Faire un don
Mgr Auza, UN-TV capture

Mgr Auza, UN-TV capture

ONU : mettre en oeuvre la Déclaration sur la fraternité humaine, par Mgr Auza

«Les religions ne doivent jamais inciter à verser le sang»

« L’importance cruciale du thème de la promotion du dialogue, de la compréhension, de la tolérance et de l’acceptation » a été soulignée dans le discours de Mgr Bernardito Auza, nonce apostolique et observateur permanent du Saint-Siège auprès de l’ONU: « Les religions ne doivent jamais inciter (…) à verser le sang ».

Il est intervenu avec les réflexions sur la Déclaration sur la fraternité humaine signée par le pape François et le grand imam Ahmed Al-Tayyeb à Abou Dhabi au cours du déjeuner organisé par l’Organisation de la coopération islamique sur le « Renforcement des liens avec la communauté musulmane : promouvoir le dialogue, la compréhension, la tolérance et l’acceptation », à New York, le 2 mai 2019.

Mgr Auza a souligné les « quatre points principaux » de la Déclaration commune signée le 4 février.

« Premièrement, a dit le nonce apostolique, la foi en Dieu le Créateur doit amener les croyants à voir les autres comme des frères et sœurs à soutenir, aimer et protéger. »

« Les religions ne doivent jamais inciter à la guerre, à la haine, à l’hostilité, à l’extrémisme ou à verser le sang », a-t-il insisté.

« Les dirigeants chrétiens, a affirmé l’observateur permanent, doivent condamner sans équivoque tous les attentats terroristes perpétrés au nom du christianisme et les autorités musulmanes doivent condamner sans ambiguïté tous les actes de terrorisme perpétrés au nom de l’islam, et, de fait, tous les chefs religieux doivent condamner tous les actes de terrorisme commis au nom du dieu qu’ils vénèrent. »

Deuxièmement, a poursuivi Mgr Auza, les dirigeants « sont appelés à promouvoir une culture du dialogue, de la coopération mutuelle, de la compréhension réciproque, de la tolérance ». « Un tel engagement », selon lui, peut « contribuer à réduire bon nombre des problèmes économiques, sociaux, politiques et environnementaux ».

Troisièmement, la Déclaration parle d’« une culture de l’acceptation ». Cela implique, a expliqué le nonce, « en premier lieu, la liberté de religion et de croyance, de pensée, d’expression et d’action ». Cela implique aussi « une citoyenneté à part entière entre la majorité de la population et les minorités, fondée sur l’égalité de tous les droits ».

Enfin, a conclu le nonce, « le pape et le Grand Imam appellent les religions et le dialogue interreligieux à catalyser la voie du dialogue, de la compréhension, de la tolérance et de l’acceptation. Les religions, affirment-ils, aident chacun à découvrir la beauté et la valeur de la sagesse, de la paix, de la justice, de la bonté, de la compréhension, de la fraternité humaine, de la coexistence, de la miséricorde et de l’amour mutuel ».

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel