Faire un don
Vie de famille

Vie de famille - ZENIT - photo HSM

Les grands-parents, « un témoignage vivant de sacrifice », par Mgr Gänswein

Homélie pour la fête de sainte Anne et saint Joachim

Les grands-parents donnent « un témoignage vivant de soins, de sacrifice et d’un don quotidien d’eux-mêmes sans réserve », a dit Mgr Georg Gänswein, préfet de la Maison pontificale.

Il a présidé le mercredi 26 juillet 2017 une célébration eucharistique dans l’église romaine de Santa Caterina della Rota, le siège de l’archiconfraternité des Palefreniers pontificaux de Sainte-Anne, à l’occasion de la fête de leur sainte patronne, indique L’Osservatore Romano en italien le lendemain.

Les grands-parents sont « témoins d’une histoire personnelle et communautaire qui continue à vivre dans leur mémoire et dans leur sagesse », a souligné Mgr Gänswein dans son homélie.

Malheureusement, a-t-il déploré, le mot « vieux » est souvent synonyme de poids et d’improductivité, parce que les personnes âgées sont « trop chères pour les finances publiques » et sont « presque toutes des victimes sans défense de la révolution technologique », « coupées de la façon dont le monde d’aujourd’hui se déplace, parle, comprend ».

L’Église, a souligné Mgr  Gänswein, a toujours eu « une attention particulière » envers les grands-parents, « reconnaissant leur grande richesse du point de vue humain et social, ainsi que religieux et spirituel ».

Il a invité à regarder l’icône des saints Anne et Joachim qui « dans toute interprétation artistique … apparaissent entourant avec tendresse leur petite Marie ». Il n’est pas difficile, a-t-il poursuivi, « de les imaginer entourant avec le même amour leur ‘petit-fils’ Jésus ».

« La tâche éducative des grands-parents est toujours très importante, a souligné l’archevêque, et elle devient encore plus importante quand, pour diverses raisons, les parents ne sont pas en mesure d’assurer une présence adéquate à leurs enfants, à l’âge de la croissance ». Le rôle des grands-parents, a-t-il dit, est souvent oublié par une société « intoxiquée par le mythe de la jeunesse et de l’efficacité éternelles, qui avec facilité laisse l’enfant préférer la compagnie de l’ordinateur personnel à celle de son grand-père ».

Mgr  Gänswein a également souligné l’importance de « la transmission de la foi de la génération à la génération » et a exhorté à ne pas oublier que « la famille est le lieu où la foi germe et se conserve ». Le prélat a rappelé que le pape François « cite souvent sa grand-mère, avec ses enseignements simples et populaires qui constituent une boussole sûre pour lui ».

Ensuite, Mgr Gänswein a adressé une parole spéciale à tous les grands-parents vivants et décédés ainsi qu’à toutes les personnes âgées, en particulier les personnes seules et malades. Il a aussi béni les femmes enceintes et celles qui ne peuvent pas avoir d’enfants.

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel