Malaisie/Vatican: La vie de la communauté chrétienne

Print Friendly, PDF & Email

Entretien au Vatican

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

CITE DU VATICAN, Jeudi 20 juin 2002 (ZENIT.org) – Lors de leur rencontre au Vatican, le Premier ministre Mahathir et le pape Jean-Paul II ont évoqué, entre autres, les divers aspects relatifs à la vie de la communauté chrétienne de Malaisie, indique la revue des Missions étrangères de Paris, Eglises d´Asie (EDA, http://eglasie.mepasie.org), dans son numéro 355 en date du 15 juin.

Le Premier ministre malaisien Mahathir Mohamad a rencontré le pape Jean-Paul II au Vatican le 7 juin dernier (cf. ZF020607). Outre les questions touchant aux relations internationales et notam-ment au conflit israélo-palestinien, les deux hommes ont évoqué “ l’état présent des relations entre l’Eglise et l’Etat en Malaisie ” ainsi que les voies de promotion du dialogue, particulièrement dans le domaine “ des liens culturels entre l’islam et le christianisme ”, selon les termes du communiqué de presse du Vatican.

Selon le Premier ministre malaisien, qui s’est exprimé lors d’une conférence de presse improvisée après sa rencontre avec le Souverain Pontife, les discussions ont porté “ principale-ment sur l’Asie du Sud-Est et la Malaisie et la façon dont la Malaisie progressait ”. “ Nous avons aussi parlé de la liberté religieuse en Malaisie et ils [le pape, le cardinal Sodano, secrétaire d’Etat du Vatican, et Mgr Tauran, secrétaire pour les relations avec les Etats] ont semblé plutôt satisfaits de la situation en Malaisie ”, a ajouté le Premier ministre. Interrogé sur le fait de savoir s’il avait invité Jean-Paul II à se rendre en Malaisie, Mahathir a répondu : “ Eh bien, je ne pense pas qu’il serait à même d’accepter une invitation ”. Lorsqu’un journaliste lui a demandé s’il envisageait qu’un pape se rende en visite un jour en Malaisie, il a répondu : “ Peut-être, pourquoi pas ? ”

En Malaisie, les milieux catholiques en particulier et chrétiens en général espèrent que la visite de Mahathir au Vatican aidera à répondre à certaines des revendications de la communauté chrétienne, au sujet, entre autres, de la construction de lieux de culte, de l’absence d’emplacements pour les cimetières chrétiens ou encore de la place laissée à l’enseignement catholique. Dans les jours qui ont précédé la visite de Mahathir à Rome, le ministre fédéral du Logement et de l’Administration locale, Ong Ka Ting, a rappelé aux autorités locales qu’elles devaient étudier dans des délais normaux les demandes de construction de lieux de culte émanant des non-musulmans. Dans certains cas, a souligné le ministre, les délais sont anormalement longs ou aboutissent à un refus.

Par ailleurs, à Genève, en Suisse, quelques jours avant le 7 juin, le bureau responsable de l’Asie-Pacifique du mouvement de défense des libertés Pax Romana a appelé le pape à aborder avec Mahathir la question de la dignité de la personne humaine, mise en avant lors de la journée pour la paix à Assise en janvier dernier où des représentants de toutes les grandes religions se sont réunis. “ Cela est nécessaire car, sous le gouvernement actuel, de nombreuses personnes sont détenues sans jugement au titre de la Loi sur la sécurité intérieure et peuvent être qualifiées de prisonniers politiques ”, a souligné Jerald Joseph, coordinateur pour Pax Romana à Kuala Lumpur. Il est estimé qu’à l’heure actuelle, une centaine de personnes sont détenues au titre de la Loi sur la sécurité intérieure – dont une soixantaine sont soupçonnées d’être des militants islamistes.

Dans une lettre envoyée depuis le camp de détention de Kamunting, situé au nord de la capitale malaisienne, Tian Chua, un des six militants proches de l’ancien Premier ministre adjoint Anwar Ibrahim détenus depuis avril 2001 sans jugement, a écrit : “ A l’occasion de sa visite au Vatican, il devrait être rappelé au docteur Mahathir de mettre un terme à la répression politique qu’il exerce à domicile. C’est mon désir le plus sincère que le docteur Mahathir revienne dans ce pays l’esprit éclairé et avec une vision plus large des droits de l’homme ”.
Le Saint-Siège et la Fédération de Malaisie n’entretiennent pas de relations diplomatiques et la visite du Premier ministre Mahathir constituait la première visite d’un responsable malaisien de ce rang au Vatican. Mahathir était accompagné de quinze personnes, dont sa femme Datin Seri Siti Hasmah, et deux catholiques, Datuk Amar Leo Moggie, ministre de l’Energie, des Communications et du Multimédia, et Tan Sri Bernard Dompol, ministre rattaché au bureau du Premier ministre. Le Premier ministre malaisien s’est entretenu seul à seul avec le pape durant une dizaine de minutes. Après avoir quitté le Vatican, Mahathir s’est rendu dans une mosquée de Rome pour y prier.
(c) Eglises d´Asie

Share this Entry

ZENIT Staff

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel