S. Antoine, docteur de l´Eglise et ami des pauvres

Print Friendly, PDF & Email

Une tradition restaurée par le Jubilé

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

CITE DU VATICAN, Mercredi 13 juin 2001 (ZENIT.org) – Antoine, le Portugais, amoureux de la Sainte Ecriture et ami des pauvres, est fêté aujourd´hui dans le monde entier. A Rome, la basilique Saint-Antoine a repris la tradition, interrompue en 1970, et restaurée pour le Jubilé avec succès, de la procession qui rassemble les fidèles, avant la messe des enfants (elle-même suivie d´autres messes jusqu´à la messe d´action de grâce, à 20 heures). La tradition remonte à 1887. Un événement qui n´a pas échappé au journal télévisé (TG3) de la chaîne nationale italienne RAI 3. « Il est dans toutes nos églises », déclare une « fidèle » de s. Antoine de Padoue. Mais qui est-il?

Saint Antoine, docteur de l´Eglise et ami des pauvres, thaumaturge et prédicateur populaire, demeure avant tout un homme de désir amoureux de la Parole de Dieu.
« O excellent Docteur, lumière de la Sainte Eglise, bienheureux Antoine, amoureux de la Loi divine »: le Pape Grégoire IX s´est-il « trompé sciemment »? Lors de la cérémonie de canonisation, en 1232, il entonnait une antienne réservée aux docteurs de l´Eglise.

Messire poisson
Les Fioretti de saint François l´appellent « merveilleux vase de l´Esprit Saint » et racontent comment, prêchant en Consistoire devant le Pape et les cardinaux, il montra une telle intelligence de la Parole de Dieu que « tous ceux qui étaient en Consistoire, bien qu´ils fussent de langages divers, comprenaient clairement toutes ses paroles ». Le Pape s´écria: « Vraiment celui-ci est l´arche du Testament et l´écrin contenant la divine Ecriture ».
A Rimini, les hérétiques refusent de se convertir. Antoine se rend à l´embouchure du fleuve et commence à prêcher: “Ecoutez la parole de Dieu, vous poissons de la mer et du fleuve!”. » Et une multitude de poissons de se rassembler, la tête hors de l´eau, « en très grande paix et dans le calme et l´ordre ».
Antoine enfile les versets bibliques illustrant leur destinée singulière, depuis la Genèse -le poisson n´a pas péri dans le déluge!- jusqu´à l´Evangile: autant de motifs de louange pour la gent aquatique qui frétille d´allégresse. Là-dessus, le peuple de la ville se repent, et supplie Antoine de l´instruire.

Frère mon évêque
A l´école des moines de Saint-Victor, Antoine lit la Bible un peu à la manière des rabbins. Des perles de la Sainte Ecriture il fait des « colliers ». Ses 77 sermons en latin constituent un vrai manuel de théologie biblique . On y rencontre quelques 6 100 citations de toute l´Ecriture, de la Genèse à l´Apocalypse .
On conserve le billet autographe par lequel saint François confie à Antoine, qu´il appelle « frère Antoine, mon évêque », la mission d´enseigner. C´est son bon plaisir, écrit-il, qu´Antoine enseigne « la sainte théologie aux frères », l´esprit d´oraison et de dévotion étant sauf.
Précurseur de saint Bonaventure et Jean Duns Scot, frère Antoine devient le premier professeur de l´Ordre, opérant une synthèse originale entre la tradition augustinienne et le jaillissement franciscain. Et la Providence a conservé intacts son appareil vocal et sa langue, signe de la vérité éternelle à laquelle elle demeure consacrée.
Mais il faut attendre le 16 janvier 1946 pour que le Pape Pie XII confirme le lapsus de Grégoire IX et proclame le « saint des miracles » docteur évangélique de l´Eglise universelle, reconnaissant en lui un « maître » en matière « d´ascétique et de mystique ». Lors de son pèlerinage à Padoue, en 1982, Jean-Paul II reprenait une autre expression de Pie XII: Antoine est un « homme évangélique ». Il a « bâti sa vie sur le Christ ».

L´étude, force apostolique
Dans son Message à l´occasion du VIIIe centenaire de la naissance du saint, le Pape écrit en effet qu´il « enseigna à faire du Christ et de l´Evangile une référence constante ». Il aime prêcher les vertus évangéliques, « la pauvreté en esprit, la douceur, l´humilité, la chasteté, la miséricorde, le courage de la paix ».
Née « de la soif de Dieu », sa théologie est le « rayonnement de l´amour du Christ ». Sa passion de l´étude met au service de l´annonce de l´Evangile « tous les instruments scientifiques » de l´époque. Et il sait « parler le langage de ses auditeurs », réussit à « transmettre efficacement les contenus de la foi », à « faire accueillir les valeurs de l´Evangile dans la culture populaire de son temps ». Car la « méditation amoureuse de la Sainte Ecriture ouvre son âme aux « secrets de la divinité ». Il y puise « sagesse et doctrine, force apostolique et espérance, zèle infatigable et charité fervente ».

Ami des pauvres
Aussi Jean-Paul II salue-t-il, à côté de « l´insigne prédicateur », « l´ami des pauvres ». Une tradition bien gardée: dès sa fondation, la Faculté de théologie de l´Antonianum, à Rome, accueille dans ses murs une mensa , table ouverte pour les pauvres. Et une maison prend soin des enfants les plus défavorisés.
Antoine, qui voit dans la plaie du côté du Christ la « cité du Soleil », s´inscrit dans la pure veine du Cantique du Poverello.
Humble théologien de l´Enfant et du Livre, « marteau des hérésies » et chantre de Notre Dame, frère des pauvres et ami de toute créature, saint Antoine attire encore aujourd´hui, en sa basilique de la rue Merulana petits et grands, Romains et étrangers, dans une fraternité toute franciscaine.

Share this Entry

ZENIT Staff

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel