Faire un don
Bx Ceferino Namuncura @ ceferino-namuncura.blogspot.fr/

Bx Ceferino Namuncura @ ceferino-namuncura.blogspot.fr/

Vouloir «être prêtre pour servir son peuple»: l’exemple du bx Ceferino

131e anniversaire du jeune mapuche

Le jeune bienheureux Ceferino Namuncura, d’ethnie mapuche, voulait être prêtre pour “servir son peuple”, et il doit en être ainsi, souligne le pape François dans une lettre adressée aux catholiques et à l’évêque de Viedma (Argentine), Mgr Esteban Laxague.

La lettre du pape François avait pour occasion le 131e anniversaire de la naissance du jeune mapuche béatifié le 12 novembre 2007, qui a été célébré, presque dix ans après sa béatification, le 26 août 2017. Il est le premier amérindien mapuche de la pampa d’Argentine à avoir été béatifié.

“Cela fait beaucoup de bien de penser au désir qu’avait Cerefino d’être prêtre pour servir son peuple. Il doit en être ainsi. Le prêtre toujours identifié avec son peuple, de façon à ce que son temps, sa vie, sa personne soient pour ses frères », souligne le pape dans sa lettre.

Le pape remercie l’évêque de lui avoir fait part de ce pèlerinage pour “l’anniversaire” de Ceferino. Il se souvient du jour de la béatification: de la “foule de personnes venues de différentes régions” et de ces “visages plein d’allégresse pour la béatification de l’un d’eux, qui jamais n’a oublié ses racines, son peuple, sa culture”.

Le pape se réjouit que Ceferino soit un modèle pour les jeunes: “La jeunesse sait répondre avec générosité lorsqu’on leur présente le Christ avec un témoignage de vie authentique et véridique, comme celui de Ceferino. Heureusement, beaucoup de jeunes d’aujourd’hui rencontrent en Jésus l’amour de leur vie et l’élan pour s’engager pour les autres.”

Le pape demande à l’évêque de communiquer “aux pèlerins” l’expression de son “souvenir” et de sa “prière” et il ajoute: “Ils sont très présents dans mon coeur.”

“Et s’il vous plaît, n’arrêtez pas de prier pour moi. Que le Seigneur vous bénisse et que la Vierge Sainte vous garde”, conclut le pape.

Ceferino Namuncura est né le 26 août 1886 à Chimpay, à quelque 850 km au sud-ouest de Buenos Aires : c’est actuellement une ville de 6 000 habitants, mais aucun n’est mapuche.

Il était le fils d’un légendaire chef mapuche, Manuel Namuncura, qui a gouverné l’un des deux grands royaumes autochtones d’Argentine.

Les mapuches ne sont plus que quelques dizaines de milliers en Argentine et au Chili, à la suite de la conquête de la Patagonie par les Européens et les massacres qui l’ont accompagnée au 20e siècle.

A l’âge de 11 ans, Ceferino demanda à son père, qui s’était rendu après des années de lutte contre les Européens, afin d’éviter un massacre, et qui se trouvait alors vieux et humilié, la permission d’aller étudier à Buenos Aires pour « pouvoir être utile à sa race ».

Il devient élève d’un collège religieux, se faisant remarquer aussi pour ses dons pour le chant, aux côtés de Carlos Gardel, le célèbre chanteur de tango argentin.

Surtout, il se fit remarquer pour sa foi par le vicaire de Patagonie, Mgr Juan Cagliero. Envoyé à Rome, il fut présenté au pape saint Pie X, en 1904. Mais, atteint de tuberculose, il mourut l’année suivante, à l’âge de 19 ans. Sa dépouille a été rapatriée en 1924 dans la province de Buenos Aires.

Son procès en béatification a été ouvert en 1944. Un miracle a été authentifié en juillet 2007 comme étant dû à son intercession.

Il s’agit de la guérison – inexplicable dans l’état actuel de la science – de Valeria Herrera, une jeune Argentine, atteinte d’un cancer de l’utérus, et qui avait prié Ceferino en 2000. Elle a participé à la béatification, ainsi que son mari et leurs trois enfants.

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel