Soudan du Sud: un voyage à l’étude pour le pape, sous le signe oecuménique

Le pape évoque cette possibilité à l’église anglicane All Saints Church

Visite à l'église anglicane de Rome All Saints Church, capture CTV

Visite à l'église anglicane de Rome All Saints Church, capture CTV

Un voyage pontifical au Soudan du Sud, de portée œcuménique, est actuellement à l’étude. Le pape François a parlé lui-même de ce projet, qui inclurait aussi le chef de la Communion anglicane, lors de sa visite à l’église anglicane All Saints Church de Rome, dans l’après-midi du 26 février 2017.

Répondant spontanément à des questions de la congrégation après la prière du soir, le pape a indiqué : « J’étudie, mes collaborateurs sont en train d’étudier la possibilité d’un voyage au Soudan du Sud ». Et de confier qu’un évêque anglican, un évêque presbytérien et un évêque catholique, étaient venus le voir ensemble pour lui demander de venir dans leur pays.

Mais les trois émissaires ont demandé au pape de réaliser ce voyage sous un signe œcuménique : côte à côte avec le primat de l’Eglise anglicane, Justin Welby, archevêque de Cantorbéry,

« Nous sommes en train de réfléchir si cela est possible, si la situation est trop mauvaise là-bas, a ajouté le pape… mais il faut le faire parce que les trois ensemble veulent la paix et ils travaillent ensemble pour la paix ».

Mgr Paulino Lukudu Loro, archevêque catholique de Djouba, le Révérend Daniel Deng Bul Yak, archevêque de l’Église épiscopale [anglicane] du Soudan et du Soudan du Sud, et le Révérend Peter Gai Lual Marrow, modérateur de l’Église presbytérienne du Soudan du Sud, les principaux chefs religieux chrétiens du pays, ont en effet été reçus le 27 octobre dernier par le pape.

Dans un contexte de guerre civile et de fortes tensions, le pape leur a dit sa volonté de se rendre dans le pays et les a encouragés à continuer leur action en faveur de la paix (cf. Zenit du 27 octobre).

Récemment encore, lors de l’audience générale du 22 février, il a lancé un appel à une intervention concrète lors de l’audience générale : « Les nouvelles douloureuses qui parviennent du Soudan du Sud martyrisé suscitent une préoccupation particulière : à un conflit fratricide s’ajoute une crise alimentaire grave qui condamne des millions de personnes, dont de nombreux enfants, à mourir de faim ». « L’engagement de tous, a-t-il insisté, est actuellement plus nécessaire que jamais pour ne pas s’arrêter à des déclarations mais rendre les aides alimentaires concrètes et permettre qu’elles puissent parvenir aux populations qui souffrent. »

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!