Faire un don
Audience générale du 19 juin 2019

Audience générale du 19 juin 2019

Saint Louis de Gonzague : l’amitié avec Jésus, pour vivre dans la sérénité

Le pape salue les jeunes, les malades, les personnes âgées, les nouveaux époux

A l’exemple de saint Louis de Gonzague, « admirable exemple d’austérité et de pureté évangélique », le chrétien est invité à « construire une amitié avec Jésus » pour affronter la vie « avec sérénité ».

C’est ce qu’a dit le pape François l’avant-hier de la fête du saint, en saluant les jeunes, les personnes âgées, les personnes malades et les nouveaux époux, à l’audience générale de ce mercredi 19 juin 2019.

Saint Louis de Gonzague, mort à 23 ans de la peste, est le saint patron mondial de la jeunesse. Né dans une illustre famille italienne, au château de Castiglione, près de Mantoue, le 9 mars 1568, il fut, dès l’enfance, un modèle de vertu. Il fit à 9 ans un vœu privé de chasteté perpétuelle.

A l’automne 1579, il fut atteint des premiers symptômes de la maladie de la pierre, dont il guérit, mais sa santé générale resta ébranlée. Il passait des heures entières en contemplation. Pendant une absence de son père, il reçut la visite du cardinal Charles Borromée qui lui fit faire sa première communion, le 22 juillet.

En 1581, son père étant devenu grand chambellan du roi d’Espagne, Louis devint, à Madrid, page du prince héritier. A la mort de l’Infant, il demanda à entrer dans la Compagnie de Jésus malgré l’opposition de son père, abdiqua sa principauté, et entra au noviciat Saint-André du Quirinal à Rome.

Louis ne revendiquait en rien ses origines princières, fréquentait de préférence les frères coadjuteurs, sortait avec des vêtements râpés, un sac sur le dos pour recueillir les aumônes.

Le 27 octobre 1586, il partit pour Naples avec le maître des novices, mais on le renvoya à Rome à la suite de soucis de santé, et il prononça ses premiers vœux le 25 novembre 1587. En février et mars 1588, il recevait les ordres mineurs et s’appliquait de plus en plus à l’obéissance.

Il se dépensa au service des autres pendant la famine et la peste des années 1590-1591. Le 3 mars, il rencontra un pestiféré, le porta sur ses épaules, et rentra malade. Il mourut le 20 juin suivant. Ses reliques reposent en l’église Saint-Ignace de Rome. Le 21 juin 1925, il a été déclaré par Pie XI « Patron céleste de toute la Jeunesse chrétienne. »

About Anne Kurian

Baccalauréat canonique de théologie. Pigiste pour divers journaux de la presse chrétienne. Journaliste à Zenit depuis octobre 2011.

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel