Faire un don
Nunzio Sulprizio, gravure, domaine public

Nunzio Sulprizio, gravure, domaine public

Un jeune canonisé en même temps que le pape qui l’a béatifié: Nunzio Sulprizio

Présentation par le card. Becciu

Le cardinal Becciu a présenté le jeune italien Nunzio Sulprizio, qui sera canonisé par le pape François dimanche prochain, au coeur du synode des évêques pour les jeunes, et en même temps que Paul VI, qui l’a béatifié: « Le Synode des Évêques, qui réfléchit ces jours-ci aux problèmes pressants de la jeunesse, pourra découvrir en lui les lignes d’un chemin perpétuellement actuel. »

Le cardinal Giovanni Angelo Becciu, préfet de la Congrégation des causes des saints, a présenté la figure de Paul VI lors de la conférence de presse organisée par le Saint-Siège au Vatican, jeudi 10 octobre 2018, à 17h, en vue de la canonisation des bienheureux Paul VI et Oscar Arnulfo Romero y Galdámez qui aura lieu dimanche prochain, 14 octobre.

Il a souligné que la réforme de Paul VI était « une « réforme intérieure » de l’Église, orientée vers la sainteté ».

Le cardinal Becciu a aussi présenté 5 autres futurs saints et le cardinal Gregorio Rosa Chavez a présenté Mgr Oscar Arnulfo Romero, annonçant que le pape François envisageait un pèlerinage sur sa tombe, en janvier prochain, au Salvador, à l’occasion de son voyage au Panama pour la JMJ.

La reconnaissance d’un miracle a été nécessaire pour la canonisation du jeune Nunzio, mort à 19 ans (1817-1836).

AB

Intervention du cardinal Becciu

Nunzio Sulprizio. Né le 13 avril 1817 à Pescosansonesco, dans la province de Pescara. Devenu rapidement orphelin, il a fait tout petit l’expérience de la souffrance. C’est sa grand-mère maternelle qui l’éduquera humainement et chrétiennement. Mais, après la mort de sa grand-mère, Nunzio sera accueilli par un oncle, Domenico Luciani, qui n’aura aucune considération particulière pour son jeune âge et son état de santé qui, déjà précaire, s’aggravait à cause du dur travail de forgeron qui lui avait été imposé. La tuberculose osseuse l’obligea à s’installer à Naples, où il fut bien soigné par un officier de l’armée Bourbon, le colonel Felice Wochinger, avant d’être néanmoins admis, plus tard, à l’hôpital des incurables. C’est là qu’e Nunzio put enfin recevoir la première communion qu’il désirait tant. Dans un crescendo de foi, il participa au mystère de la Croix du Christ en terminant son cheminement terrestre le 5 mai 1836, à l’âge de 19 ans. Le Pape Léon XIII reconnut ses vertus héroïques en 1890, le proposant comme modèle aux jeunes. Le 1er décembre 1963, Paul VI le proclama bienheureux. Le Synode des Évêques, qui réfléchit ces jours-ci aux problèmes pressants de la jeunesse, pourra découvrir en lui les lignes d’un chemin perpétuellement actuel.

Traduction de Zenit, Océane Le Gall

About Océane Le Gall

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel