Faire un don
Soeur Gerarda Fernandez, capture @ caminocatolico.com/

Soeur Gerarda Fernandez, capture @ caminocatolico.com/

Singapour: Sœur Gerarda Fernandez accompagne les personnes condamnées à mort

«L’amour de Dieu pour nous va au-delà de toute compréhension»

Sœur Gerarda Fernandez, 81 ans, des Sœurs de la Charité du Bon Pasteur, qui vit et œuvre depuis 40 ans à Singapour, a accompagné et soutenu 18 hommes et femmes condamnés à mort, jusqu’au moment de leur exécution. « L’amour de Dieu pour nous va au-delà de toute compréhension. Tel est le message que nous leur laissons », déclare la religieuse à Fides.

La religieuse déclare « détester la peine de mort qui est cruelle, inhumaine et viole le droit à la vie », indique l’agence vaticane Fides du 6 novembre 2019. Elle est reconnue parmi les 100 femmes les plus influentes du monde.

« Unissons de nombreuses voix dans le monde entier en faisant appel à nos responsables pour chercher des alternatives à la peine de mort », appelle sœur Gerarda. « Chaque vie est toujours précieuse même lorsqu’une punition est requise, dit-elle. La punition et la justice doivent toujours inclure la rééducation et la miséricorde. » Aujourd’hui, raconte la sœur, « notre prière a été écoutée. Est en cours une révision de la peine de mort à Singapour et différents détenus du couloir de la mort ont reçu une suspension de leur sentence ».

Ce ministère dans le couloir de la mort est né grâce à sa consœur, sœur Susan Chia qui, en 2005, avait suivi le trafiquant de drogue Van Tuong Nguyen Caleb qui s’est dirigé vers l’échafaud en chantant le cantique chrétien Amazing Grace. Sœur Gerarda indique : « J’ai demandé au Seigneur comment il était possible que, dans un lieu où se déroulait une exécution capitale, soit présente tant de paix et même de joie. Un ami prêtre m’a fourni la réponse : parce que le Bien a triomphé sur le mal. »

En parlant de son action, sœur Gerarda remarque : « Toutes les personnes dans le couloir de la mort ont fait obstacle aux plans de Dieu et détruit leurs jeunes vies. Cependant, grâce à la miséricorde de Jésus, Dieu se fait présent et change cette dernière phase de leur vie. Nombre d’entre eux ont vécu le miracle de la conversion et de la transformation de leurs cœurs. Le Bon Pasteur a retrouvé ses brebis. J’ai eu le privilège de rester avec eux au cours des derniers instants de leur vie terrestre. »

« L’appel de Dieu à cheminer aux côtés des personnes vulnérables, poursuit-elle, me rappelle chaque jour que Dieu nous a aimé en premier » et leur donne « guérison et le pardon au travers de son amour ». Un meurtrier, avant son exécution, a déclaré à sœur Gerarda : « Ne vous préoccupez pas, ma sœur, je sais que Dieu m’aime. Demain matin, je le verrai face à face. »

Sœur Gerarda Fernandez, qui a été incluse dans la liste annuelle rédigée par la BBC des 100 femmes les plus influentes du monde, conclut son interview par une phrase de sœur Maria Eufrasia (1796-1868), fondatrice de son Institut religieux : « Une personne est plus précieuse que le monde entier. »

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel