Faire un don
Centre touristique des jeunes © Vatican Media

Centre touristique des jeunes © Vatican Media

Le pape encourage les jeunes à un « Tourisme lent » (traduction complète)

Tisser des liens d’amitié et transmettre la foi

« Je reçois de vous l’enthousiasme de la jeunesse », lance le pape aux jeunes engagés bénévolement dans le tourisme et qu’il invite à se faire « compagnons de voyage » de beaucoup de leurs contemporains « déçus et démotivés » et à « les aider à réveiller leur enthousiasme ». Il leur indique « une bonne clé pour ouvrir la porte du cœur de tant de jeunes » : le « partage du temps libre comme un temps de qualité » qui génère « des liens d’amitié capables de véhiculer des valeurs authentiques et même la foi ».

Le pape François a reçu en audience les dirigeants et les membres du Centre touristique de la jeunesse ce vendredi 22 mars 2019, dans la Salle Paul VI, à l’occasion du 70ème anniversaire de sa fondation par le p. Carlo Carretto.

Le Centre touristique est une association nationale sans but lucratif, qui s’inspire de la conception chrétienne de l’homme et de la vie, au service des personnes et du territoire. Il est reconnu par la Conférence des évêques d’Italie.

Le pape a salué l’engagement de l’association pour « un tourisme qui ne s’inspire pas des canons de la société de consommation ou qui est simplement désireux d’accumuler des expériences, mais qui est en mesure de favoriser la rencontre entre les personnes et le territoire et de faire grandir dans la connaissance et dans le respect mutuel ». Un tourisme, a-t-il encore dit, porteur de « liens sociaux inspirés de la participation et d’une vision intégrale de la personne humaine ».

Don Carlo Carretto (19010-1988) était un prêtre italien des Petits frères de l’Evangile, inspirés par Charles de Foucauld. Il a fondé le Centre pour le tourisme des jeunes (CTG) en 1949 avec un ami, Enrico Dossi .

Voici notre traduction du discours que le pape a adressé aux personnes présentes, en italien.

HG

Discours du pape François

Chers jeunes,

Soyez les bienvenus ! Je vous salue tous avec affection et je remercie le président pour les paroles qu’il m’a adressées. Je voudrais vous adresser des encouragements à propos de votre engagement et de votre cheminement associatif, mais je reçois aussi de vous l’enthousiasme de la jeunesse, qui émerge de vos visages et de l’imagination dont vous faites preuve en proposant de nombreuses initiatives, reflet de l’imagination infinie de l’Esprit de Dieu.

Votre association célèbre son 70ème anniversaire. C’est une belle réussite, mais ce n’est que l’étape d’un cheminement. En effet, en chérissant le chemin précieux parcouru jusqu’à maintenant, vous êtes appelés à grandir encore, à développer vos activités et à répandre beaucoup d’autres bons fruits. Il y a exactement 70 ans, quelques jeunes de la Jeunesse de l’Action catholique, en voyage avec don Carlo Carretto dans le train qui les conduisait à Genève, eurent l’idée de fonder le Centre touristique de la jeunesse. Ils perçurent cela vraiment comme une inspiration si bien que, moins de deux mois plus tard, ils fondèrent l’association sous la conduite de don Carlo, se proposant d’être porteurs, à travers de multiples activités récréatives et culturelles, de liens sociaux inspirés de la participation et d’une vision intégrale de la personne humaine, cultivant le rêve d’animer et de transformer l’environnement social.

Quand nous parlons de « vision intégrale de la personne », nous n’envisageons certainement pas une théorie, mais une façon de vivre et d’agir ; cette vision ne se trouve pas avant tout dans un manuel mais chez des personnes qui vivent avec ce style : les yeux ouverts sur le monde, les mains jointes à d’autres mains, le cœur sensible aux faiblesses de leurs frères. Nous pourrions aussi dire que l’ « intégralité » à laquelle vous vous référez ne signifie pas la perfection, mais l’imperfection ; elle ne suppose pas l’accomplissement de l’individu, mais son incomplétude et le besoin de regarder autour de soi pour se comprendre plus profondément ; elle ne pousse pas à un immobilisme fier de soi, mais à l’humble recherche de connaissances toujours nouvelles, d’un contact avec les personnes, les cultures et les problématiques de notre temps.

C’est avec ces finalités que votre association promeut le tourisme ; un tourisme qui ne s’inspire pas des canons de la société de consommation ou qui est simplement désireux d’accumuler des expériences, mais en mesure de favoriser la rencontre entre les personnes et le territoire et de faire grandir dans la connaissance et dans le respect mutuel. Si je visite une ville, il est important que non seulement j’en connaisse les monuments, mais aussi que je me rende compte de l’histoire qu’elle a derrière elle, de la manière dont vivent ses citoyens, des défis qu’ils cherchent à relever. Si je monte sur une montagne, en plus de me maintenir dans les limites que m’impose la nature, je devrai la respecter en admirant sa beauté et en protégeant son environnement, créant ainsi avec les éléments naturels un lien fait de connaissance, de reconnaissance et de valorisation.

Vous avez sagement défini cette façon de voyager « Tourisme lent », en l’opposant au tourisme de masse, parce qu’elle promeut la qualité et l’expérience, la solidarité et la durabilité. Vous avez choisi, pour mascotte de ce tourisme attentif et constructif, une tortue, représentée sur la carte de l’association de cette année, qui, avec un calme déterminé, nous enseigne que la lenteur – si elle n’est pas le fruit de la paresse – génère l’attention aux lieux et aux personnes, la fidélité et le dévouement à la terre.

Maintenant, la pratique du « Tourisme lent », basée sur l’animation et l’éducation culturelles et environnementales, vous aide justement à vivre autrement et plus consciemment chaque moment de la vie quotidienne, y compris les temps de travail et de plus grand engagement. Je vous souhaite donc de maintenir l’étendue de vos horizons, de vivre les espaces avec l’attention vigilante de la tortue et d’animer le temps libre joyeusement et gratuitement.

En vous saluant, je faisais allusion à l’enthousiasme propre à votre âge, mais il faut reconnaître que beaucoup de jeunes, au lieu de désirer construire l’avenir, se sentent malheureusement déçus et démotivés. Peut-être à cause du pessimisme qui les entoure, ils n’osent pas voler haut, mais ils se contentent de survivre ou de vivoter. C’est triste, quand un jeune vivote et ne vit pas, il est déjà « à la retraite », et c’est triste de voir un jeune à la retraite ! À la lumière de votre spiritualité, au sein du Centre touristique de la jeunesse, vous pouvez justement vous faire compagnons de voyage de beaucoup de vos contemporains ; vous pouvez les aider à réveiller leur enthousiasme s’ils ne le perçoivent plus parce qu’il est enterré sous les décombres du désenchantement ou la poussière des mauvais exemples. Le partage du temps libre comme un temps de qualité peut devenir une bonne clé pour ouvrir la porte du cœur de tant de jeunes, en générant des liens d’amitié capables de véhiculer des valeurs authentiques et même la foi.

Que la reconnaissance, obtenue par le Centre touristique de la jeunesse auprès des plus hautes instances de l’État, de la finalité de bienfaisance et – surtout – de promotion sociale, vous confirme dans vos résolutions et vous pousse à un engagement toujours plus généreux. De son côté, l’Église vous regarde avec reconnaissance et espérance et vous invite à toujours professer avec fierté votre catholicité : être catholique ne signifie pas être enfermé dans un enclos mais au contraire ouvert au monde, désireux de rencontrer parce que déterminé à vivre « selon le tout » et pour le bien de tous.

À la lumière de ces considérations, nous comprenons clairement que faire mémoire de l’anniversaire de l’association signifie célébrer un appel et par conséquent reconnaître une mission au sein de l’Église et de la famille humaine. Don Carlo Carretto exhorterait chacun de nous en nous rappelant que « si tu bois de ce vin que Dieu lui-même t’offre, tu es dans la joie » (Méditations quotidiennes). Conservez le patrimoine de spiritualité et l’exemple de votre fondateur. Vivez tout dans la prière et par conséquent dans l’étonnement et l’action de grâce. Je prie aujourd’hui avec vous et pour vous ; que le Seigneur continue de bénir votre œuvre et vous accompagne de sa consolation. Et s’il vous plaît, une prière aussi pour moi. Merci !

© Traduction de Zenit, Hélène Ginabat

About Hélène Ginabat

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel