Faire un don
Sant'Egidio à Bologne @ santegidio.org

Sant'Egidio à Bologne @ santegidio.org

Sant’Egidio: à Bologne pour construire des « ponts de paix »

« Seule la civilisation du vivre-ensemble peut relever les défis posés par la mondialisation »

La Rencontre internationale 2018 dans l’ « esprit d’Assise » a lieu à Bologne (Italie), du 14 au 16 octobre: plus de 300 leaders des religions et du monde de la culture sont attendus, ainsi que des milliers de participants venant de
toute l’Europe, indique un communiqué de Sant’Egidio.

Pour le président de Sant’Egidio, Marco Impagliazzo, « Seule la civilisation du vivre-ensemble peut relever les défis posés par la mondialisation »: « En cette période difficile, où tant de tissus de cohabitation se
déchirent peu à peu dans les périphéries des grandes villes et où s’élèvent
des murs non seulement entre l’Europe et l’Afrique pour se défendre des
migrants mais aussi entre pays européens, il est nécessaire de reconstruire
ensemble des ponts de paix ».

En conférence de presse, le président de la Communauté de Sant’Egidio, Marco Impagliazzo, a précisé que la rencontre internationale qui rassemblera du 14 au 16 octobre, dans la ville de Bologne, plus de 300 responsable des religions, du monde de la culture et des institutions ainsi que des milliers de participants venant de toute l’Europe, sera justement intitulée  « Ponts de paix ».

Seront notamment présents, lors de l’assemblée inaugurale – dimanche 14
après-midi au palais des congrès de Bologne – le grand imam d’Al-Azhar,
Ahmed Al-Tayyeb, le patriarche copte Tawadros II, le patriarche
syro-orthodoxe Ignatius Aphrem et le grand rabbin de France Haim Korsia.

Prendront également part à la rencontre, les jours suivants, le président
du Parlement européen Antonio Tajani et l’ancien président de la Commissioneuropéenne Romano Prodi. Le vice-ministre des Affaires étrangères Emanuela Del Re sera présent, ainsi que le président du Conseil Giuseppe Conte et le ministre de l’Instruction Marco Bussetti.

D’autres personnalités de premier plan participeront aux tables rondes
jusqu’au soir du mardi 16 octobre, comme Bernice King, la fille de Martin
Luther King qui continue à nourrir le « rêve » d’un monde sans
discrimination, l’archevêque de Cotabato (Mindanao) aux Philippines, le
cardinal Orlando Beltran Quevedo, le père Solalinde qui défend les migrants et soustrait les jeunes aux mains des narcotrafficants au Mexique, ainsi que
le médecin Grégoire Ahongbonon, qui se bat pour la dignité et le soin des
malades psychiques en Afrique occidentale.

Une participation nombreuse d’évêques catholiques de tous les continents est attendue, ainsi que des représentants de haut niveau de l’Eglise orthodoxe russe, de l’Islam, du judaïsme et des religions asiatiques.

L’archidiocèse de Bologne, étant depuis toujours un carrefour de
rencontres entre les peuples et siège européen de culture antique,
organisant l’événement avec la Communauté de Sant’Egidio, a choisi comme logo les célèbres portiques en arcades de la ville transformés en ponts.

De nombreux thèmes seront affrontés au sein des 25 panels prévus, tous
caractérisés – a expliqué M. Impagliazzo – par le choix de l’ouverture et du dialogue, conduit par une « caravane de pèlerins de paix » composée de
religieux et de laïques. Cette année, la rencontre coïncide avec le cinquantième anniversaire de la Communauté de Sant’Egidio qui, depuis 32 ans, poursuit la marche des rencontres internationales « dans l’esprit
d’Assise » et celui de 1968, qui sera discuté au sein d’un panel par
plusieurs de ses protagonistes.

Des leaders et des intellectuels prendront également part à la rencontre, en étant toujours « au milieu des gens », lors de moments de réflexion « non réservés aux spécialistes ou autoréférentiels » mais ouverts à tous et accompagnés par une large participation populaire.

Parmi les autres sujets, on soulignera « l’Europe face à sa crise », la solidarité entre les générations, le dialogue interreligieux, l’environnement, le désarmement, le rôle des croyants face aux guerres, la violence diffuse en Amérique latine, l’avenir de l’Afrique 40 ans précisément après la visite de Jean-Paul II (le 16 octobre 1978) au moment où il commença son pontificat.

Parmi les milliers de personnes attendues à Bologne, on notera la présence
de deux mille volontaires ayant contribué à préparer l’événement. Venant
de toute l’Europe, les Jeunes pour la Paix, un mouvement lié à Sant’Egidio, animeront des rencontres en différents lieux de la ville.

Marco Impagliazzo a conclu : « Il est absolument nécessaire de construire des ponts car, nous en sommes convaincus, seule la civilisation du vivre-ensemble – et non les murs – peut relever les défis de la mondialisation et de la paix. »

Pour approfondir: www.santegidio.org

Twitter : @SantEgidioFr

Facebook : Communauté de Sant’Egidio – France

About Rédaction

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel