Faire un don
Le card. Parolin à Lourdes, Journée du malade © Sanctuaire ND de Lourdes

Le card. Parolin à Lourdes, Journée du malade © Sanctuaire ND de Lourdes

Journée du malade: célébration solennelle à Lourdes avec le card. Parolin

Le message de Lourdes, la « proximité à l’homme qui souffre »

Pour la 25e Journée mondiale du malade, le 11 février 2017, jour de la fête de Notre-Dame de Lourdes, c’est le cardinal secrétaire d’Etat Pietro Parolin, qui représente le pape François dans la cité mariale.

Dans une vidéo tournée par le Sanctuaire, le « numéro 2 » du Vatican, arrivé la veille de la célébration, se réjouit « d’être ici devant la Vierge et d’apporter avec moi… toutes les intentions du Saint-Père… les intentions de ceux qui souffrent et ceux qui sont malades ».

Au cours d’un colloque organisé pour l’occasion, le cardinal, s’exprimant en français, a expliqué son rôle de « légat pontifical » : « c’est la façon la plus haute de représenter le Saint-Père… dans le langage juridique, c’est comme s’il était la personne du pape… qui vient visiter un lieu ». Par cette nomination, « le pape a voulu donner à cette visite, à son représentant, toute son autorité… toute sa présence ».

Le pape François, a encore assuré cardinal Parolin, « a un intérêt spécial pour les malades. On le voit dans les audiences : il s’approche de tous les gens qui sont malades, il donne son salut, il parle avec eux, il les embrasse… ».

A Lourdes, « ce qui frappe, a-t-il confié, c’est de voir la foi des gens, c’est ce qui m’a toujours frappé ici ». Outre la guérison, a-t-il constaté, le malade demande « la capacité d’accepter la situation de fragilité qu’il vit et de l’offrir ». Pour le secrétaire d’Etat, c’est « le sommet de l’expérience chrétienne … être pareil à Jésus sur la croix ».

Le message de Lourdes, a-t-il ajouté, c’est « le message de proximité à l’homme qui souffre » : « la Vierge qui se fait proche et qui nous invite à nous faire proches de toutes les personnes qui sont malades … (y compris) des maladies psychiques ». Mais aussi « la proximité aux pécheurs » car « la plus grave maladie c’est le péché ».

Le représentant du pape a participé à une procession aux flambeaux le 10 février au soir. Il s’agit de son deuxième déplacement à Lourdes après une visite en 1996 – alors simple prêtre – avec un groupe d’étudiants.

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel