RDC : Message de réconfort du pape après un incendie dans le Sud-Kivu

Print Friendly, PDF & Email

L’explosion d’un camion citerne fait 240 morts

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

ROME, Mercredi 14 juillet 2010 (ZENIT.org) – A la suite de l’accident survenu à Sange, une petite localité du Sud-Kivu, en République démocratique du Congo (RDC), au cours duquel plus de 240 personnes ont perdu la vie, le pape Benoît XVI et les évêques congolais ont présenté, chacun, leurs condoléances à l’Eglise locale de Bukavu ainsi qu’à la population.

Dans une lettre adressée à l’archevêque de Bukavu et administrateur apostolique d’Uvira, le nonce apostolique dans le pays, le cardinal Giovanni d’Aniello, a repris le message que le pape adresse à la population de Sange, par l’intermédiaire de son secrétaire d’Etat, le cardinal Tarcisio Bertone, rapporte l’agence congolaise d’information et de documentation catholique, DIA.

« Informé de la grave explosion qui s’est produite au Sud-Kivu et qui a provoqué de nombreux morts et blessés, Sa Sainteté le Pape Benoît XVI s’associe par la prière à la peine des familles endeuillées », souligne le cardinal Bertone. « Il demande au Seigneur d’accueillir dans la paix de son Royaume les personnes décédées et de réconforter celles qui sont gravement blessées ».

Le pape, poursuit-il, « exprime sa profonde sympathie aux familles touchées, priant le Tout-Puissant de leur apporter aide et consolation dans leur épreuve ». En gage de réconfort, il demande à Dieu de « faire descendre sur tous l’abondance de ses bénédictions ».

Dans un autre message, signé par Mgr Nicolas Djomo, évêque de Tshumbe et président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), les évêques de la RDC présentent aussi leurs condoléances à Mgr François Xavier Maroy et à toute la population de Sange.

Outre ces deux messages, plusieurs chancelleries à Kinshasa n’ont pas manqué d’adresser leurs messages de condoléances à la suite de ce grave incident, notamment Charles Michel, ministre belge de la Coopération au développement qui envisage aussi, souligne la presse locale, « des appuis complémentaires en fonction de l’évaluation des besoins pour les victimes de Sange ».

Vendredi 2 juillet, l’explosion d’un camion-citerne dans le petit village de Sange, survenue sur la route qui relie le chef-lieu Bukavu à la ville d’Uvira, a fait 240 morts mais également beaucoup de blessés qui ont été transférés d’urgence dans les hôpitaux des villes voisines.

« Rien qu’à Bukavu 67 personnes ont été hospitalisées dont deux sont décédées des suites de leurs brûlures », rapportent les communautés de Sant’Egidio sur place, après être allées rendre visite aux survivants qui se trouvent dans un état très grave.

Les Communautés de Sant’Egidio aident à présent les survivants, surtout en leur apportant à manger, précise le mouvement, expliquant que la plupart des personnes hospitalisées n’ont pas de parents en ville qui puissent les aider.

La majeure partie des victimes seraient des personnes très pauvres qui cherchaient à récupérer un peu d’essence du chargement qui s’était déversé, ou des personnes qui vivent habituellement dans la rue et qui observaient la scène, rapporte l’organisation.

A Uvira aussi, où la communauté de Sant’Egidio s’est également rendue, 55 autres personnes souffrant de terribles brûlures sur l’ensemble du corps, ont été hospitalisées.

La Communauté s’est ensuite rassemblée dans la prière du soir pour prier pour les malades et pour tous ceux qui ont perdu la vie dans cet accident dramatique.

C’est en présence du gouverneur de la province du Sud-Kivu, Marcellin Cishambo, que Mgr Maroy, archevêque de Bukavu et administrateur apostolique d’Uvira, a présidé le rite des absoutes et béni les fosses communes. Puis il a assisté à l’enterrement des corps.

Isabelle Cousturié

Share this Entry

ZENIT Staff

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel