Faire un don
Le pape François et le cardinal Filoni © L'Osservatore Romano

Le pape François et le cardinal Filoni © L'Osservatore Romano

Bolivie : « faire sienne » la vision du pape sur un état permanent d’évangélisation

Discours inaugural du card. Filoni au Ve Congrès missionnaire américain

Le Ve Congrès missionnaire américain (CAM 5) représente une « des étapes significatives dans l’engagement missionnaire sur ce grand continent », a déclaré le cardinal Fernando Filoni, préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples et envoyé spécial du pape François aux célébrations du Congrès. Il a souligné que le rassemblement « est appelé à recueillir » la vision du pape François présentée dans l’exhortation apostolique Evangelii gaudium pour que toute l’Église soit dans un état permanent d’évangélisation. Le congrès, a dit le cardinal, est appelé « à la faire sienne et à l’adapter à la riche variété des situations existant sur le continent américain ».

C’est ce que le cardinal Filoni a expliqué dans un discours inaugural prononcé ce jeudi matin 12 juillet 2018, à Santa Cruz de la Sierra, en Bolivie, où se déroule l’événement missionnaire continental, indique l’agence vaticane Fides.

Dans son discours, le cardinal a cité les trois domaines d’action au sein de l’œuvre d’évangélisation indiqués par le pape François : la pastorale pour la croissance spirituelle et morale des croyants, les personnes baptisées ne vivant pas selon les exigences de leur baptême et la mission ad gentes en direction de ceux qui ne connaissent pas le Christ ou l’ont rejeté. « Dans leur ensemble, a-t-il dit, ces trois domaines sont présents aux Amériques et représentent aujourd’hui le plus grand défi pour l’Église. »

« Dieu a un dessein même, et en particulier, sur ce continent américain, a souligné le cardinal, auquel, comme eut à le relever souvent saint Jean Paul II, l’Église a donné un grand élan missionnaire au cours de la deuxième partie du dernier millénaire. »

Le préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples a voulu aussi mettre en garde contre le danger que « viennent à manquer la fraîcheur de l’Évangile et l’enthousiasme de la vocation missionnaire ». « Nous devons nous garder de la logique de l’algorithme, considérant que l’efficience des solutions constitue la véritable logique à suivre, a-t-il dit. Ce n’est pas non plus en abaissant le niveau de la générosité que se résout, par exemple, le problème des vocations missionnaires. Il doit bien plutôt être affronté en renforçant une pastorale missionnaire authentique, un partage généreux de personnel apostolique entre Églises plus riches et Églises plus pauvres. »

En concluant son discours, le cardinal Filoni a souligné qu’ « en de nombreuses parties de l’Amérique, sont nécessaires d’authentiques ministres de l’Évangile ».

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel