Faire un don
Card. Ravasi, Parvis des étudiants, courtoisie de cortiledeigentili.com

Card. Ravasi, Parvis des étudiants, courtoisie de cortiledeigentili.com

Synode : connaître le langage des jeunes, par le cardinal Ravasi

Attention à l’usage excessif de la virtualité

Connaître le langage des nouvelles générations est primordial dans la relation entre l’Église et les jeunes, estime le cardinal Gianfranco Ravasi, président du Conseil pontifical de la culture. Ce langage « a acquis de nouvelles grammaires » et « il est donc nécessaire, comme cela se fait pour une langue différente, de chercher à connaître les syntaxes, la stylistique et les modalités ».

Le cardinal a réfléchi sur les formes de langage des jeunes dans une interview accordée à Vatican News en italien ce vendredi 5 octobre 2018, dans le cadre du Synode des évêques inauguré deux jours plus tôt.

Le langage des jeunes, explique le cardinal Ravasi, s’exprime surtout à travers trois formes : à travers la phrase courte, sans subordination ; en utilisant le symbole, l’image, et, enfin, à travers la dimension virtuelle.

Le Christ a déjà utilisé les deux premières formes du langage des jeunes, affirme le cardinal : « il a utilisé celle que les chercheurs, les exégètes appellent le ‘loghion’, qui est la phrase essentielle et synthétique : Rendez à César ce qui est à César, rendez à Dieu ce qui est à Dieu ». En grec, précise-t-il, cela fait seulement 50 caractères. Tandis que « la parabole », selon le président du Conseil pontifical de la culture, « n’est rien d’autre que la représentation télévisée, visuelle, d’un événement qui permet au spectateur d’entrer à l’intérieur de cet horizon. »

« L’Église, souligne aussi le cardinal, doit avant tout reconnaître qu’à côté du langage traditionnel, existe un autre langage qui n’exclut pas le précédent, mais qui est certainement dominant et c’est le langage informatique ». Ce langage a des « limites encore plus lourdes que le langage précédent » : on parle explicitement « d’info-obésité, à savoir de l’usage excessif de la virtualité ».

L’emploi excessif des informations, dit président du dicastère, en faisant surtout référence aux ‘fake news’ et à la violence sur la toile, « transforme la personne et la rend méconnaissable ».

Mais cette nouvelle réalité a aussi de grands avantages : « La communication devient beaucoup plus riche, les données offertes sont plus nombreuses ». « Par conséquent, dit le cardinal Ravasi, le message évangélique doit s’exprimer à travers cette voie comme le fit Paul, lorsqu’il a changé le langage et les symboles qui étaient propres à l’Évangile et au monde juif et qu’il a introduit le grec ».

Avec une traduction d’Hélène Ginabat

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel