Faire un don
Corpus Domini

Robert Cheaib - Robert Cheaib

L’Eucharistie, « un cercle d’amour », par le cardinal Parolin

Messe dans le diocèse d’Oppido Mamertina-Palmi en Italie

« Essayons d’aimer les autres et d’en prendre soin, a invité le cardinal secrétaire d’État Pietro Parolin, et à leur tour, ils transmettront le même amour aux autres… jusqu’à ce que, finalement, le dynamisme de l’amour atteigne tout le monde et que tout le monde soit impliqué. C’est la loi de l’Eucharistie. »

Le « numéro 2 » du Vatican a présidé, le 20 juin 2019, une messe clôturant le IIe Congrès eucharistique du diocèse d’Oppido Mamertina-Palmi, dans la région de la Calabre, en Italie, sur le thème « Frère, pour célébrer dignement les saints mystères, va d’abord te réconcilier, puis reviens ». Transmettant aux participants les salutations du pape François, le cardinal a souligné que le pape « sait combien il y a d’inquiétudes, de questions et de problèmes dans l’âme » des habitants de la Calabre, « mais il sait également à quel point la confiance et la force d’âme » qui les caractérisent « sont profondes ».

Le cardinal Parolin a consacré son homélie au mystère de l’Eucharistie. « Il n’est pas possible de vivre sans l’Eucharistie », a-t-il dit. « L’Eucharistie fait l’Église », a-t-il rappelé citant les paroles de saint Paul : « l’Église est le corps du Christ ». « L’Église est un corps, a repris le cardinal, c’est-à-dire une réalité sociale visible et non un idéal pur. L’Église … c’est une réalité extérieure, visible et concrète, activement insérée dans l’histoire du monde. »

L’Eucharistie, a-t-il expliqué, « met en mouvement un cercle d’amour et de gratitude qui tend à s’étendre à l’infini ». « Le point d’origine », a poursuivi le cardinal, est que « le Christ m’a aimé et s’est donné pour moi ». « Nous ne pouvons certainement pas rendre au Christ ce qu’il nous a donné, mais nous pouvons le rendre à ceux que Christ aime, donc à nos frères », a-t-il dit.

Ce « cercle d’amour nous fait prendre conscience des problèmes, des difficultés économiques et sociales que vous vivez maintenant dans cette région particulière de la Calabre, qui se manifestent parfois de la manière la plus grave et la plus dramatique, à travers le phénomène des activités criminelles et mafieuses et les formes inquiétantes de silence et de corruption qu’il génère », a souligné le secrétaire d’État. « C’est exactement la négation du message du mystère de l’Eucharistie, parce que c’est l’égoïsme, la violence, l’oppression, l’individualisme diabolique. »

En tant que communauté chrétienne, a expliqué le cardinal, « nous avons une lourde responsabilité en matière d’éducation, de témoignage et de proclamation courageuse du mystère de l’Eucharistie, mystère d’amour et de communion ».

« Instaurer la confiance et l’espoir dans les nouvelles générations est une tâche que nous ne pouvons pas éviter en tant qu’Église ; ce sera notre mission dans ce pays bien-aimé », a-t-il souligné.

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel