Soeur Gabriella Bottani @ va.usembassy.gov

Lutte contre la traite des êtres humains : l'engagement de sœur Gabriella Bottani salué par l'Italie

« Tisser des réseaux de solidarité et de confiance »

Share this Entry

Sœur Gabriella Bottani, 55 ans, missionnaire combonienne italienne et coordinatrice internationale du Réseau mondial pour une vie consacrée contre la traite des êtres humains (Talitha Kum), a reçu l’Ordre du Mérite de la République italienne des mains du président, Sergio Mattarella, « pour le dévouement total avec lequel elle est engagée depuis des années dans la prévention, la sensibilisation et la lutte contre la traite des êtres humains », indique un communiqué de Talitha Kum.

La religieuse fait partie de 32 citoyens italiens « qui se sont distingués pour des actes d’héroïsme, pour leur engagement solidaire, pour l’aide à la coopération internationale, à la protection des mineurs, à la promotion de la culture et de légalité, pour des activités en faveur de la cohésion sociale, de l’intégration, de la recherche et de la protection de l’environnement ».

La sœur Gabriella affirme qu’il s’agit d’« une grande surprise » pour elle : « Je reçois les nouvelles à un moment que je réserve pour la prière et le silence, qui est pour moi la source de cet engagement que je continue, dit-elle. La foi dans le Christ m’a toujours soutenu et continue de le faire. »

La sœur souhaite partager cette récompense avec d’autres personnes qui luttent contre la traite : « Je voudrais dédier cette reconnaissance, dit-elle, aux nombreuses personnes, religieuses et non, catholiques et à celles d’autres confessions, qui consacrent leur vie quotidienne à la construction d’un monde meilleur. »

« Cette reconnaissance, souligne-t-elle, est un crédit à tous nos efforts pour surmonter les divisions, les ghettos et les yeux fermés ; est une invitation à rejoindre les forces qui se concentrent sur la dignité de la personne et de la vie. »

Lorsqu’elle a commencé « à travailler plus systématiquement au Brésil contre la traite », en 2007, elle a avoue avoir « réalisé qu’il y avait deux choses sur lesquelles nous devions travailler ». « Le premier, explique la sœur, est de promouvoir des actions concrètes sur le territoire pour la prévention, l’accueil et l’assistance aux survivants, aux communautés et aux familles qui ont subi la violence de la traite. Et la seconde est de tisser des réseaux de solidarité et de confiance pour contrer ceux qui, comme les trafiquants, détruisent des liens importants pour la personne. »

« Talitha Kum est tout cela pour moi, affirme la religieuse, un projet né dans la vie religieuse et à partir de la vie religieuse, mais en collaboration avec le monde laïc et avec d’autres confessions. Cela m’a ouvert de nouveaux espaces importants pour la croissance. »

En juin dernier, soeur Gabriella Bottani avait reçu le prix TIP Report Hero (Héros de la lutte contre la traite des êtres humains) le 20 juin 2019, à Washington (Etats-Unis).

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste française accréditée près le Saint-Siège depuis 1995. Rédactrice en chef de fr.zenit.org. Elle a lancé le service français Zenit en janvier 1999. Master en journalisme (Bruxelles). Maîtrise en lettres classiques (Paris). Habilitation au doctorat en théologie biblique (Rome). Correspondante à Rome de Radio Espérance.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel