ZENIT – Français https://fr.zenit.org/ Le monde vu de Rome Thu, 23 May 2024 15:14:00 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=6.5.3 https://fr.zenit.org/wp-content/uploads/sites/4/2020/07/9e4929ea-cropped-dfdb632a-favicon_1.png ZENIT – Français https://fr.zenit.org/ 32 32 Au service des Églises particulières – 7 titres, jeudi 23 mai 2024 https://fr.zenit.org/2024/05/23/193497/ Thu, 23 May 2024 13:08:34 +0000 https://fr.zenit.org/?p=193497 Comment le Saint-Siège stipule la nomination des évêques et l’envoi en mission synodale

The post Au service des Églises particulières – 7 titres, jeudi 23 mai 2024 appeared first on ZENIT - Français.

]]>

France : Nomination de l’évêque d’Agen

Synode sur la Synodalité : l’apport des diocèses français

Pour une pastorale synodale de la jeunesse 

Relations Vatican-Chine : « Patience et espoir » 

100 ans de consécration à Notre-Dame-de-Chine

Un envoyé spécial du Vatican assiste à l’investiture du nouveau président taïwanais

Les musées du Vatican exposent les robes de saint Pierre et saint Jean

 

The post Au service des Églises particulières – 7 titres, jeudi 23 mai 2024 appeared first on ZENIT - Français.

]]>
Synode sur la Synodalité : l’apport des diocèses français https://fr.zenit.org/2024/05/23/synode-sur-la-synodalite-lapport-des-dioceses-francais/ Thu, 23 May 2024 12:54:37 +0000 https://fr.zenit.org/?p=193528 La Conférence épiscopale française a transmis au Vatican la synthèse du travail des diocèses

The post Synode sur la Synodalité : l’apport des diocèses français appeared first on ZENIT - Français.

]]>
À la suite de la première Assemblée synodale, le Secrétariat du synode a sollicité les mouvements de chaque pays, les groupes paroissiaux, les services diocésains, les congrégations religieuses et les associations diverses, afin qu’elles partagent leurs expériences de la synodalité, en vue de préparer cette deuxième assemblée d’octobre 2024.

À quatre mois de l’échéance, la Conférence des évêques de France (CEF) a transmis à Rome, ce 17 mai 2024, la synthèse des groupes de travail des diocèses français.

« Comment être une Église synodale en mission ? Comment valoriser la coresponsabilité différenciée dans la mission de tous les membres du Peuple de Dieu ? Voilà ce qui a motivé les échanges et les réflexions, donnant lieu parfois à une véritable recherche sur la juste posture à adopter pour annoncer l’Évangile de manière crédible aujourd’hui » a écrit la CEF dans son introduction.

Dans cette synthèse, les diocèses abordent plusieurs points, notamment l’importance de diversifier les membres des conseils épiscopaux, revoir la constitution et le fonctionnement des conseils pastoraux, et avoir une réflexion poussée sur la coresponsabilité différenciée en vue d’un participation plus active à la vie de l’Église et à l’évangélisation. 

« C’est avec détermination et espérance que nous nous tournons vers l’avenir, sûrs que l’Esprit travaille le cœur de chacun et la conscience des communautés, pour que nous restions fidèles à la mission d’annonce de l’Évangile » concluent les évêques de France.

Lire la synthèse des contributions des diocèses de France sur le Synode sur la Synodalité 

The post Synode sur la Synodalité : l’apport des diocèses français appeared first on ZENIT - Français.

]]>
Relations Vatican-Chine : « Patience et espoir »  https://fr.zenit.org/2024/05/23/relations-vatican-chine-patience-et-espoir/ Thu, 23 May 2024 12:48:01 +0000 https://fr.zenit.org/?p=193524 Le Vatican désire prolonger l’accord sur la nomination des évêques 

The post Relations Vatican-Chine : « Patience et espoir »  appeared first on ZENIT - Français.

]]>
Ce mardi 21 mai 2024, une conférence inédite sur les relations entre le Vatican et la Chine s’est déroulée à Rome. Elle était organisée à l’occasion du 100e anniversaire du premier et unique Concile chinois Concilium Sinense, qui a eu lieu à Shanghai en 1924.

Plusieurs personnalités de la Curie romaine et de Chine étaient présents, dont le secrétaire d’État Pietro Parolin et l’évêque de Shanghai, Mgr Joseph Shen Bin. Le pape François, n’ayant pu se rendre sur place, a adressé un message vidéo à cette occasion.

Le Vatican a explicitement tendu la main aux autorités chinoises, en se montrant ouvert à une Église catholique revêtant un « visage chinois ». Le cardinal Parolin a rappelé l’urgence de passer du concept de « missions étrangères » à celui « d’Église missionnaire », selon les médias du Vatican.

Il souhaite que l’accord provisoire sur la nomination des évêques entre le Saint-Siège et le gouvernement chinois soit renouvelé une troisième fois, alors qu’il doit expirer en octobre prochain. Conclu en 2018, cet accord avait une durée de deux ans, et a été renouvelé deux fois pour des périodes supplémentaires de deux ans.

Depuis des décennies, l’Église en Chine est divisée entre une Église « officielle » dirigée par l’Association catholique patriotique chinoise (CPCA), soutenue par le gouvernement, et une Église dite « clandestine » en union avec Rome. L’accord de 2018 visait à unir les deux, mais a été une source de controverse généralisée, et n’a pas été respecté à plusieurs reprises par le gouvernent chinois.

« Nous sommes tous intéressés par le renouvellement de l’accord » a exprimé le cardinal Parolin, en marge de la conférence. « Nous espérons depuis longtemps avoir une présence stable en Chine, même si dans un premier temps, elle ne prendra pas la forme d’un représentant pontifical d’une nonciature apostolique (…). Cela demande de la patience, nous avons tous besoin de patience, et aussi d’avoir beaucoup d’espoir ».

 

The post Relations Vatican-Chine : « Patience et espoir »  appeared first on ZENIT - Français.

]]>
100 ans de consécration à Notre-Dame-de-Chine https://fr.zenit.org/2024/05/23/100-ans-de-consecration-a-notre-dame-de-chine/ Thu, 23 May 2024 09:58:37 +0000 https://fr.zenit.org/?p=193509 Le 24 mai 1924, les évêques de Chine ont consacré le pays à Notre-Dame de Chine

The post 100 ans de consécration à Notre-Dame-de-Chine appeared first on ZENIT - Français.

]]>
Première publication le 23 mai 2024 par l’AED

Il y a exactement 100 ans, le 24 mai 1924, les évêques de Chine ont consacré le pays à Notre-Dame de Chine. L’AED invite ses bienfaiteurs et amis à participer à la prière pour l’Église et les chrétiens de Chine.

Le mois de mai 2024 marque le centenaire de la consécration de la Chine à la Bienheureuse Vierge Marie sous le titre de « Notre-Dame de Chine, Reine céleste du peuple chinois » par les évêques du pays.

Un an après cette consécration, la construction d’une basilique dédiée à la Vierge Marie a commencé au sommet de Sheshan, une colline située à environ 35 km de Shanghai. Depuis lors, elle est devenue un lieu de pèlerinage populaire pour les catholiques, comprenant plusieurs églises ainsi que la basilique mariale. Chaque année, le 24 mai, la fête de Notre-Dame de Sheshan, Auxiliatrice des chrétiens, est célébrée avec une grande solennité.

Prière universelle pour la Chine le 24 mai

En 2007, le Pape Benoît XVI a appelé l’Église universelle à prier chaque 24 mai pour l’Église en Chine, soulignant l’importance du sanctuaire marial de Sheshan. Il a encouragé les fidèles du monde entier à prier ce jour-là pour l’unité de l’Église dans le pays, manifestant ainsi leur communion et leur solidarité aux chrétiens chinois.

L’histoire de Sheshan remonte à 1863, lorsque les premiers missionnaires jésuites se sont installés sur la colline et ont construit la première chapelle à son sommet. Lors du massacre des missionnaires et des chrétiens chinois convertis à Tianjin, en 1870, le supérieur des Jésuites de Shanghai se rendit à Sheshan et fit une promesse à la Sainte Vierge : « Si le vicariat est épargné des attaques, nous construirons une basilique et exprimerons notre gratitude pour la protection spéciale de Notre-Dame ». Miraculeusement, la région a été épargnée du massacre.

Des milliers de pèlerins

Alors que nous commémorons le 100ème anniversaire de la consécration de la Chine à Notre-Dame, l’AED invite tous ses bienfaiteurs et amis à s’unir à la prière que le Pape Benoît XVI a composée à l’occasion de la Journée mondiale de prière pour l’Église de Chine, le 24 mai 2008, demandant la force et la grâce pour l’Église et les chrétiens en Chine. Malgré les restrictions imposées par l’État et la surveillance, des milliers de pèlerins affluent à Sheshan chaque mois de mai pour prier la Sainte Vierge. Leur dévotion et leur foi inébranlables témoignent de la force durable de la communauté catholique en Chine. Puisse cette même foi continuer à inspirer les fidèles du monde entier :

Notre-Dame de Sheshan, soutiens l’engagement de tous ceux qui, en Chine,
au milieu des difficultés quotidiennes, continuent à croire, à espérer, à aimer,
afin qu’ils ne craignent jamais de parler de Jésus au monde et du monde à Jésus.
Dans la statue qui domine le Sanctuaire tu élèves ton Fils,
le présentant au monde avec les bras grands ouverts en un geste d’amour.
Aide les catholiques à être toujours des témoins crédibles de cet amour,
les maintenant unis au roc qui est Pierre, sur lequel est construite l’Église.

Mère de la Chine et de l’Asie, prie pour nous maintenant et toujours.
Amen !

The post 100 ans de consécration à Notre-Dame-de-Chine appeared first on ZENIT - Français.

]]>
La famille est l’hôpital le plus proche https://fr.zenit.org/2024/05/23/la-famille-est-lhopital-le-plus-proche/ Thu, 23 May 2024 09:41:54 +0000 https://fr.zenit.org/?p=193505 Réflexions sur la vie en couple (4)

The post La famille est l’hôpital le plus proche appeared first on ZENIT - Français.

]]>
Première publication par Aleteia

Quand un couple aime comme Dieu aime, il devient alors un lieu de rencontre avec Dieu. Un lieu de guérison et même un lieu de sanctification ! Par la promesse de mariage, Dieu vient, Dieu reste, Dieu guérit.

J’ai parfois l’impression d’être un peu comme le croque-mort dans Lucky Luke. Celui qui regarde chacun en fonction de sa taille et de son poids, pour prévoir déjà le bon cercueil. Moi, je suis dans ce monde un chercheur des étincelles de la présence de Dieu, avec un grand faible pour les couples. Je cherche des couples qui rayonnent, qui inspirent, qui nous rappellent l’essentiel dans la vie. Je voudrais être leur fan, leur plus grand supporter, car ils méritent d’être vus et reconnus. Ils méritent tout l’appui de l’Église, et même les applaudissements de la société, comme s’ils étaient des coureurs de marathon.

Leur message n’est d’ailleurs pas si différent de celui des coureurs antiques. N’étaient-ils pas ceux qui venaient annoncer les victoires à Athènes ! Par leur vie, les couples aussi sont appelés à proclamer une immense victoire. Celle de l’amour sur l’égoïsme, de l’union sur la division, de la fidélité sur l’impatience.


LOVE

Lire aussi :
Non, l’âme sœur n’existe pas, Dieu merci !

Quand je visite des familles, j’aime découvrir la force qui habite l’amour des parents. C’est une énergie qui donne la paix. En écrivant ces lignes, je pense particulièrement à ce couple qui habite à Paris. Ils sont mariés depuis près de 20 ans, ils ont plusieurs enfants. Quand je vais les voir pour parler un peu, je sais déjà que je les quitterai reboosté. Ils me font entrer dans leur maison et nous restons à trois dans le salon. Eux, ils cherchent Dieu en moi. Et moi, je cherche Dieu en eux ! Dans ce couple-là, je perçois une vraie unité. Le fruit d’un chemin, celui des combats bien menés, des choix bien pris et répétés. Je sais que leur unité contient mystérieusement la présence de Dieu, une présence qui guérit.

 

S’approcher de Dieu pour guérir

L’existence de cette présence de Dieu, je l’ai mieux comprise quand le pape François a prononcé cette phrase incroyable : “La famille est l’hôpital le plus proche”. Un bon couple a le courage de donner la priorité à lui-même, au-delà des mille autres occupations qui s’imposent sans cesse. Dans ce couple-là, une force de guérison repose. Pourquoi ? Parce que Dieu y habite. Et qui s’approche de Dieu est déjà un peu guéri ! Mais comment Dieu habite-t-il dans ce couple ? Grâce à la promesse de mariage. C’est par leur promesse de mariage, que les époux ont consacré leur amour à Dieu. Peut-être sans le savoir, ils sont devenus le lieu de la présence de Dieu. Dans la mesure où ils vivent leur promesse le mieux possible (il y a toujours un « mieux possible »), Dieu vient, Dieu reste, Dieu guérit.

L’autel devient pour les hommes un lieu de rencontre avec Dieu, un lieu de sanctification.

Pour mieux me faire comprendre, je voudrais vous proposer une image. Celle d’un artiste qui prépare un autel liturgique dans son atelier. Pendant le temps de fabrication, il peut faire ce qu’il veut avec cette table… cette chose « pas-encore-autel ». Mais dès qu’elle est placée dans l’église et consacrée par un rituel, la signification de cette table en bois ou en pierre change. Elle prend alors celle que l’artiste avait toujours prévue. L’autel devient pour les hommes un lieu de rencontre avec Dieu, un lieu de sanctification. Non pas parce qu’il change, mais parce qu’il a été consacré, donc dédié à une nouvelle utilisation, à une nouvelle mission. Son propriétaire n’est plus le même. Sur cette table, Dieu va commencer à descendre pour sanctifier et nourrir, pour consoler et pardonner. Toute une nouvelle fécondité.

“Chaque couple est appelé a être un lieu où l’histoire du Salut entre Dieu et l’humanité continue. Ici et maintenant.”

La même chose arrive quand on consacre une médaille ou une croix, une maison ou une église. C’est aussi ce qui se produit lors de la consécration d’une sœur ou d’un moine. Il me semble qu’on devrait pouvoir appliquer la même logique au mariage. Au cours du rituel du sacrement du mariage, cette phrase est prononcée par le prêtre : « Seigneur, ils veulent te confier leur amour et te demandent de le consacrer ». C’est la confirmation que, comme pour l’autel, la signification change. Le couple devient un lieu de rencontre avec Dieu, même un lieu de sanctification. C’est fort !


RELATIONSHIP,MARRIAGE

Lire aussi :
Dieu a un rêve fou pour chaque couple

Il est possible qu’on n’explique pas toujours bien aux couples l’énorme portée de leur sacrement. Car à ce moment là, ils touchent une nouvelle fécondité. Celle-ci dépasse largement leur petit foyer. Par conséquent, leur amour ne leur appartient plus à 100%. Il commence à appartenir également à Dieu, et aussi un peu à nous tous. Dans son exhortation apostolique Amoris Laetitia, le pape François dit que chaque couple est une « histoire du Salut » (au § 221, ndlr). À travers l’un des époux, Dieu peut continuer son œuvre de sanctification dans l’autre. Dans le mariage, comme l’homme et la femme consacrent leur amour à Dieu, j’oserai aller encore plus loin. Chaque couple est même appelé a être un lieu où l’histoire du Salut entre Dieu et l’humanité continue. Ici et maintenant.

“Les époux sont un signe efficace qui sanctifie réellement le monde.”

Je repense à ce couple d’amis parisiens que j’évoquais quelques lignes plus haut. Ils sont un signe “visible”, qui rassure tous ceux qui les voient jour après jour. Que ce soit leurs enfants, les voisins, les amis et, à l’occasion, moi. Mais leur rôle ne s’arrête pas là. Il va largement au-delà. Je crois qu’ils sont aussi un signe “efficace” qui sanctifie réellement le monde. Quand ils prennent la voiture ensemble et que l’homme en fait le tour pour aller ouvrir la porte de sa femme, et qu’elle lui dit “merci”, ils accomplissent deux actes d’amour vrai.

Ce geste prolonge l’amour même de Dieu dans le monde, justement parce que les époux ont consacré leur amour à Dieu. Quand une femme pardonne du fond du cœur son mari pour son manque de disponibilité, à ce moment son « oui » à l’amour patient est la continuité des « oui » d’Abraham, de la Vierge Marie, de saint Paul ou de saint Augustin… de ceux qui ont aussi consacré leur amour à Dieu.

Oser chercher la plénitude

Prenons encore l’exemple de cet homme qui renonce à se fâcher inutilement, parce que sa femme est arrivée encore une fois avec 45 secondes (ou minutes… ) de retard. C’est un acte de fidélité à la promesse du mariage : « Je vais t’aimer… dans les épreuves ». C’est un acte qui attire la bénédiction de Dieu sur toute la famille et ses descendants ! Grâce à cet époux, grâce à ce couple, l’humanité entière est un peu plus sainte, le monde est un lieu un peu plus beau, parce qu’ils ont consacré leur amour à Dieu. Quand l’homme et la femme s’aiment dans la fidélité, l’histoire de Dieu avec son peuple continue en eux.

Le monde est un peu moins seul, un peu plus lumineux, parce qu’ils ont consacré leur amour à Dieu. Soyons clairs ! Il ne suffit pas d’avoir eu des grands-parents qui étaient un très bon couple. Chaque génération a besoin de quelques couples qui osent chercher la plénitude, qui osent donner priorité a leur couple, qui vivent cette consécration de leur amour. Pour qu’en leur amour, l’amour de Dieu puisse continuer à toucher et guérir le monde. Ne voudriez-vous pas faire partie de cette histoire des saints couples, celle qui a commencé il y a presque 4.000 ans ? Celle qui, à chaque génération, cherche des cœurs disponibles ?

The post La famille est l’hôpital le plus proche appeared first on ZENIT - Français.

]]>
France : Nomination de l’évêque d’Agen https://fr.zenit.org/2024/05/23/france-nomination-de-leveque-dagen/ Thu, 23 May 2024 09:20:39 +0000 https://fr.zenit.org/?p=193502 Mgr Alexandre de Bucy sera ordonné évêque le 1er septembre prochain

The post France : Nomination de l’évêque d’Agen appeared first on ZENIT - Français.

]]>
Ce mercredi 22 mai 2024, le pape François a nommé le P. Alexandre de Bucy évêque d’Agen, dans le Lot-et-Garonne. Âgé de 53 ans, il succède à Mgr Hubert Herbreteau, dont la démission pour raison d’âge avait été acceptée en août 2023.

Originaire du diocèse de Versailles, Mgr de Bucy était jusqu’à présent curé de Saint-Gratien et d’Enghien-les-Bains et doyen d’Enghien-Montmorency dans le diocèse de Pontoise, en Île de France.

À l’annonce de sa nomination, il témoigne avoir été façonné au contact de nombreux prêtres, diacres, consacrés, séminaristes et laïcs du diocèse de Versailles. « À l’approche de cette nouvelle mission, je tenais à vous retrouver par ces quelques mots d’action de grâces qui montent de mon cœur pour tout ce que j’ai reçu dans ce beau diocèse de Versailles » leur a t-il dit avec reconnaissance. « J’y ai grandi. J’y ai reçu l’appel à donner ma vie au Christ comme prêtre diocésain ».

Le nouvel évêque s’est également adressé aux diocésains d’Agen qui l’accueilleront dès le 1er septembre prochain, jour de son ordination épiscopale en la cathédrale Saint-Caprais d’Agen. « Vous m’aiderez à entrer dans l’histoire de ce diocèse et du peuple de Dieu vivant ici. Vous m’en montrerez les atouts, les faiblesses, et les nouveaux défis à relever. »

Après avoir suivi des études de philosophie et de théologie à l’Université pontificale grégorienne et à l’Institut Augustinianum à Rome, Mgr Alexandre de Bucy a été ordonné prêtre le 29 juin 1997 pour le diocèse de Versailles. D’abord vicaire à la paroisse Saint-Jean-Baptiste du Val-Fourré et Sainte-Anne de Gassicourt de Mantes-la-Jolie (1999-2002), il a ensuite été nommé curé des paroisses Saint-Martin et Notre-Dame du Val de Sartrouville, et aumônier de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne (2002-2010). 

De 2010 à 2016, il est parti au Mali comme prêtre Fidei donum. Dans le diocèse de San, à l’est de Bamako, il s’est occupé plus particulièrement de la pastorale des jeunes et a enseigné au grand séminaire de Bamako.

« Priez pour moi ! Que le Seigneur me donne d’être un pasteur selon son cœur, doux et humble, et qu’il me donne la sagesse » a t’il demandé aux catholiques d’Île de France, qui l’ont préparé à cette nouvelle mission.

 

The post France : Nomination de l’évêque d’Agen appeared first on ZENIT - Français.

]]>
Un envoyé spécial du Vatican assiste à l’investiture du nouveau président taïwanais https://fr.zenit.org/2024/05/23/un-envoye-special-du-vatican-assiste-a-linvestiture-du-nouveau-president-taiwanais/ Thu, 23 May 2024 09:10:55 +0000 https://fr.zenit.org/?p=193498 Mgr Charles Brown, nonce apostolique aux Philippines, a participé en tant qu’envoyé spécial du Saint-Siège

The post Un envoyé spécial du Vatican assiste à l’investiture du nouveau président taïwanais appeared first on ZENIT - Français.

]]>

Première publication le 21 mai 2024 par AD EXTRA

Mgr Charles Brown, actuellement nonce apostolique aux Philippines, a participé en tant qu’envoyé spécial du Saint-Siège aux célébrations du 20 mai à Taipei, organisées pour l’investiture du nouveau président taïwanais William Lai. À cette occasion, le ministère des Affaires étrangères de l’île a déclaré que « Taïwan et le Saint-Siège ont une amitié profonde et solide » et s’est engagé à poursuivre la collaboration avec le Saint-Siège afin de « soutenir le bien et la dignité de l’humanité ».

Mgr Charles Brown, actuellement nonce apostolique aux Philippines depuis 2020, a participé en tant qu’envoyé spécial du Saint-Siège à la cérémonie d’investiture du nouveau président taïwanais Lai Ching-te, le 20 mai à Taipei. Pour l’occasion, Mgr Brown s’est rendu à Taïwan du 19 au 21 mai. Lai Ching-te, mieux connu sous son nom anglais William Lai, 64 ans, membre du parti DPP (Parti démocrate progressiste), a été élu le 13 janvier comme 8e président de l’île.

 

Le pape François a chargé Mgr Charles Brown de transmettre ses félicitations au nouveau président

Son parti a remporté les élections pour le troisième mandat consécutif malgré les menaces grandissantes de la Chine, qui a essayé d’influencer les élections à Taïwan, qu’elle considère comme une province rebelle. Après avoir nommé Mgr Brown comme envoyé spécial pour la cérémonie, le pape François l’a chargé de transmettre ses félicitations au nouveau président, ainsi que ses prières pour le succès de tout le peuple taïwanais.

Mgr Brown a également assisté au banquet d’État de l’ancienne présidente Tsai Ing-wen le 19 mai. Il était accompagné de Mgr Stefano Mazotin, chargé d’affaires de la nonciature apostolique à Taipei, durant la cérémonie d’investiture, les présentations de vœux et autres festivités. Les célébrations du 20 mai à Taipei pour l’investiture du nouveau président William Lai (et de la vice-présidente Hsiao Bi-khim) comprenaient notamment un tir de canon, le passage de la garde d’honneur et un défilé aérien. Mgr Brown et Mgr Mazotin ont participé ensemble au banquet d’État organisé le 20 mai, ainsi qu’à une audience avec William Lai.

« Taïwan et le Saint-Siège ont une amitié profonde et solide basée sur les valeurs universelles et partagées que sont la liberté, la paix et les droits de l’homme », a confié le ministère taïwanais des Affaires étrangères dans une déclaration, en évoquant une relation « riche » et aux « multiples facettes ». Le ministère s’est engagé à ce que Taïwan continue de collaborer avec le Saint-Siège afin de « soutenir le bien et la dignité de l’humanité ».

 

Le nouveau président a appelé Pékin à cesser ses « intimidations »

Après son investiture, le nouveau président a appelé Pékin à cesser ses « intimidations » et à permettre à Taïwan de décider de son avenir. Durant son discours de 30 minutes, William Lai a affirmé vouloir envoyer un message de paix en soulignant qu’une « ère glorieuse est arrivée pour la démocratie à Taïwan ». Selon CNN, il a décrit l’île comme un « lien important » dans une « chaîne globale de démocraties », tout en réitérant sa détermination à défendre sa souveraineté.

« Le futur de la République de Chine [nom officiel de Taïwan] sera décidé par ses 23 millions d’habitants. L’avenir que nous décidons n’est pas seulement celui de notre nation, mais celui du monde », a-t-il souligné. Taïwan est de fait une nation souveraine et démocratique, même si l’île n’a jamais déclaré officiellement son indépendance, en maintenant le « statu quo », tandis que la Chine considère Taïwan comme son territoire et continue de menacer de l’annexer militairement.

Près de 4 % des quelque 24 millions de Taïwanais sont chrétiens, selon les chiffres officiels. Les bouddhistes sont près de 35 %, les taoïstes 33 %, et les personnes sans religion sont environ 19 %. L’Église catholique à Taïwan compte environ 300 000 membres pour un archidiocèse et six diocèses. Taïwan n’a pas de statut souverain aux Nations unies, mais l’île maintient des relations diplomatiques avec 14 États et des relations commerciales avec près de 47 États. Les États-Unis sont ses alliés les plus puissants, et le Vatican est le seul État européen à conserver des relations diplomatiques avec Taïwan. Le Vatican entretient des relations diplomatiques officielles avec Taipei depuis le 23 octobre 1942.

(Avec Ucanews)

The post Un envoyé spécial du Vatican assiste à l’investiture du nouveau président taïwanais appeared first on ZENIT - Français.

]]>
Pour une pastorale synodale de la jeunesse  https://fr.zenit.org/2024/05/23/pour-une-pastorale-synodale-de-la-jeunesse/ Thu, 23 May 2024 08:56:51 +0000 https://fr.zenit.org/?p=193494 Nouveaux styles et stratégies de leadership: congrès parrainé par le Vatican à Rome 

The post Pour une pastorale synodale de la jeunesse  appeared first on ZENIT - Français.

]]>
Du 23 au 25 mai, le Congrès international de la pastorale des jeunes sur le leadership des jeunes, la synodalité, la formation et l’accompagnement spirituel aura lieu à l’occasion du 5e anniversaire de l’Exhortation apostolique post-synodale adressée aux jeunes.

300 délégués des Conférences épiscopales de 110 pays se réunissent à Rome

Du 23 au 25 mai, quelque 300 délégués des Conférences épiscopales de 110 pays se réunissent à Rome, à la maison d’accueil « Il Carmelo », pour participer au Congrès international de la pastorale des jeunes sur le thème « Pour une pastorale synodale des jeunes : nouveaux styles et stratégies de leadership », organisé par le Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie (DLFV). 

Cette rencontre est un moment clé du cinquième anniversaire de la publication de l’exhortation apostolique post-synodale Christus vivit, qui est directement liée à la préparation des prochaines Journées Mondiales de la Jeunesse qui se tiendront à Séoul en 2027.

Le Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie, consacre l’année 2024 à la promotion et à la diffusion de l’Exhortation, publiée après le Synode sur les jeunes de 2018. Les activités mises en place comprennent une campagne sur les réseaux sociaux à travers les comptes officiels de la Journée mondiale de la jeunesse et la célébration du 40e anniversaire de la première rencontre des jeunes avec le pape sur la place Saint-Pierre en 1984. Ces initiatives, ainsi que de nombreux événements diocésains dans diverses parties du monde, visent à revigorer la pastorale de la jeunesse et à susciter une réflexion spirituelle chez les jeunes, à partir des indications offertes par Christus vivit.

Thèmes et intervenants

Le Congrès International de la Pastorale des Jeunes propose trois jours d’étude et de réflexion sur un certain nombre de thèmes de Christus vivit fondamentaux pour le travail pastoral, notamment le leadership des jeunes, la synodalité, la formation et l’accompagnement spirituel. Chaque thème sera traité en commençant par l’introduction d’un expert dans le domaine de la pastorale. Les sujets proposés seront explorés en groupes de partage, suivant une méthodologie de discernement spirituel introduite par Sandra Chaoul (Liban), Directrice du Réseau d’Accompagnement du Discernment Leadership Programme.

Parmi les intervenants figurent aussi Gustavo Fabián Cavagnari, d’Argentine, professeur de pastorale des jeunes à l’Université pontificale salésienne, le révérend père Christopher Ryan MGL, directeur du centre Areté du leadership missionnaire en Australie, et Brenda Noriega (États-Unis), membre du premier conseil consultatif international de la jeunesse (International Youth Advisory Body – IYAB) de la DLFV, avec une grande expérience dans les processus de formation des jeunes à la foi.

Programme

La session « Des JMJ de Lisbonne 2023 aux JMJ de Séoul 2027 » ouvrira la première journée du Congrès, après le discours d’ouverture du Cardinal Kevin Farrell, Préfet du Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie. Cette session se concentrera sur la réflexion et l’évaluation des événements significatifs des Journées mondiales de la jeunesse Lisbonne 2023. Ce moment de partage permettra non seulement de célébrer les succès obtenus, mais servira également de pont vers la prochaine édition des JMJ qui se tiendra à Séoul en 2027. Au cours de la session, le cardinal Américo Alves Aguiar, évêque de Setúbal – Portugal, et Monseigneur Peter Soon-Taick Chung, archevêque de Séoul, interviendront pour partager leurs expériences et offrir une vision anticipée des attentes et des innovations pour la prochaine grande rencontre mondiale de la jeunesse.

Présentation du Jubilé des jeunes, prévu du 28 juillet au 3 août 2025

Un autre événement majeur présenté lors du congrès sera le Jubilé des jeunes 2025, prévu du 28 juillet au 3 août. À cette occasion, le Saint-Père invitera les jeunes du monde entier à Rome, et les invitera à être des « pèlerins de l’espérance ». Pour illustrer les détails de cet événement important, Monseigneur Rino Fisichella, Pro-préfet du Dicastère pour l’Évangélisation, interviendra pour présenter les initiatives et les activités prévues pour le Jubilé des Jeunes.

Le Congrès s’achèvera le samedi 25 mai par la participation à l’audience du Saint-Père dans la matinée, et par un dialogue ouvert avec le Secrétariat général du Synode, grâce à la rencontre avec Sœur Nathalie Becquart, XMCJ, sous-secrétaire, dans l’après-midi.

The post Pour une pastorale synodale de la jeunesse  appeared first on ZENIT - Français.

]]>
Les vertus, piliers de l’élan missionnaire de l’Église – 9 titres, mercredi 22 mai 2024 https://fr.zenit.org/2024/05/22/193464/ Wed, 22 May 2024 13:07:51 +0000 https://fr.zenit.org/?p=193464 Messages et catéchèses du Saint-Père à l'Église universelle dans la perspective de l'histoire

The post Les vertus, piliers de l’élan missionnaire de l’Église – 9 titres, mercredi 22 mai 2024 appeared first on ZENIT - Français.

]]>
 

Audience générale du mercredi 22 mai 2024

« L’humilité est la porte d’entrée de toutes les vertus »

Vers un récit d’espérance – Symposium sur les soins palliatifs

Évangéliser et non coloniser

Le message des catacombes s’adresse à tous : il parle d’une expérience de foi

Un légat du pape au Congrès Eucharistique de Quito

Fide incensus, Enflammé de foi …

De la diversité à la communion, ou l’engagement de Vatican II pour l’unité 

« Je m’appelle Bernadette », un film à re-découvrir

The post Les vertus, piliers de l’élan missionnaire de l’Église – 9 titres, mercredi 22 mai 2024 appeared first on ZENIT - Français.

]]>
Évangéliser et non coloniser https://fr.zenit.org/2024/05/22/evangeliser-et-non-coloniser/ Wed, 22 May 2024 13:05:32 +0000 https://fr.zenit.org/?p=193484 Message du pape François à l’occasion du centenaire du « Concilium sinense » 

The post Évangéliser et non coloniser appeared first on ZENIT - Français.

]]>
Cité du Vatican, mardi 21 mai 2024. Par un message transmis en visioconférence, le pape François a adressé sa bénédiction aux membres d’un congrès célébré à l’occasion du centenaire du premier concile de l’Église chinoise. Ledit Concilium Sinense s’était tenu aux mois de mai et de juin 1924. Le pape rappelle la mission de l’Église qui doit traverser les impasses et épreuves de l’histoire et confie les catholiques chinois à Notre-Dame, Secours des chrétiens. 

Chers frères, chères sœurs !

Je suis heureux de pouvoir m’adresser à vous à l’occasion du congrès consacré au centenaire du Concilium Sinense, le premier et jusqu’à présent unique Concile de l’Église catholique chinoise, qui s’est tenu à Shanghai entre mai et juin 1924, il y a exactement cent ans.

Le titre de votre congrès est « Cent ans depuis le Concilium Sinense, entre l’histoire et le présent », et cet anniversaire représente certainement une occasion précieuse pour de nombreuses raisons.

1) Ce Concile a en effet constitué une étape importante dans le cheminement de l’Église catholique dans ce grand pays qu’est la Chine.

À Shanghai, les Pères réunis dans le Concilium Sinense ont vécu une expérience authentiquement synodale et ont pris ensemble des décisions importantes. L’Esprit Saint les a réunis, a fait grandir l’harmonie entre eux, les a conduits sur des chemins que beaucoup d’entre eux n’auraient pas imaginés, en surmontant même les perplexités et les résistances. Il en va de même pour l’Esprit Saint qui guide l’Église.

Ils venaient presque tous de pays lointains et, avant le Concile, beaucoup d’entre eux n’étaient pas encore prêts à envisager de confier la direction de leurs diocèses à des prêtres et à des évêques nés en Chine. Puis, réunis au sein du Concile, ils ont tous effectué un véritable voyage synodal et ont signé les dispositions qui ont ouvert de nouvelles voies pour que l’Église, y compris la Chine catholique, ait de plus en plus un visage chinois. Ils ont reconnu que c’était le pas à franchir, car la proclamation du salut par le Christ ne peut atteindre chaque communauté humaine et chaque personne que si elle s’exprime dans leur langue maternelle.

Les Pères du Concile ont suivi les traces de grands missionnaires, comme le père Matteo Ricci – Lì Mǎdòu ; ils se sont placés dans le sillon ouvert par l’Apôtre Paul, lorsqu’il prêchait qu’il est nécessaire de se faire tout à tous pour annoncer et témoigner du Christ ressuscité.

2) L’archevêque Celso Costantini, premier délégué apostolique en Chine, qui, sur décision du pape Pie XI, fut également le grand organisateur et président du Concilium Sinense, a apporté une contribution importante à la promotion et à l’orientation du même Concile.

Costantini a appliqué une perspective véritablement missionnaire à la situation concrète. Il chérissait les enseignements de Maximum illud, la lettre apostolique sur les missions publiée en 1919 par le pape Benoît XV. Suivant l’élan prophétique de ce document, Costantini a simplement répété que la mission de l’Église était « d’évangéliser et non de coloniser ». Lors du Concile de Shanghai, grâce également au travail de Celso Costantini, la communion entre le Saint-Siège et l’Église en Chine a manifesté par ses fruits sa fécondité, des fruits de bien pour tout le peuple chinois.

3) Mais le concile de Shanghai n’a pas seulement servi à balayer dans l’oubli les approches erronées qui avaient prévalu dans les époques précédentes.

Il ne s’agissait pas de « changer de stratégie », mais de suivre des voies plus conformes à la nature de l’Église et à sa mission. En se fiant uniquement – uniquement ! – à la grâce du Christ lui-même et à son attrait.

Les participants au premier Concilium Sinense ont regardé vers l’avenir. Et leur avenir est notre présent.

Le voyage de l’Église à travers l’histoire s’est fait par des chemins imprévus, mais aussi par des temps de patience et d’épreuve. Le Seigneur en Chine a gardé la foi du peuple de Dieu tout au long du chemin. Et la foi du peuple de Dieu a été la boussole qui a montré le chemin tout au long de cette période, avant et après le concile de Shanghai, jusqu’à aujourd’hui.

Les catholiques chinois, en communion avec l’évêque de Rome, marchent dans le temps présent. Dans le contexte où ils vivent, ils témoignent aussi de leur foi par des œuvres de miséricorde et de charité, et dans leur témoignage, ils apportent une contribution réelle à l’harmonie de la coexistence sociale, à la construction de la maison commune.

Ceux qui suivent Jésus aiment la paix et sont solidaires de tous ceux qui travaillent pour la paix, à une époque où nous voyons à l’œuvre des forces inhumaines qui semblent vouloir hâter la fin du monde.

4) Les participants au concile de Shanghai se sont tournés vers l’avenir. Quelques jours après la fin du concile, ils se sont rendus en pèlerinage au sanctuaire de Notre-Dame de Sheshan, près de Shanghai.

Comme les Pères du concile de Shanghai, nous pouvons nous aussi regarder vers l’avenir. Et le souvenir du concile de Shanghai peut aussi suggérer aujourd’hui à toute l’Église de nouvelles routes et des chemins ouverts à emprunter avec audace pour proclamer et témoigner de l’Évangile dans le présent.

Ces jours-ci, au mois de mai, consacré par le peuple de Dieu à la Vierge Marie, beaucoup de nos frères et sœurs chinois se rendent en pèlerinage au sanctuaire de Sheshan, pour confier leurs prières et leurs espoirs à l’intercession de la Mère de Jésus.

Dans quelques jours, le 24 mai, en la fête de Marie Auxiliatrice, Secours des chrétiens, l’Église du monde entier priera avec les frères et sœurs de l’Église de Chine, comme l’a demandé le pape Benoît XVI dans sa lettre aux catholiques chinois.

Moi aussi, je monterai idéalement sur la colline de Sheshan. Et tous ensemble, confions à Notre-Dame, Secours des chrétiens, nos frères et sœurs dans la foi qui sont en Chine, tout le peuple chinois, et tout notre pauvre monde, en demandant son intercession, afin que la paix puisse toujours gagner partout.

Marie, Secours des Chrétiens, Notre-Dame de Sheshan, priez pour nous !

The post Évangéliser et non coloniser appeared first on ZENIT - Français.

]]>