Faire un don
Le pape salue la foule © L'Osservatore Romano

Le pape salue la foule © L'Osservatore Romano

Venezuela : le pape invite à « trouver des chemins de solidarité »

Il reçoit le nonce apostolique Mgr Aldo Giordano

« Le pape a beaucoup encouragé à trouver des chemins de solidarité, un chemin pour donner de l’espérance aux personnes, maintenir une foi », a déclaré Mgr Aldo Giordano, nonce apostolique au Venezuela, qui a été reçu par le pape François ce lundi 26 juin 2017 au Vatican.

Sa visite suit celle des évêques du Venezuela, le 8 juin dernier, qui ont rencontré le pape dans le contexte de la crise sociale et politique actuelle.

« Le pape a exprimé sa proximité, son affection au pays du Venezuela, a confié le nonce à Radio Vatican en italien, il a en particulier exprimé sa souffrance et sa communion avec les victimes des violences, surtout les jeunes victimes et leurs familles. Il connaît très bien la situation politique et sociale et il est préoccupé. »

« Le pape est surtout préoccupé de la violence, a poursuivi Mgr Aldo Giordano, il dit : ‘on ne résout pas les problèmes par la violence’. Nous devons donc avoir le courage d’emprunter d’autres sentiers. »

Le pape François « a aussi réaffirmé que le Saint-Siège est disponible pour aider si des possibilités s’ouvraient pour toute forme de négociations ou bien quand il verra qu’il y a une volonté réelle d’affronter les problèmes, a expliqué le nonce apostolique. Le pape dit toujours que nous devons aider le Venezuela ».

Mgr Giordano a raconté au pape « ce qui se passe, ce qui se produit au niveau des manifestations populaires, les problèmes du peuple du Venezuela, le problème de nourriture, de médicaments et aussi les difficultés à aller vers une solution ».

Le nonce a également « exprimé au pape la grande affection que lui voue le peuple vénézuélien » : « Les jeunes surtout me disent : ‘Monseigneur, s’il te plaît, embrasse le pape pour nous ».

« Malheureusement, a-t-il constaté, en ce moment la voix de ce peuple ne trouve plus d’expression. Par conséquent, l’espérance est que ce bon peuple du Venezuela puisse d’une certaine manière imposer son agenda, qui est un agenda de réconciliation. »

« Souhaitons que le bien du peuple devienne une priorité pour toutes les forces politiques, a conclu Mgr Giordano. Je crois que l’on pourrait alors trouver des solutions ou initier des processus pour traiter aussi les solutions politiques. »

Avec une traduction de Constance Roques

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel