Faire un don
Jérusalem, esplanade du Temple et des mosquées © WIKIMEDIA COMMONS - Wayne McLean

Jérusalem, esplanade du Temple et des mosquées © WIKIMEDIA COMMONS - Wayne McLean

Israël et Palestine: le Saint-Siège soutient la solution de deux États

Une solution complète, juste et durable pour Jérusalem

Le Saint-Siège redit son ferme soutien pour la solution de deux États : celui d’Israël à côté de l’État palestinien à l’intérieur de frontières reconnues au niveau international.

C’est ce qu’a souligné Mgr Simon Kassas, chargé d’affaires auprès de la Mission de l’observateur permanent du Saint-Siège à l’ONU, le 25 juillet 2017, à New York, au débat organisé par le Conseil de sécurité des Nations Unies et centré sur la situation au Moyen-Orient et sur la question palestinienne, indique Radio Vatican en italien le lendemain.

La route à suivre, a affirmé Mgr Kassas, est celle de tractations directes entre Israéliens et Palestiniens, avec le soutien de la communauté internationale. Afin que ce processus puisse être complété avec succès, a-t-il poursuivi, les deux parties doivent réduire les tensions et les violences et s’abstenir d’actions, y compris celle des implantations.

La solution de deux États, a souligné Mgr Kassas, requiert aussi un front uni palestinien : ce  serait fondamental pour la prospérité économique, la cohésion sociale et la stabilité politique d’un État de Palestine.

Mgr Kassas a ensuite rappelé la visite au Vatican en 2014, des présidents israélien Shimon Peres et palestinien Mahmoud Abbas et l’exhortation du pape François à promouvoir la culture du dialogue.

Mgr Kassas s’est arrêté spécialement sur la question de Jérusalem, précisant que le Saint-Siège renouvelait son soutien pour une solution complète, juste et durable concernant cette Ville sainte. Il a redit l’importance d’un statut spécial pour Jérusalem : il faut garantir l’accès sécurisé et libre aux lieux saints, a-t-il souligné, aux fidèles de toutes les religions et les nationalités. Mgr Kassas a évoqué l’appel du pape pour le Moyen-Orient, lancé dimanche dernier, à la fin de l’angélus. Le pape François a rappelé « les graves tensions et les violences de ces derniers jours à Jérusalem ». « Je ressens le besoin, a affirmé le pape, de lancer un appel pressant à la modération et au dialogue ».

Mgr Kassas s’est ensuite arrêté sur la situation dans diverses régions du Moyen-Orient, en particulier en Syrie, au Yémen et dans la partie septentrionale de l’Irak.

Le pape François, a-t-il dit, apprécie profondément les efforts inlassables de ceux qui cherchent à trouver une solution politique du conflit en Syrie. Un accord pacifique concordé par les partis syriens, a-t-il souligné, redonnera la stabilité au pays, permettra le retour en sécurité des réfugiés et des personnes déplacées.

Mgr Kassas a rappelé aussi que les communautés chrétiennes habitent depuis plus de deux mille ans au Moyen-Orient, dans une coexistence pacifique avec les autres communautés. Le Saint-Siège, a-t-il conclu, invite la communauté internationale à ne pas les oublier et considère que l’État de droit, y compris le respect de la liberté religieuse, est fondamental pour l’obtention et le maintien de la coexistence pacifique.

Avec une traduction de Constance Roques

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel