ONU: L’Assemblée adopte une résolution sur la participation du Saint-Siège à ses travaux

Print Friendly, PDF & Email

Quarantième anniversaire du statut d’Observateur du Saint-Siège

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

CITE DU VATICAN, Jeudi 8 juillet 2004 (ZENIT.org) – « L’Assemblée générale des Nations unies adopte à main levée une Résolution sur la participation du Saint-Siège aux travaux de l’ONU » titre L’Osservatore Romano hebdomadaire en langue française du 6 juillet à propos du nouveau statut du Saint-Siège à l’Organisation des Nations Unies (cf. ZF040702).

Communiqué

Le 1er juillet 2004, l’Assemblée générale des Nations unies a adopté par consensus la Résolution A/58/L.64 sur la participation du Saint-Siège aux travaux de l’ONU. La Résolution, liée au point 59 de l’Agenda, relatif au renforcement du système des Nations unies, a été introduite par le Président de l’Assemblée générale, M. J. Hunte, qui l’a ainsi confirmée par l’autorité propre à sa fonction; précédemment, le Président lui-même avait chargé le Représentant permanent de l’Italie à l’ONU, S.E M. Spatafora, Ambassadeur, de conduire, en qualité de « médiateur » les consultations sur le projet de Résolution.

Le Saint-Siège est devenu Observateur permanent aux Nations unies le 6 avril 1964. Depuis lors, il a participé de façon intense et fructueuse aux travaux de l’Organisation, sur la base de ce statut d’Observateur, partagé également par d’autres Etats, mais jamais établi dans aucun document écrit. De plus, la Convention sur les relations avec les Organisations internationales de 1975, qui définit ce statut, n’est jamais entrée en vigueur en l’absence du quorum de ratifications. Jusqu’en 2002, le Saint-Siège partageait la même position d’Observateur que la Suisse; à la suite du passage de la Suisse au statut d’Etat membre de l’ONU, le Saint-Siège a introduit les procédures en vue de consolider et d’officialiser son statut, notamment une vue d’une participation plus aisée et plus complète aux travaux de l’Assemblée générale. Ce processus s’est conclu de façon positive le 1 juillet, par l’adoption à l’unanimité de la Résolution. Celle-ci établit, entre autres, le droit du Saint-Siège à s’inscrire sur la liste de ceux qui demandent à pouvoir prendre parole et à participer au débat de l’Assemblée générale; le droit de réponse; le droit de publier, de communiquer et de faire circuler ses documents officiels, de soulever des motions d’ordre et de parrainer des projets de résolutions concernant directement le Saint-Siège. Le Saint-Siège, en revanche, n’aura pas le droit de vote.

L’adoption de la Résolution, qui a lieu tandis que le Saint-Siège célèbre le 40 anniversaire de sa présence à l’ONU, doit être saluée avec satisfaction, car elle constitue une reconnaissance supplémentaire et importante du rôle du Saint-Siège lui-même au sein des Nations unies, dans le partage de valeurs telles que la protection des droits fondamentaux de l’homme, la défense de la dignité de la personne humaine, la promotion du bien commun, un ordre international édifié sur le fondement solide de la légalité, de la justice et de la paix. Dans le même temps, elle exprime le soutien du Saint-Siège au renforcement du rôle des Nations unies, déjà manifesté en diverses occasions et, plus récemment, dans le Message du Pape Jean-Paul II pour la Journée mondiale de la Paix 2004, où le Saint-Père souhaitait que l’Organisation devienne toujours plus un « centre moral, où toutes les nations du monde se sentent chez elles, développant la conscience commune d’être, pour ainsi dire, une famille des nations » (cf. ORLF n. 50 du 16 décembre 2003).

(©L’Osservatore Romano – 6 juillet 2004)

Share this Entry

ZENIT Staff

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel