ZENIT – Francais https://fr.zenit.org Le monde vu de Rome Tue, 09 Aug 2022 15:41:54 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=5.4.10 https://fr.zenit.org/wp-content/uploads/sites/4/2020/07/9e4929ea-cropped-dfdb632a-favicon_1.png ZENIT – Francais https://fr.zenit.org 32 32 Prière pour Cuba – 3 titres, mardi 9 août 2022 https://fr.zenit.org/2022/08/09/priere-pour-cuba-3-titres-mardi-9-aout-2022/ Tue, 09 Aug 2022 15:41:29 +0000 https://fr.zenit.org/?p=178098 Et pour un cardinal slovaque

The post Prière pour Cuba – 3 titres, mardi 9 août 2022 appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Cuba : le pape prie pour les victimes de l’incendie et pour les sauveteurs

Télégramme au président de la Conférence épiscopale cubaine

Décès du cardinal Josef Tomko, doyen du Collège cardinalice

Le pape salue un « frère estimé et sage »

« Evangélisateurs du numérique, n’ayez pas peur de vous tromper ! »

Message vidéo du pape pour « Hechos 29 »

 

The post Prière pour Cuba – 3 titres, mardi 9 août 2022 appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
« Evangélisateurs du numérique, n’ayez pas peur de vous tromper ! » https://fr.zenit.org/2022/08/09/evangelisateurs-du-numerique-nayez-pas-peur-de-vous-tromper/ Tue, 09 Aug 2022 15:32:40 +0000 https://fr.zenit.org/?p=178096 Message vidéo du pape pour « Hechos 29 »

The post « Evangélisateurs du numérique, n’ayez pas peur de vous tromper ! » appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
« N’ayez pas peur de vous tromper » : s’adressant aux jeunes qui évangélisent sur le net, le pape François a rappelé que l’Église « n’a jamais eu peur d’aller vers de nouveaux horizons et frontières »

Le pape François a adressé un message vidéo, samedi 6 août dernier, pour « Hechos 29 », la Rencontre internationale des jeunes évangélisateurs du numérique qui s’est déroulée à Monterrey, au Mexique, les 5 et 6 août 2022.

François les a encouragés à participer « à la vie missionnaire de l’Eglise en sortant « dans les périphéries existentielles », plutôt qu’à s’enfermer dans de « petites sécurités ». « N’ayez pas peur », a-t-il insisté », mais « avec créativité et courage, annoncez la miséricorde et la tendresse de Dieu ».

Forgeant un nouveau mot à partir de la parabole du bon Samaritain (Lc 10, 25-37), le pape a invité les jeunes à « samaritainiser » et à humaniser le monde numérique, « avec charité », pour que « la culture contemporaine puisse connaître Dieu en le sentant en vous »

 

Voici notre traduction du message en espagnol du pape François.

A vous tous, évangélisateurs qui participez à « Hechos 29 », une initiative importante pour la mission dans les environnements numériques, j’adresse un salut affectueux.

Que cette rencontre vous aide à sentir que vous êtes une communauté, participant à la vie missionnaire de l’Église qui n’a jamais eu peur d’aller vers de nouveaux horizons et frontières et, avec créativité et courage, annoncez la miséricorde et la tendresse de Dieu.

Comme je l’ai dit lors de mon récent voyage au Canada, « Il faut trouver de nouveaux chemins pour annoncer le cœur de l’Évangile à ceux qui n’ont pas encore rencontré le Christ. Cela exige une créativité pastorale pour rejoindre les personnes là où elles vivent, sans attendre que ce soit elles qui viennent : là où elles vivent, en trouvant des occasions d’écoute, de dialogue et de rencontre ».

N’ayez pas peur, n’ayez pas peur de vous tromper, je ne me lasse pas de répéter que je préfère une Église blessée parce qu’elle sort dans les périphéries existentielles du monde à une Église malade parce qu’elle reste enfermée dans ses petites sécurités. Le Seigneur frappe à la porte pour entrer en nous, mais combien de fois frappe-t-il à la porte de l’intérieur pour que nous le laissions sortir.

Que la mission que vous accomplissez dans les espaces numériques soit pleine d’humanité. Allez « samaritainiser » ces milieux, afin que la culture contemporaine puisse connaître Dieu en le sentant en vous ; allez porter l’espérance de Jésus, surtout à ceux qui sont le plus éloignés, en leur donnant des raisons de votre espérance.

Que vos paroles soient accompagnées de la charité, et que la dimension virtuelle renforce votre mode de présence, afin que le réseau génère une communion qui rende Jésus présent dans sa propre culture.

Chers missionnaires, je vous donne ma bénédiction, et n’oubliez pas de prier pour moi ! Merci.

 

_________________________________

L’Osservatore Romano, Année CLXII n. 180, mardi 9 août, p. 8.

 

 

 

 

 

The post « Evangélisateurs du numérique, n’ayez pas peur de vous tromper ! » appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Cuba : le pape prie pour les victimes de l’incendie et pour les sauveteurs https://fr.zenit.org/2022/08/09/cuba-le-pape-prie-pour-les-victimes-de-lincendie-et-pour-les-sauveteurs/ Tue, 09 Aug 2022 15:30:03 +0000 https://fr.zenit.org/?p=178094 Télégramme au président de la Conférence épiscopale cubaine

The post Cuba : le pape prie pour les victimes de l’incendie et pour les sauveteurs appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Le pape François « prie le Seigneur » pour le peuple cubain et pour les victimes de l’incendie qui s’est déclaré le 5 août dernier dans un dépôt pétrolier situé à 100 kilomètres à l’est de La Havane, la capitale cubaine.

Alors que le gigantesque incendie d’un dépôt pétrolier frappé par la foudre vendredi 5 août n’est pas encore maîtrisé, le pape François a adressé un télégramme, signé par le Cardinal secrétaire d’Etat Pietro Parolin, au président de la Conférence épiscopale cubaine, Mgr Emilio Aranguren Echeverría, évêque de Holguín.

« Le Saint-Père suit de près les nouvelles du malheureux accident qui a provoqué un incendie et plusieurs explosions sur la base du superpétrolier de Matanzas, faisant au moins un mort et de nombreux blessés et disparus », écrit le cardinal Parolin.

Il « assure également le peuple cubain et toutes les familles des personnes touchées de sa proximité spirituelle et prie le Seigneur de leur donner la force en ce moment de douleur et de soutenir les opérations de lutte contre l’incendie et de recherche ». Il leur accorde « la réconfortante bénédiction apostolique comme gage d’espérance dans le Christ ressuscité ».

Au moins une personne a été tuée, 121 blessées et 16 encore portées disparues, selon un dernier bilan rapporté par l’AFP. Les 16 personnes disparues sont des pompiers qui se trouvaient en première ligne lorsqu’une seconde explosion a eu lieu.

Cinq blessés sont dans un état critique. Parmi les blessés, figure le ministre de l’énergie, Livan Arronte.

Deux des huit réservoirs de la centrale, d’une capacité de 50 000 mètres cubes chacun, ont jusqu’à présent été touchés par l’incendie, et environ 1 900 personnes ont été évacuées de la zone sinistrée située dans la banlieue de Mantanzas, ville de 140.000 habitants, indique ce jour Vatican News en italien.

Tandis que le risque de propagation de l’incendie reste élevé, le président cubain Miguel Diaz-Canel a exprimé sa gratitude pour l’offre d’aide reçue des États-Unis, de la Russie et des pays voisins : Mexique, Venezuela, Nicaragua, Argentine et Chili ont déjà apporté une aide matérielle.

 

 

 

The post Cuba : le pape prie pour les victimes de l’incendie et pour les sauveteurs appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Décès du cardinal Josef Tomko, doyen du Collège cardinalice https://fr.zenit.org/2022/08/09/deces-du-cardinal-josef-tomko-doyen-du-college-cardinalice/ Tue, 09 Aug 2022 15:27:19 +0000 https://fr.zenit.org/?p=178092 Le pape salue un « frère estimé et sage »

The post Décès du cardinal Josef Tomko, doyen du Collège cardinalice appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Le cardinal Josef Tomko, doyen du Collège des cardinaux, est décédé lundi 8 août 2022 à Rome, à l’âge de 98 ans. Il avait été créé cardinal avec le titre de Sainte Sabine, par le pape Jean-Paul II, en 1985.

Le pape François a rendu hommage au cardinal Josef Tomko, décédé lundi 8 août à Rome, dans un télégramme adressé à Mgr Bernard Bober, archevêque de Kosice. Il était préfet émérite de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples et président émérite du Comité pontifical pour les congrès eucharistiques internationaux.

Le cardinal Tomko est mort lundi matin dans son appartement à Rome, indique Vatican News. Il avait été admis à l’hôpital Gemelli le 25 juin dernier, en raison d’une lésion aux vertèbres cervicales. Rentré chez lui samedi 6 août, il a poursuivi le traitement chez lui avec l’aide d’un infirmier du Vatican.

Dans son message de condoléances, le pape salue un « frère estimé et sage », « soutenu par une foi profonde et un regard clairvoyant », qui a servi « avec humilité et abnégation » l’Evangile et l’Eglise. Il exprime sa reconnaissance pour « son long et fructueux travail au Saint-Siège en tant que collaborateur diligent et prudent » de ses prédécesseurs.

François évoque aussi « son esprit de prière » : « à un âge avancé », rappelle-t-il, il était « assidu à la récitation quotidienne du rosaire le soir sur la place Saint-Pierre, donnant aux pèlerins et aux touristes un beau témoignage public d’amour pour la Sainte Vierge ».

Assurant de sa « proximité » la famille du défunt cardinal, l’archevêque de Kosice, le presbyterium et tous les fidèles, ainsi que la nation slovaque, le pape François accorde sa bénédiction à tous ceux qui le pleurent, « avec une pensée reconnaissante pour les Sœurs de la Miséricorde de St Vincent de Paul-Satma’rok qui l’ont soigné avec beaucoup de sollicitude ».

Les obsèques du cardinal Tomko seront célébrées jeudi 11 août à 11 h à l’autel de la Chaire dans la basilique Saint-Pierre par le cardinal Giovanni Battista Re, doyen du Collège des cardinaux.

Avec le décès du cardinal slovaque, le Collège cardinalice se compose de 206 cardinaux, dont 116 électeurs et 90 non-électeurs de plus de 80 ans. Le cardinal le plus âgé est désormais Alexandre do Nascimento, archevêque émérite de Luanda (Angola), qui a eu 97 ans le 1er mars dernier.

 

The post Décès du cardinal Josef Tomko, doyen du Collège cardinalice appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
La vidéo du pape – 3 titres, lundi 8 août 2022 https://fr.zenit.org/2022/08/08/la-video-du-pape-3-titres-lundi-8-aout-2022/ Mon, 08 Aug 2022 18:01:25 +0000 https://fr.zenit.org/?p=178087 Ukraine, un signe d'espérance

The post La vidéo du pape – 3 titres, lundi 8 août 2022 appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Intention de prière en août : « Prions pour les petits et moyens entrepreneurs »

Ils sont « parmi les plus touchés » par la crise

Le pape François rencontre les jeunes du camp Alpha

« Dieu aime les questions »

Ukraine : le pape salue le départ de convois de céréales

« Un signe d’espérance »

 

The post La vidéo du pape – 3 titres, lundi 8 août 2022 appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Intention de prière en août : « Prions pour les petits et moyens entrepreneurs » https://fr.zenit.org/2022/08/08/intention-de-priere-en-aout-prions-pour-les-petits-et-moyens-entrepreneurs/ Mon, 08 Aug 2022 16:27:23 +0000 https://fr.zenit.org/?p=178083 Ils sont « parmi les plus touchés » par la crise

The post Intention de prière en août : « Prions pour les petits et moyens entrepreneurs » appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
« Prions pour les petits et moyens entrepreneurs, durement touchés par la crise économique et sociale » : c’est l’intention de prière que le pape François confie à toute l’Eglise pendant le mois d’août 2022.

Dans la Vidéo du pape pour le mois d’août, diffusée par le Réseau mondial de prière du pape au début de ce mois, François souhaite que les petits et moyens entrepreneurs « puissent trouver les moyens nécessaires à la poursuite de leur activité au service de leurs communautés ».

Le pape salue le « courage » et la « créativité » de ceux qui, en dépit des difficultés, travaillent à « changer le cours des choses » : ils « investissent dans le bien commun » et « créent des emplois » en « assumant leurs responsabilités sociales », souligne-t-il.

Selon les données de la Banque mondiale pour 2021, indique un communiqué de La Vidéo du Pape, une entreprise sur quatre dans le monde a perdu la moitié de son chiffre d’affaires à cause de la pandémie. Par ailleurs, le soutien public est faible précisément là où il est le plus nécessaire : dans les pays pauvres et pour les petites entreprises.

 

Voici la transcription des paroles du pape François

À la suite de la pandémie et des guerres, le monde est confronté à une grave crise socio-économique. Mais nous ne nous en rendons pas encore parfaitement compte !

Parmi les plus durement touchés, on trouve les petits et moyens entrepreneurs.

Ceux qui travaillent dans les commerces, l’artisanat, le nettoyage, les transports et tant d’autres secteurs encore.Ceux qui ne figurent pas sur les listes des plus riches et des plus puissants et qui, malgré les difficultés, créent des emplois tout en assumant leurs responsabilités sociales.
Ceux qui investissent dans le bien commun au lieu de cacher leur argent dans des paradis fiscaux.

Tous consacrent une énorme capacité créative à changer le cours des choses en partant du bas, d’où surgit toujours la meilleure créativité.

Avec du courage, des efforts et des sacrifices, ils investissent dans la vie, générant du bien-être, des opportunités et du travail.

Prions pour que les petits et moyens entrepreneurs, durement touchés par la crise économique et sociale, puissent trouver les moyens nécessaires à la poursuite de leur activité, au service des communautés où ils vivent.

The post Intention de prière en août : « Prions pour les petits et moyens entrepreneurs » appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Le pape François rencontre les jeunes du camp Alpha https://fr.zenit.org/2022/08/08/le-pape-francois-rencontre-les-jeunes-du-camp-alpha/ Mon, 08 Aug 2022 16:13:58 +0000 https://fr.zenit.org/?p=178080 « Dieu aime les questions »

The post Le pape François rencontre les jeunes du camp Alpha appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
« Dieu aime les questions », « plus que les réponses », « parce que les réponses sont fermées, les questions sont ouvertes ». C’est ce qu’a déclaré le pape François à un groupe de jeunes venus le rencontrer vendredi 5 août,

Le pape François a rencontré les jeunes participants au Camp Alpha, vendredi 5 août 2022, dans la Salle Clémentine du Palais apostolique du Vatican. Il a souligné que, même dans une société désormais sécularisée, pour eux aussi qui ont « grandi avec les technologies de l’information », « les grandes questions de tous les temps se posent ».

« Avant de donner des réponses, a affirmé le pape, Jésus nous apprend à nous poser une question essentielle : « Qu’est-ce que je cherche ? ».». Parce qu’ « une personne qui vit de questions est une personne qui a l’habitude d’ouvrir » et non de fermer.

« Dans le cœur humain, la soif d’infini n’est jamais étanchée » : il y a en chacun « une “incomplétude“, un désir de plénitude », a fait observer François. Et Jésus « est cette plénitude » ; il veut pour chacun une plénitude « originale », « unique ». « Dieu ne veut pas de photocopies, seulement des originaux », a conclu le pape en citant le jeune bienheureux Carlo Acutis.

 

Voici notre traduction du discours du pape François.

Chers jeunes, bonjour et bienvenue !

Je remercie Mgr Camillo Cibotti, évêque d’Isernia-Venafro, pour ses paroles et surtout de vous avoir accompagné, avec plusieurs prêtres, éducateurs et responsables d’Alpha, et avec le maire de Macchia d’Isernia, lieu de votre camp. « Accompagner » est un mot clé pour l’Église ! Accompagner.

Pour une journée, vous avez quitté les collines du Molise pour venir à Rome rencontrer le Pape. Je vous en remercie ! Je sens que c’est un cadeau pour moi et pour l’Église.

Vous êtes des jeunes d’Italie et d’autres pays européens. Vous êtes nés dans un contexte considéré comme « sécularisé », c’est-à-dire où la culture n’est pas dominée par la dimension du sacré, mais par les réalités du monde. Toutefois, dans le cœur humain, la soif d’infini n’est jamais étanchée ; même en vous, qui avez grandi avec les technologies de l’information, les grandes questions de tous les temps se posent : d’où venons-nous ? Qu’est-ce qui est à l’origine de tout ? Quel est le sens de mon existence ? Et pourquoi y a-t-il tant de souffrance ? Pourquoi affecte-t-elle même les petits et ceux qui sont sans défense ?… Sachez que Dieu aime les questions, qu’il les aime beaucoup, et d’une certaine manière, il les aime plus que les réponses. Pourquoi ? Mais c’est clair : parce que les réponses sont fermées, les questions sont ouvertes. Une personne qui ne vit que de réponses est une personne qui a l’habitude de fermer, fermer, fermer. Une personne qui vit de questions est une personne qui a l’habitude d’ouvrir, d’ouvrir, d’ouvrir. Et Dieu aime les questions. En effet, Jésus s’est adressé aux deux premiers, qui l’ont suivi un jour sur les rives du Jourdain, avec ces mots : « Que cherchez-vous ? » (Jn 1, 38) : une question. Avant de donner des réponses, Jésus nous apprend à nous poser une question essentielle : « Qu’est-ce que je cherche ? ». Et chacun de nous doit se poser cette question : qu’est-ce que je cherche ? Si quelqu’un se pose cette question, il est jeune, même s’il a quatre-vingts ans. Et s’il ne se la pose pas, il est vieux, même s’il a vingt ans. Êtes-vous d’accord ?

La semaine dernière, j’étais au Canada, et j’ai rencontré les autochtones, dont les ancêtres habitaient ces terres avant la colonisation. Ils sont les gardiens de valeurs et de traditions ancestrales, mais ils vivent dans un pays très moderne, très sécularisé. Maintenant, en vous regardant, je pensais à la jeunesse de ces peuples indigènes. Si différents de vous, et pourtant si semblables, je dirais même plus : si égaux. Égaux au sens de l’humanité, de ce qui qualifie notre être humain, c’est-à-dire notre relation avec Dieu, avec les autres, avec la création et avec nous-mêmes dans la liberté, dans la gratuité, dans le don de soi. Cette relation exprime une « incomplétude », un désir de plénitude, plénitude de vie, de joie, de sens. Voilà, Jésus-Christ est la plénitude : nous sommes tous inachevés, nous sommes en route, en chemin. Et nous devons en être conscients.

C’est pourquoi, il y a quelques années, j’ai écrit une longue lettre aux jeunes du monde, qui commençait ainsi : « Il vit, le Christ, notre espérance et il est la plus belle jeunesse de ce monde. Tout ce qu’il touche devient jeune, devient nouveau, se remplit de vie. […] Il vit et il te veut vivant ! Il est en toi, il est avec toi et jamais ne t’abandonne. Tu as beau t’éloigner, le Ressuscité est là, t’appelant et t’attendant pour recommencer. Quand tu te sens vieilli par la tristesse, des rancœurs, les peurs, les doutes ou les échecs, Il sera toujours là pour te redonner force et espérance » (Exhortation apostolique Christus vivit, 1-2).

C’était vrai pour André et Jean, pour Simon et Jacques, qui sont devenus disciples et apôtres de Jésus. Et c’est vrai pour moi, qui ai entendu l’appel un certain jour, à l’âge de dix-sept ans. Et c’est vrai pour toi, pour toi, pour chacun d’entre nous, pour vous, les jeunes de l’ère Internet. Jésus reste toujours le début et la fin, l’alpha et l’oméga. Mais ouverts, en chemin, toujours. Pas fermés.

Votre camp s’appelle « Alpha », comme la méthode d’évangélisation dont il s’inspire. Alpha est synonyme de naissance, de début, d’aube de la vie… Le Christ est l’Alpha, c’est-à-dire le début, et il est aussi l’Oméga, c’est-à-dire la fin, l’accomplissement, la plénitude. Ainsi, avec le Christ, ce microcosme qu’est l’être humain peut être sauvé de l’abîme de la mort et du négatif et peut entrer dans l’attraction de Dieu, le Dieu de la vie, le Dieu de l’amour. Uni à Jésus, chacun de nous devient une graine destinée à germer, à pousser et à porter du fruit. Mais nous devons le suivre ! Dites non à l’égoïsme, dites non à l’égocentrisme, dites non au fait de paraître plus que ce que nous sommes. Non. Savoir dire non à toute fermeture. Être soi-même et ne pas se gonfler, ne pas se rabaisser, se reconnaître tel que l’on est, voilà la véritable humilité. Et devant le mal qui est en nous et autour de nous, ne fuyez pas, ne vous dérobez pas à la réalité, ne vous refermez pas sur vous-même, mais que chacun prenne sa part de responsabilité – Jésus dit « croix » – et la porte, avec amour, avec joie. Pas seul, non, ce n’est pas possible : toujours avec Jésus, Lui devant et nous derrière.

Cela nous donne la paix, nous donne la sécurité : nous sommes avec Lui, qui nous connaît et nous aime plus que nous-mêmes, et qui veut pour chacun de nous une plénitude originale, une plénitude unique à chacun. Dieu ne veut pas de photocopies, seulement des originaux. Vous savez qui aimait dire ça ? Un jeune homme, le bienheureux Carlo Acutis. Un Italien, né en Angleterre et élevé à Milan, comme vous, un enfant de ce temps, un passionné d’informatique, mais surtout un amoureux de Jésus, de l’Eucharistie, qu’il appelait « l’autoroute du ciel ». La vie terrestre de Carlo a été courte, très courte, mais elle a été bien remplie. C’était comme une course, une course vers le paradis. Il a pris son élan le jour de sa première communion, lorsqu’il a rencontré Jésus dans son corps et dans son sang. Oui, parce que Jésus n’est pas une idée ou une règle morale, non, Jésus est une personne, un ami, un compagnon de route.

Chers jeunes, je vous laisse avec cette chaleur et ce souhait : que Jésus devienne votre grand ami, votre compagnon de route. Que Jésus vivant devienne votre vie ! Tous les jours et pour toujours. Et je reprends à mon compte la maxime de Carlo Acutis : ne soyez pas des photocopies, chacun de vous est original !

Merci d’être venu ! Bon camp et bonne route !

© Traduction de Zenit

 

 

The post Le pape François rencontre les jeunes du camp Alpha appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Ukraine : le pape salue le départ de convois de céréales https://fr.zenit.org/2022/08/08/ukraine-le-pape-salue-le-depart-de-convois-de-cereales/ Mon, 08 Aug 2022 16:09:25 +0000 https://fr.zenit.org/?p=178076 « Un signe d’espérance »

The post Ukraine : le pape salue le départ de convois de céréales appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
« Je voudrais saluer avec satisfaction le départ des ports de l’Ukraine des premiers bateaux chargés de céréales », a déclaré le pape François dimanche 7 août, de la fenêtre du studio du Palais apostolique du Vatican.

Après la prière de l’angelus, dimanche 7 août dernier, le pape s’est réjoui de la réouverture des ports ukrainiens à l’exportation de céréales, principalement du maïs et du soja, depuis le 1er août. Les premiers navires sont acheminés vers la Turquie, l’Italie et la Chine.

« Ce pas montre qu’il est possible de dialoguer et d’obtenir des résultats concrets qui bénéficient à tous », a poursuivi le pape François. « C’est pourquoi cet événement représente également un signe d’espérance et j’espère de tout cœur qu’en suivant cette voie, on pourra mettre fin aux combats et parvenir à une paix juste et durable ».

Cette ouverture est le fruit des accords signés par Moscou et Kiev le 22 juillet dernier à Istanbul, grâce à la médiation de la Turquie et des Nations Unies. Depuis le début de la guerre, le 24 février, aucun convoi alimentaire n’avait pu quitter les ports ukrainiens.

The post Ukraine : le pape salue le départ de convois de céréales appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Un représentant du patriarcat de Moscou à Rome – 4 titres, vendredi 5 août 2022 https://fr.zenit.org/2022/08/05/un-representant-du-patriarcat-de-moscou-a-rome-4-titres-vendredi-5-aout-2022/ Fri, 05 Aug 2022 16:48:43 +0000 https://fr.zenit.org/?p=178071 Et un futur bienheureux ukrainien

The post Un représentant du patriarcat de Moscou à Rome – 4 titres, vendredi 5 août 2022 appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
Le pape François reçoit le métropolite Antoine de Volokolamsk du Patriarcat de Moscou

Il succède au métropolite Hilarion

Conférence de presse (7) : Le dogme «se développe avec le temps, toujours en progressant»

Du rôle des théologiens et du Magistère

Cause des saints : un martyr et sept vertus héroïques

Un prêtre gréco-catholique ukrainien tué en haine de la foi

« Le but est mieux que la fin », par Mgr Francesco Follo

Cheminer et servir

 

The post Un représentant du patriarcat de Moscou à Rome – 4 titres, vendredi 5 août 2022 appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
« Le but est mieux que la fin », par Mgr Francesco Follo https://fr.zenit.org/2022/08/05/le-but-est-mieux-que-la-fin-par-mgr-francesco-follo/ Fri, 05 Aug 2022 16:18:56 +0000 https://fr.zenit.org/?p=178066 Cheminer et servir

The post « Le but est mieux que la fin », par Mgr Francesco Follo appeared first on ZENIT - Francais.

]]>
« Dans l’Évangile d’aujourd’hui, Jésus nous enseigne non seulement comment “faire usage” des choses, mais comment “faire usage” du temps », explique Mgr Francesco Follo, observateur permanent du Saint-Siège à l’Unesco.

Jésus « nous dit que nous devons vivre notre existence quotidienne à la lumière de l’horizon définitif qu’est l’éternité. Cet horizon n’est pas la fin mais le but de la vie à atteindre en cheminant et en servant. »

Voici la méditation proposée par Mgr Francesco Follo, pour ce dimanche 7 août.

 

XIX dimanche du temps ordinaire, Année C, 7 août 2022

Sa 18,6-9 ; Ps 32 ; Hé 11,1-2.8-19 ; Lc 12,32-48

  • Le but et la fin

En ce XIXème dimanche du temps ordinaire, l’Évangile montre Jésus qui est encore en train de prêcher aux foules et qui leur donne des enseignements sur l’attitude à assumer dans la vie quotidienne, confiant dans la Providence tout en gardant une juste responsabilité à l’égard des biens de cette terre. En même temps, le Messie leur rappelle, ainsi qu’à nous, qu’il y a un patron, auquel nous devrons rendre compte et qu’il sera très exigeant. Ce patron, à son retour, nous demandera compte des biens qu’il nous a confiés afin que nous administrions saintement les biens de la terre, au point de prendre au sérieux son invitation: “Vendez ce que vous possédez et donnez-le en aumône. Faites-vous des bourses qui ne s’usent pas, un trésor inépuisable dans les cieux, là où le voleur n’approche pas, où la mite ne détruit pas” (Lc 12, 33). Pour pouvoir faire cela, pour pouvoir vivre la “liberté de la pauvreté” (Mère Teresa de Calcutta), il faut retrouver une foi plus sure et déterminée à être prêts et vigilants et avoir l’esprit et le cœur ouverts à l’éternité.

Par conséquent, dans l’Évangile d’aujourd’hui, Jésus nous enseigne non seulement comment « faire usage » des choses, mais comment « faire usage » du temps. Il nous dit que nous devons vivre notre existence quotidienne à la lumière de l’horizon définitif qu’est l’éternité. Cet horizon n’est pas la fin mais le but de la vie à atteindre en cheminant et en servant.

Pour cheminer sans trébucher, il fallait, en ces temps-là, avoir sa ceinture serrée sur les côtés de manière à avoir sa tunique un peu soulevée pour éviter d’y trébucher. C’était la tenue de celui qui était prêt à se mettre en route, comme les Hébreux pendant la célébration de la Pâque en Égypte (cf. Ex 12, 11). C’est pourquoi le Christ nous invite à être « en tenue de service, votre ceinture autour des reins, et vos lampes allumées » (Lc 12, 35). Mais la tunique relevée n’était pas seulement la tenue de voyage mais celle du travail et donc la tenue pour servir. Certes à cette époque les serviteurs étaient en général des esclaves.

Mais les Hébreux, alors, et nous aujourd’hui, nous sommes appelés à effectuer le chemin de l’exode pour servir Dieu en l’adorant et le servir dans notre prochain. L’exode auquel nous sommes appelés est un chemin de liberté, qui n’implique pas de faire ce qui nous voulons et qui nous plaît. Cela n’est pas la liberté, c’est de l’égoïsme. La vraie liberté est d’aimer et de servir. Nous sommes appelés à servir et non à asservir, à soumettre les autres en nous servant d’eux.

Et le fait que le Christ demande d’avoir nos lampes allumées veut dire que nous sommes appelés à marcher dans la nuit et à vivre en veillant dans l’attente de quelqu’un, dans l’attente de son retour, lui qui ne nous avise pas de quand il arrivera.

Lui seul connaît le jour et l’heure où il nous invitera à faire le dernier, et non moins douloureux, tronçon de notre vie terrestre pour commencer notre vie éternelle : « Dieu éternel et tout-puissant, toi que nous pouvons déjà appeler notre Père, fais grandir en nos cœurs l’esprit filial, afin que nous soyons capables d’entrer un jour dans l’héritage qui nous est promis » (Oraison de ce jour). Le Christ nous demande d’avoir le cœur et les yeux ouverts, auxquels les lampes allumées permettent de voir celui qui vient, qui frappe à la porte. Si nous lui ouvrons, il entre et dîne avec nous et nous avec lui (Ap 3, 20).

  • Attente vigilante et fidèle

Avec la parabole du maître qui revient de nuit, Jésus présente la vie comme une veille dans l’attente. L’image de la vie terrestre comme une veille nocturne dans l’attente du jour indique que l’homme est attente et que la « nuit » de la vie terrestre n’est pas un temps vide, pendant lequel on peut simplement chercher à résister à a peur de menaces et de dangers imminents. C’est un temps actif où l’on s’efforce de faire au mieux de ses capacités.

Après cette brève parabole du maître qui rentre des noces et du Seigneur qui vient comme un voleur à l’improviste, Jésus raconte la parabole de l’intendant fidèle (vv. 41-48). Ainsi le thème de la vigilance est enrichi de celui de la « fidélité » dans l’administration des biens du maître, le sens des responsabilités.

Le serviteur est « fidèle » parce que le maître est quelqu’un qui nous appelle amis. C’est quelqu’un qui s’est fait l’esclave de ses serviteurs qu’il trouve encore éveillés et vigilants à son retour à l’improviste Alors, il a ceint sa ceinture autour de ses reins et s’est mis à les servir (cf. Lc 12, 37).

Ce n’est donc pas dans la logique de la peur du maître ou de la crainte d’une punition probable de sa part que nous devons vivre l’attente du Royaume, mais dans une vigilance amoureuse et active, avec la simple conviction que la véritable utilité et le vrai progrès de nous-mêmes et des autres ne deviennent effectifs que dans le service fidèle et constant : vigilant.

Nous devons donc avoir les mains actives et le cœur ouvert. Donner est plus avantageux que recevoir parce que cela nous libère de tout lien en vue de l’amour du Christ.

Comme des voyageurs et des pèlerins de l’exode, nous sommes dans l’obscurité du moment et de l’heure du départ, mais tout à fait sûrs de devoir partir avec Dieu.

Comme les dix vierges en attente, au cœur de la nuit, nous ne connaissons pas l’arrivée de l’époux, mais nous attendons pour marcher avec le Christ-Époux.

Comme des serviteurs qui attendent le retour du maître de maison, qui ne savent pas quand il arrivera, nous veillons.

Comme de simples fidèles qui se nourrissent d’espérance, nous élevons notre regard vers le ciel (en Dieu) parce que l’avenir est garanti par la fidélité au Seigneur. Que le Christ nous aide, lui qui est venu pour nous rendre heureux, et qui revient pour nous rendre bienheureux.

Gardons à l’esprit que le retour du Seigneur n’est pas un épisode quelconque de notre existence : c’est là que conflue notre espérance, c’est à ce moment que se joue notre salut, la vie éternelle. Nous ne devons donc pas être vigilants en vue d’un départ et d’une rencontre finale, mais aussi être prêts à saisir le moment – que nous ne pouvons pas programmer – de la grâce, de la conversion et peut-être l’occasion quotidienne qui nous est offerte d’accomplir le bien.  La libération par Dieu de l’esclavage d’Égypte s’est produite au cœur de la nuit, d’une nuit déjà annoncée à l’avance par les prophètes, mais dont on ignorait le moment précis : voici alors la nécessité de la vigilance et de l’attente. Nous en devenons capables quand notre foi en Dieu se traduit dans un complet abandon à sa volonté et dans la certitude de sa fidélité, qui ne manque jamais. Notre fidélité a sa demeure dans le cœur toujours fidèle de Dieu.

  • Un vol ?

Nous autres, serviteurs devenus amis, nous attendons le Christ qui vient à l’improviste comme un voleur (c’est la troisième image de l’Évangile d’aujourd’hui, qui n’emporte pas quelque chose mais notre cœur.

Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus a écrit : « Il est dit dans l’Évangile que le Seigneur viendra comme un voleur (Mt 24, 43). Il viendra bientôt me voler. Comme je voudrais aider le voleur ! »

Si nous sommes prêts pour ce vol, il nous « dérobe » de tout ce qui fait obstacle à notre rencontre avec Dieu, pour passer de l’esclavage de la loi au service de l’amour, de la nuit de la libération à la lumière de la terre promise, et nous mettrons notre cœur là où est le véritable trésor.

Les Vierges consacrées non seulement se sont laisser dérober par le Christ, mais avec joie elles aident ce « voleur » en lui offrant tout joyeusement : âme et corps, biens matériels set spirituels. Elles s’efforcent de vivre une véritable pauvreté d’esprit.

En outre, par leur vie et leur prière, elles mettent en pratique l’invitation de Jésus-Époux : « Gardez vos lampes alluées » (cf. Lc 12, 35) : la lampe de la foi, la lampe de la prière, la lampe de l’espérance et de l’amour. Il est vrai qu’il s’agit d’une invitation adressées à tous les chrétiens, toutefois il est important de rappeler que les vierges consacrées dans le monde représentent de manière particulière tous les fidèles dans une attitude d’attente et de tension vers le Royaume ; les lampes allumées sont le symbole de la vigilance. Il s’agit d’une vigilance nuptiale, par conséquent active et joyeuse.

Ces femmes montrent que le chrétien marche dans la nuit du monde, portant la lumière et veillant, parce que celui qui aime veille.

Le fait qu’elles ont aussi reçu une lampe, le jour de leur consécration, indique que notre condition de chrétiens est un chemin nuptial : nous avons besoin de lumière et en même temps, nous sommes appelés à devenir lumière, en la reflétant.

Lecture Patristique

Saint Grégoire de Nysse (+ 395)

Homélies sur le Cantique des cantiques, 11

 

Quand Jésus dit: Restez en tenue de service (gardez votre ceinture aux reins) et tenez vos lampes allumées (Lc 12,35), il nous enseigne le moyen de rester éveillés. En effet, l’éclat de la lumière frappe les yeux pour en chasser le sommeil. Et la ceinture, serrée autour des reins, produit une sensation de gêne qui ne permet pas au corps de se relâcher ni de s’abandonner au sommeil.

Le sens des symboles est tout à fait clair. L’homme portant la ceinture de la tempérance passe sa vie dans la lumière d’une conscience pure, qui jaillit de la lampe de la droiture pour éclairer sa conduite. La vérité ainsi manifestée tient son âme en éveil, la garde de l’erreur et l’empêche de jamais se distraire par des rêves trompeurs.

Si nous pratiquons ces vertus conformément à l’enseignement du Verbe, la vie angélique nous sera en quelque sorte communiquée. Car le Christ nous déclare semblables aux anges en nous donnant ce divin commandement: Soyez comme des gens qui attendent leur maître à son retour des noces, pour lui ouvrir dès qu’il arrivera et frappera à la porte (Lc 12,35). En effet, les anges attendaient que le Seigneur revienne des noces. Ils se tenaient, les yeux grands ouverts, aux portes du ciel, avec l’espoir que le Roi de gloire, de retour des noces, rentrerait par là dans le céleste et bienheureux séjour.

Il en était sorti comme sort de sa chambre le jeune époux, dont parle le psaume (cf. Ps 18,6). Nous sommes la vierge prostituée aux idoles, qu’il s’est unie par la renaissance sacramentelle, rétablissant notre humanité dans son incorruptibilité virginale. Ainsi, une fois les noces célébrées, l’Église est devenue l’Épouse du Verbe, selon cette parole de Jean Baptiste: Celui qui a l’épouse est l’époux (Jn 3,29). Elle a été admise dans la chambre des mystères, tandis que les anges attendaient patiemment que le Roi revienne à la béatitude qui convient à sa nature.

Il faut donc, comme il l’a dit, que notre vie soit semblable à la leur. Parce qu’ils vivent en se gardant du vice et de l’erreur, ils sont bien préparés à accueillir la venue du Seigneur. Comme eux, nous veillerons aussi à l’entrée de notre demeure et nous nous préparerons à lui obéir lorsqu’il se tiendra à la porte et frappera (cf. Ap 3,20). Heureux, dit-il, ces serviteurs, que leur maître, en arrivant, trouvera occupés de la sorte (Lc 12,43)!

 

The post « Le but est mieux que la fin », par Mgr Francesco Follo appeared first on ZENIT - Francais.

]]>