Afrique : "Donner plus de place aux jeunes dans nos Eglises"

Print Friendly, PDF & Email

Conclusions du congrès de missiologie de Kinshasa, par Mgr Tshibangu

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

CITE DU VATICAN, Mardi 20 juillet 2004 (ZENIT.org) – « Donner plus de place aux jeunes dans nos Eglises », c’est l’une des conclusions du congrès international de Missiologie « Tertio Millennio » qui s’est tenu à Kinshasa, du 11 au 17 juillet, comme l’explique à l’agence Fides Mgr Tharcisse Tshishiku Tshibangu, évêque de Mbujimaiyi en République démocratique du Congo, et président du comité d’organisation.

Le séminaire a été organisé sous le patronage de la congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, et sous les auspices du Symposium des conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar (SCEAM), ainsi que de la conférence épiscopale du Congo.

Le but du congrès était de faire le point sur les conditions de la mission de l’Eglise et de suggérer de nouvelles modalités pour exercer l’activité missionnaire, précise Fides.

« Nous avons placé notre séminaire dans la lumière de l’enseignement du Saint-Père dans la Lettre Apostolique « Novo Millennio Ineunte », souligne l’évêque.

Il précise : « Il y a eu de nombreuses propositions intéressantes, qui ont été reprises dans les conclusions du congrès. J’en rappelle quelques-unes. En premier lieu, tous les délégués ont exprimé le désir de faire jouer un rôle croissant aux jeunes dans les Eglises d’Afrique, d’Amérique Latine et d’Asie. Donner donc plus de place aux jeunes dans nos Eglises ».

« Une autre exigence très ressentie est, ajoute Mgr Tshibangu, de créer des échanges et des rapports entre les différentes Eglises particulières. Des échanges entre celles du nord et du sud du monde (Europe et Amérique du Nord d’une part, Afrique, Amérique Latine et Asie d’autre part), mais aussi entre celles d’un même continent. Par exemple, ici, en Afrique, nous devons renforcer les liens entre nos Eglises particulières ! ».

Il ajoute : « Une autre indication dans ce sens a été de créer des contacts systématiques entre les théologiens des différents continents, de manière à obtenir un échange profitable entre le nord et le sud, même au plan doctrinal et théologique ».

« Au plan de l’organisation, il a été suggéré d’organiser chaque année, ici, en Afrique, une rencontre de missiologie et d’animation missionnaire d’une semaine, en collaboration avec les Oeuvres Pontificales Missionnaires. Ces rencontres devront se tenir dans la semaine qui précède la Journée Mondiale des Missions », souligne le président du comité organisateur.

« Il a été proposé enfin, conclut l’évêque pour Fides, de créer en Afrique un centre de formation et d’étude sur les problèmes de la Mission, dédié à saint Daniel Comboni (fondateur des missionnaires Comboniens et apôtre du Soudan, ndlr), qui, il y a plus de cent ans, a eu l’intuition de former ses propres missionnaires directement en Afrique ».

Share this Entry

ZENIT Staff

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel