Faire un don
Mgr Ivan Jurkovic, © wikipedia

Mgr Ivan Jurkovic, © wikipedia

ONU : pour «une éthique respectueuse de la dignité humaine»

Déclaration de Mgr Jurkovic sur les sociétés transnationales et les droits de l’homme

«Chaque réalité et activité humaine est positive si elle est vécue dans le cadre d’une éthique adéquate, respectueuse de la dignité humaine et tournée vers le bien commun », a affirmé Mgr Ivan Jurkovic en citant les paroles du pape François.

L’observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations Unies et des autres organisations internationales à Genève a prononcé un discours à la 41e session du Conseil des droits de l’homme sur les sociétés transnationales et les droits de l’homme le 27 juin 2019, à Genève.

Chacun, a-t-il poursuivi, devrait « œuvrer de concert pour promouvoir une véritable mobilisation éthique mondiale qui, au-delà de toutes différences de convictions religieuses ou politiques, propagera et concrétisera un idéal commun de fraternité et de solidarité, en particulier vis-à-vis des plus pauvres et des plus exclus ».

Le Saint-Siège, a dit Mgr Jurkovic, « a constamment recommandé la nécessité de réglementer de manière prudente et équitable les activités économiques des sociétés transnationales » afin qu’elles soient « inspirées et guidées par de grands idéaux d’équité, de solidarité et de souci du développement authentique de la famille humaine ».

« L’impact de la production et de la fourniture d’un service ne sera pas durable s’il est simplement perçu comme une réponse à des besoins économiques immédiats », a-t-il noté, il doit être motivé « par la sensibilité aux besoins globaux des générations futures. »

La nature transnationale des libertés économiques et des droits de l’homme, a poursuivi l’observateur, « nécessite une réflexion et un débat inévitables sur une législation transnationale claire, conçue pour aider les gouvernements à s’acquitter de leur devoir de protection contre les violations des droits de l’homme par des tiers ». « Le manque de coopération entre les États », a expliqué Mgr Jurkovic, fait que « nombreuses personnes – non protégées par la loi et incapables d’affirmer ou de défendre leurs propres droits – sont obligées de s’allier à ceux qui profitent des autres » ou deviennent « victimes d’abus ».

Les Principes directeurs des Nations Unies, a rappelé l’observateur permanent, « réaffirment que les entreprises commerciales doivent se conformer à toutes les lois applicables ». Ces Principes directeurs « prévoient la responsabilité des entreprises de respecter les droits de l’homme, indépendamment de la capacité d’un État à faire respecter la loi ».

« Là où de nouvelles lois rigides ne sont pas immédiatement élaborées, consolidées, diffusées et intégrées, a conclu Mgr Jurkovic, les normes sociales représentent un outil indispensable pour induire des changements de comportement. »

 

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel