La "théologie sereine" du card. Kasper a le soutien du pape François

Print Friendly, PDF & Email

Intervention lors de la seconde journée du consistoire

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

Le pape François fait un éloge appuyé de l’intervention du cardinal Walter Kasper, rapporteur du consistoire sur la famille (20-21 février), comme un exemple de « théologie sereine ».

Le cardinal Kasper est en effet intervenu hier, jeudi matin, sur le thème de la famille et dans la ligne de la « miséricorde« , selon le titre du livre dont le pape a déjà fait l’éloge lors de son premier angélus, en mars dernier.

Le pape a confié avoir relu la communication du cardinal Kasper, « hier, avant de dormir – mais pas pour m’endormir -« .

Le texte ne sera pas publié par le Vatican, étant destiné seulement au pape et aux cardinaux, a expliqué le P. Federico Lombardi, porte-parole du Saint-Siège, qui en a indiqué quelques aspect, dans sa rencontre avec la presse du 20 février.

Le pape a salué ce qu’il appelle une « théologie sereine »: « Et je voudrais remercier [le cardinal Kasper], parce que j’ai trouvé une théologie profonde, et une pensée sereine dans la théologie. Cela fait plaisir de lire une théologie sereine. J’ai aussi trouvé ce que disait saint Ignace, ce sensus Ecclesiae, l’amour de la Mère Eglise… Cela m’a fait du bien et il m’est venu une idée – excusez-moi Eminence si je vous fais rougir – mais l’idée est que cela s’appelle « faire la théologie à genoux ». Merci. Merci. »

Déjà, lors de son introduction, jeudi matin, le pape avait soutenu à l’avance le président émérite du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens en disant: « Nous remercions, au nom de tous, le Cardinal Walter Kasper pour la précieuse contribution qu’il nous offre avec son introduction. »

Le pape avait invité à tenir les débats loin de la casuistique et à mettre en évidence la « beauté » de la famille, comme « cellule fondamentale » de la société, « indispensable pour la vie du monde, pour l’avenir de l’humanité ». Il a demandé une pastorale familiale « intelligente, courageuse et pleine d’amour ».

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste française accréditée près le Saint-Siège depuis 1995. Rédactrice en chef de fr.zenit.org. Elle a lancé le service français Zenit en janvier 1999. Master en journalisme (Bruxelles). Maîtrise en lettres classiques (Paris). Habilitation au doctorat en théologie biblique (Rome). Correspondante à Rome de Radio Espérance.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel