Faire un don
Mgr Ivan Jurkovic, © wikipedia

Mgr Ivan Jurkovic, © wikipedia

ONU : le développement concerne tous les aspects de la vie humaine (traduction complète)

Le Groupe de Travail, une «plateforme de dialogue authentique»

Le « personnage principal du processus de développement » est la personne humaine, il convient donc de « prendre en compte tous les aspects de la vie humaine : physique, émotionnel, social, politique, culturel, économique et spirituel », affirme Mgr Jurkovic.

D’autre part, a-t-il ajouté, comme tout est étroitement lié dans le monde d’aujourd’hui, « le développement implique de prendre soin à la fois de la personne humaine et de l’environnement naturel. »

Mgr Ivan Jurkovic, représentant permanent du Saint-Siège aux Nations Unies et à d’autres organisations internationales à Genève, est intervenu lors de la réunion du Groupe de travail intergouvernemental à composition non limitée sur le droit au développement : Discussion sur les instruments juridiques internationaux, à Genève, le 1er mai 2019.

Mgr Jurkovic s’est félicité de l’efficacité du Groupe de travail, « plateforme de dialogue authentique » où « de nombreuses nations témoignent de leur engagement à protéger et à agir pour notre ‘maison commune’ ». Il a souhaité que ses membres puissent « promouvoir les valeurs indispensables d’équité intergénérationnelle, de durabilité et de préservation de l’environnement et que soit conçu et élaboré « un ensemble de politiques et d’instruments solides, aux niveaux national et international ».

Voici notre traduction du discours de Mgr Jurkovic, prononcé en anglais.

HG

Discours de Mgr Jurkovic

Monsieur le Président,

La Délégation du Saint-Siège apprécie l’importance du travail accompli au cours des sessions précédentes et reconnaît que le Groupe de travail est une plate-forme de dialogue authentique, où de nombreuses nations témoignent de leur engagement à protéger et à agir pour notre « maison commune ». (1) Comme l’a souvent déclaré le pape François : « Ce n’est qu’ensemble, dans un dialogue patient, judicieux, franc et sincère, que nous pourrons espérer trouver des solutions adéquates pour inverser la tendance au réchauffement climatique et atteindre l’objectif de l’élimination de la pauvreté ». (2)

Toute discussion concernant la définition du développement devrait être centrée sur le personnage principal du processus de développement : la personne humaine. Il est donc d’une grande importance que nous définissions correctement certains aspects clés liés au concept de développement, conçu dans son sens plus large de développement humain et intégral. Une telle définition devrait viser à prendre en compte tous les aspects de la vie humaine : physique, émotionnel, social, politique, culturel, économique et spirituel.

Une approche holistique garantit le respect de la dignité humaine et la promotion du développement pour tous les peuples qui s’efforcent d’atteindre leur plein potentiel en tant qu’individus et en tant que membres des familles et des communautés locales. « Il ne s’agit pas seulement d’éliminer la faim et de réduire la pauvreté… il s’agit de construire une communauté humaine où les hommes [et les femmes] peuvent vivre des vies véritablement humaines… ». (3) A cet égard, ma délégation tient à réaffirmer l’importance de la promotion d’un développement pleinement humain, enraciné dans la dignité et l’identité uniques de chaque personne. « Parce que ‘personne’ signifie relation, et non individualisme ; cela signifie l’inclusion et non l’exclusion, la dignité unique et inviolable plutôt que l’exploitation, la liberté et non la coercition ». (4)

Comme tout est étroitement lié dans le monde d’aujourd’hui et que les problèmes exigent une vision globale de tous les aspects des problèmes mondiaux interdépendants, le développement implique de prendre soin à la fois de la personne humaine et de l’environnement naturel. Ainsi, pour assurer pleinement le potentiel de notre famille humaine, nous devons considérer « une écologie intégrale, qui respecte clairement ses dimensions humaines et sociales ». (5)

Puisque le développement humain intégral doit garantir une vie saine et digne, nous devons reconnaître qu’ « une véritable approche écologique devient toujours une approche sociale : elle doit intégrer les questions de justice sociale et d’équité dans les débats sur l’environnement ». (6) Une écologie intégrale est strictement liée à la notion de bien commun, car elle exige une responsabilité mutuelle : « Chaque communauté peut profiter de la terre, mais elle a aussi le devoir de protéger la terre et d’en assurer la fécondité pour les générations futures ». (7) Parmi les devoirs communs qui seront discutés au cours de cette session, nous devons être capables de promouvoir les valeurs indispensables d’équité intergénérationnelle, de durabilité et de préservation de l’environnement.

En conclusion, Monsieur le Président,

Ma délégation est convaincue qu’un « changement d’attitude » est d’une importance capitale. Pour relever efficacement les défis auxquels la communauté internationale est confrontée, nous devons concevoir et élaborer un ensemble de politiques et d’instruments solides, aux niveaux national et international. Une approche intégrale du développement humain offre des modèles viables d’intégration sociale, qui reconnaissent que chacun, quelle que soit sa situation personnelle, a à la fois le droit et le devoir de contribuer à des sociétés justes et équitables. « La protection authentique de notre propre vie comme de nos relations avec la nature est inséparable de la fraternité, de la justice ainsi que de la fidélité aux autres ». (8) Nous attendons avec impatience les résultats de cette session du Groupe de travail comme la preuve que la communauté internationale a la volonté de renforcer notre engagement solennel de « ne laisser personne en arrière ».

Merci, Monsieur le Président.

NOTES

  1. Pape François, Lettre encyclique, Laudato si’, 13.
  2. Pape François, Discours à la rencontre avec le peuple marocain, les autorités, la société civile et le corps diplomatique, Rabat 30 mars 2019.
  3. Pape Paul VI, Populorum Progressio, 47.
  4. Pape François, Audience aux participants à la Convention organisée par le Dicastère pour la Promotion du Développement humain intégral à l’occasion du cinquantième anniversaire de « Populorum Progressio », 4 avril 2017.
  5. Laudato si’, 137.
  6. Laudato si’, 49.
  7. Laudato si’, 67.
  8. Laudato si’, 70.

© Traduction de Zenit, Hélène Ginabat

About Hélène Ginabat

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel