Russie : visite du cardinal Parolin en août

« Construire un climat et un environnement de justice et de paix »

Le cardinal Pietro Parolin - Mazur/catholicnews.org.uk

Le cardinal Pietro Parolin - Mazur/catholicnews.org.uk

« Je vais en Russie en tant que collaborateur du pape, a déclaré le cardinal Pietro Parolin, collaborateur de celui qui veut construire des ponts pour faire grandir, dans le monde, la capacité de se comprendre, de dialoguer. Pour construire un climat et un environnement de justice et de paix ».

C’est en ce mots que le secrétaire d’État du Vatican présente son prochain voyage en Russie, prévu au mois d’août, indique Radio Vatican. Au programme notamment, une rencontre avec le président Vladimir Poutine. Les dates de ce déplacement ne sont pas encore connues.

« Je me laisserai guider par l’Esprit », a révélé le cardinal dans une interview pour l’émission spéciale « François, le pape du dialogue », réalisée par la Rai Vatican et consacrée aux 19 voyages apostoliques internationaux du pape.

« Dans le cas de la Russie, a expliqué le « numéro 2 » du Vatican, construire des ponts consiste à partager des relations bilatérales qui existent déjà et qui touchent l’activité de l’Église catholique et le dialogue avec l’Église orthodoxe. Mais on ne pourra pas ne pas aborder le contexte des activités internationales où la Russie a une présence plus active, comme le thème du Moyen-Orient et de la Syrie ou de l’Ukraine, pays où je me suis rendu l’année dernière ».

Cette visite du cardinal Parolin en Russie fait suite à une rencontre entre le pape François et le patriarche russe orthodoxe Cyrille, en février 2016, à Cuba. Une rencontre historique que le pape a qualifiée de « don de Dieu », en un « jour de grâce ».

Au fil de l’entretien, le cardinal Parolin s’est arrêté aussi sur l’activité diplomatique du Saint-Siège en soulignant l’importance du dialogue : « Dialogue, a-t-il dit, signifie rencontre, connaissance, compréhension. Se mettre à la place de l’autre, comprendre son point de vue. Trouver des domaines de coïncidence et de collaboration ».

« Le pape, a expliqué le cardinal, cherche à ouvrir de nouveaux parcours de fraternité. Il va toucher le cœur de l’homme » et « insiste beaucoup sur la conversion personnelle et sur la signification de la miséricorde qui peuvent aussi avoir une fonction thérapeutique dans les relations entre peuples et pays ».

« Abattant les murs de l’indifférence », a-t-il poursuivi, le pape espère « faire grandir de nouveaux espaces de rencontre et de collaboration, en partant des derniers, des situations de pauvretés matérielles et spirituelles ».

Le Saint-Siège et la Fédération de Russie ont établi des relations diplomatiques complètes en décembre 2009, au niveau de nonciature d’une part et d’ambassade de l’autre.

Le président Vladimir Poutine a été reçu par le pape François au Vatican, le 10 juin 2015. Il est aussi venu en visite au Vatican par Jean-Paul II, le 5 juin 2000 et en 2003 et en 2007  par le pape Benoît XVI.

Le métropolite Hilarion de Volokolamsk, président du département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou et un des plus proches collaborateurs du patriarche Cyrille, a été reçu par le pape François au Vatican, le 16 juin 2015 et le 10 décembre 2016.

La dernière visite en Russie d’un représentant de haut niveau du Vatican remonte à juin 1988 : le secrétaire d’État d’alors, le cardinal Agostino Casaroli, a visité Moscou et a participé à la célébration du millénaire du baptême de la Russie. Il représentaitle pape Jean-Paul II et a été reçu par le président russe Mikhail Gorbatchev.

Avec une traduction de Constance Roques

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!