Faire un don
Card. Vincent Nichols © ZENIT - HSM

Card. Vincent Nichols © ZENIT - HSM

Lutte contre le trafic d’êtres humains: le «Groupe Sainte-Marthe» sera reçu par le pape

Un fonds mondial pour combattre l’esclavage

L’activité du « Groupe Sainte-Marthe » contre le trafic des êtres humains, lancé en 2014 par le pape François, fera l’objet d’un point avec la presse, vendredi 9 février 2018, à 13 h, au Vatican. Le groupe sera reçu auparavant par le pape François.

Organisée par le cardinal Vincent Nichols, archevêque de Westminster, président de la Conférence épiscopale d’Angleterre et du pays de Galles et président du « Groupe Sainte-Marthe », la conférence se tiendra à la fin de l’audience avec le pape et la réunion du Groupe prévue au Vatican du 8 au 9 février.

 

À la conférence de presse seront présents, avec le cardinal Vincent Nichols : le cardinal Charles Bo, S.D.B., archevêque de Yangon (Myanmar) ; le cardinal John Olorunfemi Onaiyekan, archevêque d’Abuja (Nigéria) ; Mme Cressida Dick, commissaire, London Metropolitan Police Service ; M. Nestor Roncaglia, commissaire général de la police fédérale d’Argentine ; M. Jean Baderschneider, membre du Fonds mondial pour mettre fin à l’esclavage moderne.

Un réseau international pour lutter contre le trafic, le « Groupe Sainte-Marthe », est né grâce à un accord « anti-esclavage » entre l’Église et les polices, à l’issu du deuxième congrès international intitulé : « Combattre le trafic des êtres humains : collaboration de l’Église et de la Loi » (« Combating Human Trafficking: Church and Law Enforcement in partnership », 9 -10 avril 2014).

Le pape François a parlé de la traite et de la fête de sainte Joséphine Bakhita (1869 -1947), une ancienne esclave devenue religieuse, à l’audience générale de ce mercredi 7 février.

Le  pape évoque la fête de sainte Joséphine Bakhita, demain 8 février, et apporte son soutien à la Journée mondiale contre la traite, sur le thème « Migration sans traite: oui à la liberté, non à la traite. Il demande aussi une prière pour la conversion des « trafiquants » et la libration des personnes retenues en esclavage.

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel