Ukraine: Les catholiques et les orthodoxes travaillent ensemble pour les "enfants de la rue"

Print Friendly, PDF & Email

ROME, lundi 25 juin (ZENIT.org/FIDES) – Des volontaires catholiques et orthodoxes travaillent côte à côte dans la maison/famille OTCI DOM ( » Maison du Père « ) de Kiev, qui accueille les « enfants de la rue ». Tout ceci, au moment où les hiérarchies orthodoxe et catholique soulignent leurs différences et les difficultés de leurs relations. La maison, fondée en 1999 par le docteur Roman Kornijko, médecin ukrainien protestant, s´occupe de près de 100 enfants, grâce à l’aide de 40 volontaires et de personnel appartenant à toutes les dénominations chrétiennes, dont un groupe important de la communauté de « Sant’Egidio ». Les volontaires, à l’occasion de réunions avec les enfants, leur ont parlé de la venue du Pape.

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

Cette Maison est née grâce au travail du docteur Kornijko qui, vers 1995, a commencé à s’intéresser au phénomène croissant des « enfants de la rue » en Ukraine, et à Kiev en particulier. D’après des données non officielles, il y a, dans la Capitale, au moins 10.000 « enfants de la rue », de 5 à 18 ans ; dans l’ensemble du pays, ils sont entre 200.000 et 300.000. « Parmi les causes, il y a l’appauvrissement des familles, marquées par l’alcoolisme et le chômage », a expliqué à M. Adrien Roccucci, coordinateur du projet de soutien de la communauté de « Sant’Egidio », à l´agence Fides. Un autre « réservoir » qui fournit ces « enfants de la rue », ce sont les anciennes institutions pour « orphelins sociaux », héritage de l’ancienne URSS : « Ces institutions connaissent des difficultés économiques de plus en plus grandes, et ont relâché leurs contrôles : les enfants s’enfuient, et commencent une vie de vagabonds… Dans des pays froids comme la Russie et l’Ukraine, leur vie est particulièrement dure. En hiver, ils se réfugient dans les réseaux d’égouts, où passent les canalisations d’eau chaude de la ville. Ils vivent d’expédients, de mendicité, de petite délinquance, et de prostitution. Ils sont tous toxicomanes : ils respirent les vapeurs de la colle, ce qui sert à atténuer la faim qui les tenaille, mais qui cause des dommages graves au système neurologique ».

La OTCI DOM leur offre une aide au plan scolaire, avec des programmes d’alphabétisation et de récupération scolaire, et au plan médical et sanitaire. L’Institut est financé par des dons privés, et est suivi personnellement par l’Evêque orthodoxe Mgr Pavel, supérieur du Monastère des Grottes dépendant du Patriarcat de Moscou. La communauté de « Sant’Egidio » a organisé un programme d’aide pour l’adoption à distance d’enfants ukrainiens, par des écoles et par des familles italiennes, et maintient sur place un groupe d’une vingtaine de volontaires. Chaque jour, les volontaires vont dans les rues et dans les souterrains de la ville pour apporter de la nourriture et des vêtements aux « enfants de la rue ». Pour permettre la poursuite de cette l´initiative, les responsables de la « Maison du Père » ont l’intention de créer à Kiev, une cantine pour aider les « enfants de la rue ».

Share this Entry

ZENIT Staff

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel