Faire un don
Audience générale du 12 septembre 2018, capture Vatican Media

Audience générale du 12 septembre 2018, capture Vatican Media

Catéchèse en français : l’esclave, c’est celui qui n’est pas capable d’aimer

« L’amour vrai est la vraie liberté »

« Le véritable esclave, celui qui ne connaît pas le repos, c’est celui qui n’est pas capable d’aimer ! » a souligné le pape François à l’audience générale de ce mercredi 12 septembre 2018 : « c’est l’esclavage de son propre ego, qui procure la plus profonde oppression ».

Durant cette rencontre hebdomadaire place Saint-Pierre, le pape a poursuivi ses catéchèses sur les 10 Commandements, revenant une seconde fois sur le repos du dimanche.

« L’amour vrai est la vraie liberté. Il rend libre, même en prison, même si l’on est faible et limité », a-t-il affirmé.

AK

Synthèse de la catéchèse en français

Frères et sœurs, je voudrais revenir aujourd’hui encore sur le troisième commandement, celui sur le jour du repos. Dans le Livre du Deutéronome, le motif du repos est la fin de l’esclavage.  En ce jour, l’esclave doit se reposer, comme son patron, pour célébrer la mémoire de la Pâque de libération. Il y a de nombreux types d’esclavage, aussi bien extérieurs qu’intérieurs. Comment une personne peut-elle rester libre lorsqu’elle y est soumise? Il y a un esclavage qui enchaîne plus que tout autre, c’est l’esclavage de son propre ego, qui procure la plus profonde oppression. C’est ce qu’on appelle le « péché », qui est un échec de l’existence et une condition d’esclave. Le véritable esclave, celui qui ne connaît pas le repos, c’est celui qui n’est pas capable d’aimer !

Le troisième commandement, qui nous invite à célébrer notre libération dans le repos, est pour nous chrétiens une prophétie du Seigneur Jésus, qui brise l’esclavage intérieur du péché pour rendre l’homme capable d’aimer. L’amour vrai est la vraie liberté. Il rend libre, même en prison, même si l’on est faible et limité. C’est cela la liberté que nous recevons de notre Rédempteur, le Seigneur Jésus, qui sait vaincre l’esclavage de notre cœur par son amour et son salut. Lui, qui nous a aimés alors qu’il était cloué sur la croix, nous ouvre un passage à travers la mer de nos peurs et nous donne la vraie liberté. En lui, tout homme peut trouver le repos de la miséricorde et de la vérité qui nous rendent libres.

© Librairie éditrice du Vatican

About Rédaction

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel