Faire un don
Mgr Paul Richard Gallagher, capture Salt&Light

Mgr Paul Richard Gallagher, capture Salt&Light

Soudan du Sud: le voyage de Mgr Gallagher

« Dans l’attente d’une éventuelle visite du Saint-Père »

« Dans l’attente d’une éventuelle visite du Saint-Père »: c’est par ces paroles que s’achève un compte rendu de la visite au Soudan du Sud de Mgr Paul R. Gallagher, secrétaire pour les Relations avec les États, publié dans L’Osservatore Romano en italien du 4 avril 2019.

Mgr Paul Richard Gallagher, secrétaire pour les Relations avec les États, s’est rendu en République du Soudan du Sud du 21 au 25 mars 2019.

Un voyage important pour comprendre comment les deux leaders, le président et le chef de l’opposition, se rendront au Vatican la semaine prochaine pour un temps de réflexion, comme l’a annoncé Alessandro Gisotti, hier, Mercredi 3 avril.

Le président sud-soudanais Salva Kiir et l’ancien vice-président Riek Machar, chef de l’opposition – leader du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM-IO) – ont été invités par le pape François en vue de construire la paix sur cette terre déchirée par une guerre civile depuis fin 2013.

Résoudre un conflit fratricide

Le pape, qui a reçu le président le 16 mars dernier, a mainte fois lancé des appels pour ce pays « martyrisé », afin de résoudre le « conflit fratricide » et la « crise alimentaire grave ». Il a aussi présidé une « Prière pour la paix au Soudan du Sud et en République démocratique du Congo » dans la basilique Saint-Pierre, le 23 novembre 2017.

Au terme de l’audience générale du 22 février 2017, le pape François avait lancé un appel à « rendre les aides alimentaires concrètes » au Soudan du Sud. Il a fait parvenir lui-même des aides, notamment dans les domaines de la santé, de l’éducation et de l’agriculture.

Le pape a également exprimé plusieurs son souhait de se rendre au Soudan du Sud, comme lors de sa rencontre avec les principaux chefs religieux chrétiens du Soudan du Sud, le 27 octobre 2016, au Vatican : « Regardez, je suis avec vous, je souffre et je vis avec vous. Je veux visiter le Soudan du Sud. »

Un projet de visite aux côtés du primat anglican Justin Welby avait été suspendu, étant donné la situation : on estime que la guerre civile a fait près de 400 000 morts et 4,5 millions de déplacés dont 2 millions de réfugiés en Ouganda et dans d’autres pays voisins. L’accord de paix signé le 12 septembre 2018 – qui rétablissait notamment Riek Machar dans ses fonctions de vice-président – n’a pas mis fin à la crise.

En recevant le Conseil des Églises du Soudan du Sud il y a un an, le 23 mars 2018, le pape a de nouveau exprimé sa volonté de se rendre dans le pays.

Voici le communiqué du Vatican,  publié en anglais, ce jeudi 4 avril, relatant ce voyage dont nous avons parlé les mars.

Les intertitres sont de la rédaction.

AB

Compte rendu de L’Osservatore Romano

Les évêques remercient le pape François

Arrivé à Djouba en début d’après-midi le jeudi 21 mars, le secrétaire pour les Relations avec les États, accompagné de Mgr Mislav Hodžić, official à la Section pour les Relations avec les États, a été reçu à l’aéroport par le nonce apostolique, Mgr Hubertus Matheus Maria van Megen, par l’archevêque de Djouba, Mgr Paulino Lukudu Loro, et par le Conseiller de nonciature, Mgr Mark Kadima, qui est aussi le chargé d’Affaires a.i. résident dans le pays. Étaient aussi présents le vice-ministre des Affaires étrangères, M. Deng Alor Kuol, et des fonctionnaires du Protocole d’État, ainsi qu’un nombre important de fidèles qui ont chanté pour souhaiter la bienvenue à leur hôte.

Dans la soirée de ce même jour, Mgr Gallagher s’est entretenu avec les évêques du Soudan du Sud au siège de la nonciature apostolique, pour dialoguer sur les défis pastoraux et sur la situation qui s’est créée dans le pays, devenu indépendant en 2011, à la suite de la guerre civile des cinq dernières années.

Les évêques ont tenu à remercier particulièrement le Saint-Père pour sa proximité et son attention manifestées à travers ses différentes interventions et initiatives au niveau international et, récemment, avec les nominations du nouveau représentant pontifical et du nouvel évêque de Torit.

Pendant la rencontre, une réflexion particulière a été réservée au dernier message pastoral des évêques sur le processus de mise en œuvre de l’ « Accord revitalisé sur la résolution du conflit au Soudan du Sud » (R-ARCSS), signé le 12 septembre 2018 à Addis Abeba entre les parties en conflit, et à la promotion du dialogue et de la réconciliation de la population sud-soudanaise.

Rencontre avec le chef de l’Etat

Vendredi 22 mars, Mgr Gallagher a été reçu dans la résidence présidentielle par le chef d’État M. Salva Kiir Mayardit, accompagné par le ministre dans le bureau du président de la République, Mayiik Ayii Deng.

Mgr Gallagher a souligné les bonnes relations bilatérales, rappelant en particulier la récente visite du président au Vatican, le 16 mars dernier. L’entretien cordial et constructif a porté sur la situation générale du pays et les modalités pour l’application des récents accords politiques et le soutien du Saint-Siège pour le processus de paix a été réaffirmé.

L’Université catholique

Après avoir quitté le chef d’État et fait une déclaration aux médias sud-soudanais, Mgr Gallagher s’est rendu à l’Université catholique du Soudan du Sud. Au cours de son intervention avec la communauté académique, qui compte environ 1500 étudiants, le secrétaire pour les Relations avec les États a tenu à partager une réflexion sur le rôle de cette importante institution. Pour conclure son discours, s’inspirant du passage biblique où le roi David confie à son fils Salomon la construction du temple, il a exhorté les jeunes à se préparer à construire une nation dans laquelle il sera possible de vivre en paix et dans une dignité totale. Mgr Gallagher a enfin saisi cette occasion pour bénir la première pierre de l’Institut pour les études sur la Justice et la Paix et il a planté un arbre en souvenir du dixième anniversaire de la fondation de l’Université catholique à Djouba.

Les leaders de l’opposition

Dans l’après-midi, au siège de la représentation pontificale à Djouba, l’archevêque britannique a rencontré une délégation du Mouvement populaire de libération du Soudan en opposition, guidée par Madame Angelina Teny, présidente du Conseil stratégique de révision de la sécurité et de la défense du parti et épouse de son principal dirigeant, Riek Machar, pour un échange d’opinions sur la mise en œuvre et les perspectives du R-ARCSS.

Le grand séminaire

Dans la matinée du samedi 23 mars, accompagné par le nonce apostolique, Mgr Gallagher s’est rendu au grand séminaire national de San Paolo, à Djouba. Pendant la messe avec les formateurs et les séminaristes, Mgr Gallagher a encouragé les jeunes à la suite fidèle du Christ et au service généreux de son Église, conférant aux candidats le ministère du lectorat et de l’acolytat.

L’espérance des « Déplacés »

La délégation vaticane s’est ensuite rendue en visite dans le camp de civils déplacés non loin de la capitale, géré par la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (UNMISS) qui assure et assiste environ 32.000 personnes, dont la majorité sont mineurs. Selon le HCR des Nations Unies, on estime que la guerre civile a causé environ 2,1 millions de personnes déplacées restées à l’intérieur du territoire national et 2,5 millions de réfugiés dans les pays limitrophes.

Mgr Gallagher a été accueilli avec grand enthousiasme dans l’église improvisée où il a écouté les témoignages et les espérances des responsables de la communauté, assistée spirituellement par les pères franciscains et comboniens ; il leur a adressé des paroles de salutations et de réconfort, les assurant en même temps de la proximité et de la bénédiction du Saint-Père. Plus tard, Mgr Gallagher a rencontré les enseignants et les élèves de l’école maternelle et de l’école primaire, organisées à l’intérieur du camp par la communauté des sœurs indiennes Society of Daughters of Mary Immaculate and Collaborators.

Le Corps diplomatique

L’après-midi, il a reçu en audience Madame Rebecca Nyadeng, veuve du dirigeant historique sud-soudanais John Garang, et l’un des cinq vice-présidents désignés du pays. Il a aussi rencontré les membres du Corps diplomatique à deux occasions : la veille au soir, dans la résidence de l’ambassadeur Thomas Hushek des Etats-Unis, et le lendemain au siège de l’ambassadrice de l’Union européenne, Sinead Walsh.

Messe à Djouba

Le dimanche 24 mars, a eu lieu la célébration eucharistique solennelle dans la cathédrale comble Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, à Djouba, présidée par Mgr Gallagher et avec la participation des évêques, des prêtres et des religieux, des fidèles et des autorités politiques du Soudan du Sud, dont le président Kiir.

Dans son homélie, le célébrant principal a souligné que Dieu nous appelle à choisir la vie, à déposer les armes et la haine, à purifier et à convertir nos cœurs, à pardonner et à continuer le dialogue, à poursuivre la paix et le bien commun. Dans l’après-midi, une visite a été organisée à la paroisse dédiée à Tous les Saints, à Rejab, dans l’archidiocèse de Djouba, qui célèbre cette année le centenaire de sa fondation. Après la rencontre avec la communauté paroissiale, Mgr Gallagher a visité le Séminaire mineur de Saint Laurent et la maison pour orphelins des Sœurs de la charité de Sainte Jeanne-Antide Thouret.

Les Nations Unies et l’évangélisation

Enfin, le lundi 25 mars, Mgr Gallagher a eu un entretien avec M. David Shearer, représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies au Soudan du Sud, pour une mise à jour utile sur la situation politique, l’état de la sécurité et les activités de la communauté internationale au Soudan du Sud.

Il a conclu sa visite au Collège Sainte Marie où il a eu un entretien cordial et un dialogue ouvert avec les prêtres et les religieux du Soudan du Sud, au cours duquel ont été soulignés les principaux défis de l’évangélisation dans ce pays d’Afrique centre-orientale, qui aspire avant tout à la paix et à la réconciliation, ainsi qu’à la reprise d’une vie normale, dans l’attente d’une éventuelle visite du Saint-Père.

About Hélène Ginabat

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel