Faire un don
Andrea Tornielli © Vatican News

Andrea Tornielli © Vatican News

Italie : l’Eglise doit cheminer avec du concret, pas seulement des « idées »

Editorial d’Andrea Tornielli dans les médias du Vatican

Le pape François invite l’Eglise en Italie à cheminer sur du concret, du quotidien, et non pas sur des « idées ». C’est ce qu’Andrea Tornielli, directeur éditorial du Dicastère pour la communication, fait ressortir dans les médias du Vatican le 21 mai 2019, au lendemain de l’intervention du pape à la 73e Assemblée générale des évêques du pays.

« Il est clair », écrit Tornielli, que le pape François, en évoquant la possibilité d’un synode, « n’a pas voulu faire pression sur l’épiscopat italien pour lui demander d’organiser – peut-être rapidement – un nouveau synode », mais qu’il « avait plutôt l’intention d’indiquer une méthode ».

« Le pape a cité le chemin de la synodalité qui concerne tout le peuple de Dieu et celui de la collégialité épiscopale en communion avec l’évêque de Rome », a poursuivi le directeur éditorial. « C’est une voie certes moins immédiate, à plus long terme, mais qui implique un travail de base et la participation de tous les membres de l’Église italienne, et pas seulement des experts ou des élites. »

Le deuxième point important de l’intervention du pape, selon Tornielli, est le renvoi à son discours prononcé devant l’Église italienne lors de la Ve Convention nationale à Florence, le 10 novembre 2015. Dans ce discours, qui « reste en vigueur », comme le souligne le pape, « il avait invité chaque diocèse, chaque communauté et chaque paroisse à entreprendre une étude ‘synodale’ de l’exhortation Evangelii gaudium, en en tirant des critères pratiques pour la mettre en œuvre ».

« Le pape estime qu’il reste encore beaucoup de travail et de progrès à faire dans ce sens comme il l’a souligné il y a quelques jours à la conférence du diocèse de Rome », a rappelé aussi Andrea Tornielli : il s’agit de marcher « du bon côté », pas en s’appuyant uniquement « sur des idées ».

« Ce sera un voyage plus long qui prendra du temps, a-t-il résumé. Mais il sera fructueux uniquement si ‘on marche du bon côté’ de la réalité et de l’expérience quotidienne de toutes les communautés, et non du côté des projets construits devant un bureau ou en laboratoire. »

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel