrétienne qu’elle entre dans la Résistance, tout en continuant sa mission d’évangélisatrice. Elle sauve des Juifs de la déportation. En juillet 1942, elle sauve trois ou quatre enfants juifs du vélodrome d’Hiver à Paris où elle peut pénétrer grâce à son habit monastique.

Elle est arrêtée en 1943 et déportée au camp nazi de Ravensbrück, où elle meurt le 31 mars 1945, un Vendredi saint, dans le calendrier julien.

Une rue portant le nom de mère Marie Skobstov a été inaugurée à Paris, dans le 15e arrondissement, le 31 mars 2016.

The post Orthodoxie : Mère Marie Skobtsov, un livre sur la sainte russe de Paris appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Colombie : la famille, « vocation et chemin de sainteté », par Gabriella Gambino https://fr.zenit.org/2020/07/10/colombie-le-grand-defi-de-la-pastorale-familiale-par-gabriella-gambino/ Fri, 10 Jul 2020 17:57:32 +0000 https://fr.zenit.org/?p=137822 «Le grand défi» de la pastorale familiale

The post Colombie : la famille, « vocation et chemin de sainteté », par Gabriella Gambino appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
« La pastorale familiale est confrontée à un grand défi »: celui de « montrer aux nouvelles générations que la famille n’est pas seulement fatigue et difficulté, mais joie, vocation et chemin du bonheur », a déclaré Gabriella Gambino, sous-secrétaire du Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie, mère de cinq enfants.

Elle s’est adressée lundi 6 juillet 2020 dans un message vidéo à la Conférence épiscopale colombienne, réunie en mode virtuel du 6 au 8 juillet pour sa 110e assemblée plénière sur le thème « Au service de l’Évangile, pour l’espoir de la Colombie », indique L’Osservatore Romano en italien du 9 juillet.

Inclure les époux dans la pastorale

Avec les époux, a souligné Mme Gambino en s’adressant aux évêques, « vous pouvez aider à construire l’Église dans la coresponsabilité pastorale ».

Elle a exhorté à inclure les époux « en tant que protagonistes de la pastorale familiale », « parce qu’à travers le sacrement et leur famille, ils sont essentiels pour la construction de l’Église, ils sont les témoins de nombreuses familles ».

Gabriella Gambino a rappelé qu’« accompagner » les mariages signifie « aider les époux à comprendre, à découvrir la valeur profonde du sacrement de mariage» et « les soutenir dans l’éducation de leurs enfants ».

Elle a aussi souligné qu’il faut aider les époux qui « sont l’Église domestique » « à découvrir la puissance de la présence du Christ dans leurs défis quotidiens ». C’est exactement ce que le pape François a demandé de faire dans Amoris laetitia, a-t-elle noté: une exhortation apostolique « pleine de réponses » que les pasteurs « avec les époux » peuvent « trouver pour les difficultés de leur vie quotidienne ».

Un catéchuménat pour le mariage

Selon Mme Gambino, il faut « revoir la méthodologie et le contenu de la préparation des jeunes au mariage, avec une préparation non seulement immédiate et proche de la célébration du mariage, mais ‘éloignée’ ». « Le catéchuménat pour le mariage, comme itinéraire, a-t-elle dit, doit être poursuivi, au moins, au cours des dix premières années de la vie conjugale. »

Depuis 2017, a-t-elle rappelé, le pape François a parlé de la nécessité « d’établir des itinéraires catéchuménaux pour la vie conjugale ». En rappelant que « près de la moitié des mariages se terminent dans les dix premières années de vie en commun », la sous-secrétaire a invité les pasteurs à ne pas laisser les mariés seuls : en fait, a-t-elle dit, décider de se marier et d’avoir des enfants « ce n’est pas comme choisir un travail ou acheter une maison ». Se marier avec une autre personne « est une vocation, c’est une réponse à un appel de Dieu », et en tant que tel, il doit être présenté aux jeunes.

L’éducation, le troisième âge, la sainteté

Gabriella Gambino a dit aussi qu’aujourd’hui, l’une des plus grandes préoccupations des familles est l’éducation : « Nous devons consacrer nos énergies pour comprendre comment accompagner les parents » face aux défis d’une société « dominée par une technologie largement répandue, qui éloigne les jeunes des relations humaines authentiques ».

Dans la dernière partie de son discours, Gambino a évoqué le thème du troisième âge, invitant à « donner de l’espace à un engagement pastoral avec les personnes âgées et les personnes les plus fragiles au sein des familles ». Dans une société où « la présence de personnes âgées est statistiquement si nombreuse, nous devons apprendre, a-t-elle recommandé, à reconnaître la valeur de cette présence ».

En conclusion, Mme Gambino a exprimé aux évêques colombiens l’espérance que, grâce à leur munus sanctificandi, « ils pourront créer un ministère pastoral familial capable de montrer que la famille est vraiment une vocation et un chemin de sainteté ».

The post Colombie : la famille, « vocation et chemin de sainteté », par Gabriella Gambino appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
« Villas » d’Argentine: solidarité du pape avec habitants et les prêtres malades https://fr.zenit.org/2020/07/10/favelas-dargentine-solidarite-du-pape-avec-habitants-et-les-pretres-malades/ Fri, 10 Jul 2020 17:45:52 +0000 https://fr.zenit.org/?p=137815 Un soutien dans l'épreuve de la pandémie

The post « Villas » d’Argentine: solidarité du pape avec habitants et les prêtres malades appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Le pape François exprime sa proximité aux habitants des favelas – « Villas » – d’Argentine et à trois de leurs prêtres frappés par le coronavirus.

Ce message vidéo en espagnol a été publiée sur le compte Twitter de l’équipe de prêtres des quartiers populaires de Buenos Aires et du Grand Buenos Aires (Curas Villeros @PastoralVillera).

Le pape François y exprime sa proximité avec les habitants des quartiers les plus pauvres en ces temps difficiles de la pandémie: « Je veux être proche de vous en ce moment, je sais que vous vous battez par la prière et grâce aux médecins qui vous aident. »

Le pape souligne le sort de trois prêtres malades: « Trois des prêtres qui travaillent parmi vous sont malades. Je pense en particulier au père Bachi, pionnier de la Villa Palito et qui a ensuite travaillé à San Peterburgo, à la Puerta de Hierro, tous ces quartiers auxquels il consacre sa vie. Et il ne va pas bien. »

Le père Basilicio « Bachi » Britez, explique Radio Vatican, est une « référence » dans le quartier populaire de Buenos Aires La Matanza et dans le diocèse de San Justo. Il est hospitalisé depuis le 21 juin, frappé par le coronavirus.

Message aux "Villas" de Buenos Aires, 8 juillet 2020, capture @ Vatican Media

Message aux « Villas » de Buenos Aires, 8 juillet 2020, capture @ Vatican Media

« Je veux vous dire  que je suis très proche de vous, que je prie pour vous, que je vous accompagne en ce moment. Tout le peuple de Dieu ensemble avec ses prêtres malades. C’est le moment de rendre grâce à Dieu pour le témoignage de vos prêtres, de prier pour leur santé, et d’aller de l’avant. Que Dieu vous bénisse. Et n’oubliez pas de prier pour moi. »

 

The post « Villas » d’Argentine: solidarité du pape avec habitants et les prêtres malades appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Le pape François téléphone à Mme Maria Morricone https://fr.zenit.org/2020/07/10/le-pape-francois-telephone-a-mme-maria-morricone/ Fri, 10 Jul 2020 17:17:10 +0000 https://fr.zenit.org/?p=137789 Il l'assure de sa prière pour Ennio Morricone et toute sa famille

The post Le pape François téléphone à Mme Maria Morricone appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Le pape François a appelé au téléphone Maria Morricone, la veuve d’Ennio Morricone, le 8 juillet 2020, indique le quotidien italien Il Messaggero qui fait état d’un « appel bref et affectueux », pour « la réconforter et l’assurer de sa prière » pour le musicien décédé le 6 juillet et pour sa famille.

Le pape François a rencontré Ennio et Maria Morricone en 2015, à l’occasion de la « messe pour le pontife ». Il sait quel grand attachement liait les deux époux, comme en témoigne de testament du compositeur.

Celui qui ne « voulait pas déranger », s’est éteint dans la nuit vers 2h30, dans un grand élan d’amour pour ceux qu’il quittait: Ennio Morricone a achevé sa mission ce 6 juillet 2020, à 91 ans, à Rome, sa ville natale, au « Campus biomedico » où il avait été hospitalisé après une chute, due à un malaise respiratoire, causant une fracture du fémur. Les complications respiratoires l’ont emporté.

Mission d’aimer

Mais il avait rédigé avant sa chute une forme de testament simple et extraordinaire, qui a été trouvé par sa famille, tout imprégné de l’amour des siens, en crescendo: « Moi, Ennio Morricone je suis mort. Je l’annonce ainsi à tous les amis qui m’ont été proches, et aussi à ceux un peu éloignés, que je salue avec une grande affection. Impossible de tous les nommer. » Mais il nomme « Peppuccio » – Giuseppe Tornatore -.

Il rappelle « avec amour » ses 3 soeurs, Adriana, Maria et Franca, et ceux qui leur sont chers, pour leur dire « combien je les aimés ». Il nomme avec « intensité et profondeur » ses 4 enfants, Marco, Alessandra, Andrea, et Giovanni, sa belle-fille Monica et ses 4 petits enfants Francesca, Valentina, Francesco et Luca.

Ce testament est aussi une ultime déclaration à elle, Maria, sa femme, comme un point d’orgue de cet amour: « Je lui renouvelle l’amour extraordinaire qui nous a tenus ensemble et que je suis désolé d’abandonner. A elle, l’adieu le plus douloureux. »

C’est à sa femme qu’est allée sa gratitude au moment de l’Oscar de Los Angeles en 2008: « Nous nous sommes connus à Rome au cours de l’Année sainte 1950. Elle est née en Sicile, mais elle venue dans la capitale à l’âge de trois ans. (…) C’était une amie de ma soeur Adriana. Et elle m’a tout de suite beaucoup plu. »

Mais c’est un accident de voiture qui a fait cristalliser l’amour: « Ils l’ont mise dans le plâtre de la taille jusqu’au cou, comme on le faisait à l’époque. Elle souffrait beaucoup. Je suis resté auprès d’elle. Et ainsi, jour après jour, goutte à goutte, elle est tombée amoureuse. Parce qu’en amour comme dans l’art, le tout, c’est la constance! »

Leur mariage a été célébré le 13 octobre 1956: « Le succès vient du talent, certes, mais plus encore du travail, de l’expérience et de la fidélité, à l’art comme à sa femme. »

Le concert pour les pauvres

Et entre deux élans d’amour, il confie la raison de ce testament imprimé, dans un pianisssimo murmuré: « Il y a une seule raison qui me pousse à vous saluer tous ainsi et à avoir des obsèques sous forme privée: je ne veux pas déranger. »

Le maestro passait parfois par l’église du Gesù, auprès de la tombe de saint Ignace de Loyola : il aimait la façon dont l’organiste, Laura Gogiashvili, fait chanter le clavier et communique son legato à l’assemblée.

En 2015, il a composé la Missa Papae Francisci («Messe pour le Pape François») à l’occasion du bicentenaire du rétablissement de la Compagnie de Jésus. Cette œuvre lui avait été commandée en 2012 et, après l’élection l’élection de 2013, il avait décidé de la dédier au pape jésuite.

En 2019, il a reçu la «Médaille du Pontificat» du pape François, qui lui a été remise par le cardinal Gianfranco Ravasi, président du Conseil pontifical pour la culture, qui a salué « son extraordinaire engagement artistique, qui a aussi eu des aspects de nature religieuse ».

Médaille d'or à Ennio Morricone @CardRavasi

Médaille d’or à Ennio Morricone @CardRavasi

Ennio Morricone a rencontré le pape François à l’occasion d’un concert pour les pauvres, et il a raconté avoir pleuré d’émotion avec sa femme, mais ne pas avoir réussi à convaincre le pape argentin de venir écouter la messe qu’il avait composée.

Ennio Morricone, concert salle Paul VI @ concertoperlacarita.org

Ennio Morricone, concert salle Paul VI @ concertoperlacarita.org

La remise de la médaille papale a eu lieu à l’occasion de l’interprétation, en l’église Sainte-Agnès de la Place Navone, de la « Passion selon saint Jean », de Jean-Sébastien Bach, composée pour la Semaine sainte de 1724.

Il avait accepté de diriger un concert en Salle Paul VI du Vatican en 2020: « Je ne pouvais pas dire non. »

Le compositeur a aussi écrit « des pages sacrées » : en 1966, un « Requiem »,  un « Chemin de Croix »; en 1995 un « Salut, Reine des Cieux » et en 2008, « Le vide de l’âme comblée » pour la cathédrale de Sarsina.

Ne pas déranger

« Toute ma musique a toujours eu quelque chose de sacré (…). Je trouve toujours quelque chose de sacré et de mystique, même s’il s’agit des bandes sonores que j’ai écrites pour les westerns de Sergio Leone », avouait même un jour le maestro aux plus de 500 musiques de film, qui est parti avec le  »réconfort de la foi », comme a voulu le souligner Giorgio Assumma, avocat et ami de la famille qui a révélé ce testament devant la presse.

Il a « conservé jusqu’au bout une pleine lucidité et une grande dignité. Il a salué son épouse bien-aimée, Maria, qui l’a accompagné avec dévouement à chaque instant de sa vie humaine et professionnelle, et qui l’a accompagné jusqu’à son dernier souffle », a ajouté le porte-parole ami.

Il a confirmé que les obsèques seront célébrées en privé « dans le respect du sentiment d’humilité qui a toujours inspiré les actes de son existence ».

Même insistance sur sa modestie de la part du prof. Vincenzo Denaro, ami de la famille également, qui lui a parlé hier encore, dimanche 5 juillet. Il a indiqué à la presse qu’Ennio Morricone « a été lucide et présent jusqu’au bout. Il s’attendait à mourir et il a planifié ses obsèques dans les moindres détails: il ne voulait aucune publicité ».

Le cardinal Ravasi a confié au micro de Radio Vatican qu’Ennio Moricone est parvenu à « exprimer en même temps l’ineffable et l’invisible, qui sont l’âme de la religion ».

La maman d’Ennio Morricone, Libera Ridolfi, était elle-même très croyante: elle participait aux rencontres de la Légion de Marie de la paroisse Notre-Dame de La Salette de Rome, dans le quartier Monteverde Nuovo.

Mission accomplie

« Ennio Morricone, génie italien que la France adulait, nous a quittés. Ses musiques de film le rendent immortel. Hommage ému à cet extraordinaire compositeur et chef d’orchestre, chevalier dans l’ordre de la Légion d’Honneur en 2009 », rappelle pour sa par Charles Masset, ambassadeur de France à Rome, dans un tweet.

Romain, né en 1928, Morricone a reçu l’Oscar pour sa carrière en 2008, après avoir reçu cinq nominations.

Diplômé du Conservatoire Sainte-Cécile, il a composé des centaines d’œuvres musicales, il a n’a pas dédaigné de signer l’arrangement de chansons qui ont fait l’histoire de la musique de variété italienne.

Il a atteint une renommée mondiale avec les colonnes sonores de films cultes comme « Il était une fois dans l’Ouest », de Sergio Leone, « Les incorruptibles », de Brian De Palma, « Les huit salopards », de Quentin Tarantino, qui lui a valu le « Golden Globe » en 2016, et l’immense fresque dramatique des missionnaires jésuites en Amérique du Sud, « Mission », de Roland Joffé. Mission accomplie pour Ennio Morricone.

The post Le pape François téléphone à Mme Maria Morricone appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Une anthropologue du Nigeria à l’Académie pontificale des sciences sociales https://fr.zenit.org/2020/07/10/une-anthropologue-du-nigeria-a-lacademie-pontificale-des-sciences-sociales/ Fri, 10 Jul 2020 17:05:25 +0000 https://fr.zenit.org/?p=137810 Kokunre Eghafona, Pedro Court et Mario Draghi, nouveaux membres

The post Une anthropologue du Nigeria à l’Académie pontificale des sciences sociales appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Pedro Court, un sociologue du Chili, l’économiste italien Mario Draghi, et Kokunre Eghafona, anthropologue du Nigeria, engagée dans la lutte contre la traite des êtres humains, sont nommés par le pape François membres de l’Académie pontificale des sciences sociales, indique le Vatican ce vendredi 10 juillet 2020.

La sociologue et anthropologue nigériane Kokunre Adetokunbo Agbontaen Eghafona, 61 ans, est née à Londres. Elle a étudié à l’Université du Bénin, à Benin City (Nigeria), obtenant un diplôme en histoire puis un Master of Arts. Elle a également obtenu un Master of Science en Archéologie et Anthropologie de l’Université d’Ibadan, à Ibadan (Nigeria).

À l’Université du Bénin, elle est professeur au Département de sociologie et d’anthropologie depuis 1992; elle est devenue maître de conférences en 1996, professeure agrégée en 2003, professeure titulaire en 2008; et elle a également occupé de nombreux postes administratifs, notamment: chef du département de sociologie et d’anthropologie (2009-2013) et directeur des programmes à temps partiel (2016).

Elle était également responsable du développement durable au sein du Réseau des solutions durables des Nations Unies (2012-2017). Elle est l’auteur de nombreuses publications académiques. Ses activités scientifiques actuelles comprennent des mesures de lutte contre la traite des êtres humains au Nigéria, une priorité indiquée par le pape François à cette académie pontificale.

Pedro Morandé Court, 71 ans, diplômé en sociologie de l’Université pontificale catholique du Chili (UC) et docteur en sociologie de l’Université Friedrich-Alexander d’Erlangen-Nuremberg (Allemagne).

À l’UC, il a été professeur ordinaire puis chef du département de sociologie (1987-1990), pro-recteur (1990-1995), doyen de la faculté des sciences sociales (1995 à 2014) et est actuellement professeur émérite.

Il s’est spécialisé en sociologie de la culture et de la religion et en sociologie de la famille en accordant une attention particulière au peuple latino-américain et à son histoire sociale. Il a publié de nombreux articles sur l’identité familiale et culturelle de l’Amérique latine.

Le plus connu à l’international est certainement Mario Draghi, 72 ans, ancien président de la Banque centrale européenne (BCE).

Après des études d’économie politique à l’université de La Sapienza, à Rome, puis l’obtention d’un doctorat au Massachussetts Institute of Technology (MIT), Mario Draghi a notamment enseigné la politique monétaire à l’Université de Florence à partir de 1981, avant de prendre des responsabilités importantes au niveau national et international : il a été directeur exécutif de la Banque mondiale, directeur général du ministère du Trésor en Italie, puis gouverneur de la Banque d’Italie de 2006 à 2011, et président de la Banque Centrale Européenne de 2011 à 2019.

Radio Vatican souligne que « ses huit ans de mandat à la tête de la BCE ont été marqués par une baisse des taux d’intérêt et un intense programme de rachats de dette, qui ont notamment permis aux pays d’Europe du Sud d’entrevoir une sortie de crise, alors qu’en 2011 la fragilité de l’Espagne, du Portugal, de l’Italie et surtout de la Grèce faisait planer le risque d’un éclatement de la zone euro. »

La même source rappelle que « l’Académie pontificale des Sciences sociales a été instituée par saint Jean-Paul II le 1er janvier 1994, afin d’alimenter la réflexion du Pape et du Saint-Siège sur des sujets liés à la Doctrine Sociale de l’Église à travers une assemblée plénière thématique organisée chaque année, généralement autour du 1er mai. Ses membres ne sont pas forcément catholiques, mais sont reconnus pour leur expertise dans des disciplines comme l’économie, la sociologie ou encore la science politique. Parmi eux figurent notamment le géographe français Gérard-François Dumont et l’économiste américain Joseph Stiglitz, qui fut prix Nobel d’économie en 2001. Le président de l’Académie est, depuis 2019, l’économiste italien Stefano Zamagni ».

The post Une anthropologue du Nigeria à l’Académie pontificale des sciences sociales appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
« L’enfer » des camps en Libye: une « évacuation humanitaire » est urgente https://fr.zenit.org/2020/07/10/lenfer-des-camps-en-libye-une-evacuation-humanitaire-est-urgente/ Fri, 10 Jul 2020 16:43:16 +0000 https://fr.zenit.org/?p=137776 Appel de Sant'Egidio à l'Europe

The post « L’enfer » des camps en Libye: une « évacuation humanitaire » est urgente appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
« Les paroles prononcées avec force le 8 juillet 2020 par le pape à l’occasion du septième anniversaire de sa visite à Lampedusa secouent les consciences », indique Sant’Egidio qui annonce dans un communiqué: « On ne peut pas rester indifférents face à la situation qui s’est créée depuis longtemps désormais en Libye et dont, comme l’affirme François, nous n’avons qu’une version « édulcorée » ici dans le nord du monde, plus encore aujourd’hui en ce temps de crise due à la pandémie. »

Sant’Egidio dit l’urgence de sauver ces personnes de « l’enfer » des camps lybiens: « Dans l’enfer de ces lagers vivent des hommes, des femmes et des enfants qui doivent être sauvés de toute urgence si nous croyons encore dans la culture et dans la civilisation au fondement de l’Europe. »

Sant’Egidio en appelle au gouvernement italien pour mettre en route une aide européenne: « Nous demandons donc au gouvernement italien qu’il se fasse le promoteur d’une initiative européenne pour sauver rapidement qui est victime de cet esclavage moderne. Le chemin à emprunter est celui d’une évacuation humanitaire à réaliser sur le modèle des couloirs humanitaires – mis en oeuvre par la Communauté de Sant’Egidio avec les Eglises protestantes et la CEI [Conférence épiscopale italienne] – qui en quatre ans a permis à plus de 3 000 réfugiés de rejoindre l’Italie ainsi que d’autres pays européens, réussissant à les accueillir et à les intégrer. »

The post « L’enfer » des camps en Libye: une « évacuation humanitaire » est urgente appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
L’Osservatore Romano : à la défense du point d’exclamation https://fr.zenit.org/2020/07/10/losservatore-romano-a-la-defense-du-point-dexclamation/ Fri, 10 Jul 2020 16:04:22 +0000 https://fr.zenit.org/?p=137802 Et les limites du point d'interrogation

The post L’Osservatore Romano : à la défense du point d’exclamation appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Dans L’Osservatore Romano du 10 juillet 2020, le directeur du quotidien du Saint-Siège part à la défense du point d’exclamation, non sans une pointe d’humour.

En première page, Andrea Monda rebondit sur la charge d’une consœur journaliste contre le point d’exclamation, qu’elle souhaiterait « supprimer de son clavier ». Il dit être parvenu à deux conclusions opposées : « bien dit, chère collègue ! (oups) » s’amuse-t-il d’abord.

En effet, « un peu de sobriété ne nous ferait pas mal ». Il plaide pour une façon de s’exprimer plus « calme », « moins rhétorique », car « l’exclamation sait bien ce qu’est la propagande ! (oups à nouveau) » – sic. Les publicités, couronnées de ces points d’exclamations, « ne veulent-elles pas nous convaincre, nous manipuler, nous rendre tous des consommateurs » ? fait-il observer.

Le point d’interrogation, selon Andrea Monda, est plus sain : « Une vie faite de questions est beaucoup plus vraie, plus honnête et plus saine, parce qu’elle conduit au doute… et donc au dialogue. »

Mais, en revanche, « si nous vivions seulement de questions, quelle vie aurions-nous ? S’il n’y avait aucune découverte ? » Au fond, analyse-t-il, « l’exclamation naît de l’étonnement, de l’émerveillement, de la joie d’une découverte… mais peut-on vivre sans cette explosion ?… au moins une fois de temps en temps ».

Si le point d’interrogation est « recherché, alambiqué, un peu baroque », poursuit le directeur, le point d’exclamation est « simple, simplet, banal, arrogant dans son ignorance qui évite toute complexité qui au contraire est le véritable caractère de l’existence ». Le point d’interrogation rappelle l’homo curvatus dont parle saint Augustin : « L’homme qui regarde lui-même, son nombril, l’homme qui n’est pas simple. »

L’homme simple est le contraire de l’homme affecté par le narcissisme, tandis que la vraie simplicité est marqué par le fait d’être soi-même « en restant tendu vers l’autre ». Une chose est d’être tendu, une autre est d’être rigide, le point d’exclamation est tendu, en tension, tandis que l’interrogation peut perdre son impulsion et se rigidifier dans un labyrinthe incrusté de non-sens, sans plus aucune direction.

A coups de points d’exclamation, « l’on risque… (d’)affronter la vie comme une guerre où l’on doit savoir crier plus fort pour s’affirmer, pour vaincre », concède Andrea Monda. Mais il est aussi « le signe de la surprise et donc de la joie ». Finalement, l’expansion d’un point d’exclamation peut être « lumineuse et accueillante » comme l’amour.

The post L’Osservatore Romano : à la défense du point d’exclamation appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
L’après-Covid19 : sortir « d’une telle apocalypse » https://fr.zenit.org/2020/07/10/apres-covid19-un-document-du-parvis-des-gentils/ Fri, 10 Jul 2020 13:33:30 +0000 https://fr.zenit.org/?p=137782 Un document du "Parvis des gentils"

The post L’après-Covid19 : sortir « d’une telle apocalypse » appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
« Pandémie et résilience. Personne, communauté et modèles de développement après la Covid-19 » : c’est le titre d’un document proposé par la Consultation scientifique du « Parvis des gentils » qui dépend du Conseil pontifical pour la culture, rassemblant diverses réflexions d’experts en vue de « sortir d’une telle apocalypse ».

Le texte offre une réflexion sur l’avenir, sur l’expérience vécue, sur la recherche et la technologie, sur la pandémie vécue par les pays les plus vulnérables, par les personnes âgées. Il s’agit de « comprendre ce qui est arrivé et ouvrir un nouveau chemin », explique l’ancien président du Conseil italien – Premier ministre –  Giuliano Amato, dans la préface.

Il fait observer : « Nous n’aurions jamais pensé qu’en quelques semaines (ce virus) concernerait le monde entier, avec des implications sur la vie individuelle de chacun, mettant sens dessus dessous les structures et les pratiques sanitaires, transformant les mégalopoles en ghettos gigantesques avec les rideaux de fer abaissés et les routes vides et avec une partie de leurs habitants contraints de vivre (s’ils ne mourraient pas) de charité et de secours public. »

« On ne peut pas sortir aujourd’hui d’une telle apocalypse en recommençant à vivre comme avant et en tournant le dos à ce que nous avons vécu ces dernières semaines, estime Giuliano Amato. On ne le peut pas, parce qu’il est désormais impossible de regarder l’autre, celui que nous ne connaissons pas, sans que surgisse la crainte de la contamination. »

« Ce qui nous est arrivé, ajoute-t-il, nous a ouvert les yeux sur les tragédies auxquelles nous nous exposons en profitant de la création, comme nous l’avons fait jusqu’alors, non pas pour la préserver… mais pour en tirer sans limites tout ce qui satisfait nos fins égoïstes et immédiates. »

« Le bien commun dépend certes des gouvernants, mais il ne dépend pas moins de chacun de nous », souligne encore Giuliano Amato qui s’arrête sur les « grandes fragilités » des sociétés occidentales, démunies malgré leurs avancées technologiques. « Un virus inconnu nous a mis au bord du gouffre de l’incertitude et nous a contraints aux défenses qui s’employaient au temps de la peste, la distance et l’isolement social. »

Pourquoi cela est-il arrivé ? se demande-t-il : « Il y a eu une utilisation anormale des ressources naturelles et de l’atmosphère, qui a profondément altéré les équilibres de la planète et a déchaîné des phénomènes jamais affrontés précédemment. »

Malgré les modèles de protection sociale, la « mesure du traitement réservé aux plus vulnérables » s’est montrée dans sa cruauté, constate-t-il : « durant la pandémie l’inégalité a pesé très lourd », notamment sur les personnes âgées, les étrangers, les indigènes…

Giuliano Amato souhaite donc à l’avenir « une économie au service de la société et non pas le contraire, une entreprise qui travaille non seulement pour le bien-être de l’actionnaire, mais pour le bien-être de la communauté où l’on se trouve… sans écarter personne ».

Il ne faut pas, conclut-il, « imposer du haut » les comportements aux citoyens mais susciter en eux la conscience des changements nécessaires afin d’encourager des « choix individuels ».

Le “Parvis des Gentils”, qui dépend du Conseil pontifical de la culture, est une structure de dialogue avec les non-croyants créée par Benoît XVI.

The post L’après-Covid19 : sortir « d’une telle apocalypse » appeared first on ZENIT - Francais.

]]>