Turquie: La Cour confirme la condamnation de l’assassin d’Andrea Santoro

Print Friendly, PDF & Email

ROME, Lundi 8 octobre 2007 (ZENIT.org) – La Cour de cassation turque a confirmé ces jours-ci sa sentence contre le jeune assassin du père Andrea Santoro, Ohuzan Akdil, condamné à une peine de 18 ans et 10 mois d’emprisonnement.

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

Le prêtre italien, Andrea Santoro, a été tué par Akdil, alors âgé de 16 ans, le 5 février 2006, alors qu’il était en train de prier dans son église à Trabzon (Trébizonde), une petite localité turque située sur la rive sud-est de la Mer noire.

Le jeune homme, rappelle l’agence « AsiaNews.it » de l’Institut pontifical des missions étrangères (PIME), avait été condamné il y a un an pour homicide volontaire, possession illégale d’arme et atteinte à l’ordre public.

« Arrêté en possession de l’arme du crime quelques heures après les faits, il avait expliqué que son geste était une réaction à la publication des caricatures de Mahomet sur le journal danois Yyllands-Posten et reprises ensuite par d’autres journaux en Europe », signale le PIME.

Malgré la confirmation de cette condamnation, des doutes demeurent sur les commanditaires du crime. Un lien a été fait entre ce meurtre et celui du journaliste turc d’origine arménienne, Hrant Dink, assassiné le 17 janvier dernier, lui aussi par un jeune de Trabzon, Ogun Samast.

« Tout laisse penser que derrière ces deux meurtres se cache le même commanditaire, tout au moins au plan moral » estime le PIME, avant d’ajouter que la simple confirmation de la condamnation de l’assassin du prêtre italien « semble exclure toute autre possibilité d’enquête ».

Share this Entry

ZENIT Staff

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel