Faire un don
Le pape et le cardinal Koch © L'Osservatore Romano

Le pape et le cardinal Koch © L'Osservatore Romano

L’œcuménisme des martyrs, par le cardinal Koch

Retour des reliques de saint Nicolas de Russie en Italie

« L’œcuménisme des confesseurs et des martyrs » contient une « grande promesse », a affirmé le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, à son retour de Russie d’où il a rapporté les reliques de saint Nicolas de Myre (IIIe-IVe s.).

Les reliques du saint avaient été apportées de Bari (Italie) pour être proposées à la vénération des fidèles à Moscou et Saint-Pétersbourg depuis fin mai. Le 28 juillet 2017, le président du dicastère a présidé une messe en l’honneur de leur retour.

Dans son homélie rapportée par L’Osservatore Romano, le cardinal Koch a mis en lumière la « grande promesse » de « l’œcuménisme des confesseurs et des martyrs » : « Tandis que nous chrétiens et Eglises sur cette terre vivons une communion encore imparfaite, les confesseurs et les martyrs dans la gloire céleste sont déjà dans une communion pleine et parfaite ».

Ainsi, « non seulement ils accompagnent et soutiennent par leur intercession nos efforts œcuméniques… mais aident aussi à grandir dans la foi en Jésus Christ et à trouver une joie renouvelée dans sa profession ».

« Nicolas a vécu au temps du christianisme uni, c’est pourquoi son intercession et son aide sont particulièrement importants pour la recomposition de l’unité de l’Eglise en orient et en occident », a encore estimé le cardinal Koch.

Le président du dicastère pour l’unité des chrétiens a souligné que « la translation de la relique a été une occasion particulièrement fructueuse pour ancrer dans la foi du peuple de Dieu la recherche œcuménique de la réconciliation de l’Eglise en orient et en occident ». En effet, au-delà des relations entre les chefs d’Eglise, c’est le peuple de Dieu qui a participé à cet événement qui a été « un service œcuménique significatif ».

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel