Faire un don
Visite au pape émérite Benoît XVI 28/6/2018 © Vatican Media

Visite au pape émérite Benoît XVI 28/6/2018 © Vatican Media

«Fake news»: une réponse de Mgr Gänswein dans l’affaire Vigano

Le pape émérite ne commentera pas

La très sérieuse affaire Vigano évolue au fil des jours : contradiction mise en lumière ou démenti, comme la déclaration de Mgr Georg Gänswein, dans “Die Tagespost” du 28 août 2018.

Le pape émérite n’a pas commenté et ne commentera pas l’épisode. Le secrétaire privé du pape émérite a démenti les informations selon lesquelles Benoît XVI aurait confirmé les allégations de l’ancien diplomate du Vatican: l’affirmation selon laquelle le pape émérite avait confirmé les déclarations du mémorandum est sans fondement c’est même une « Fake news! », déclare Mgr Gänswein.

Dans une lettre publiée le 25 août, premier jour du voyage en Irlande, un ancien nonce, Mgr Carlo Maria Vigano, accuse le pape François d’avoir été au courant des griefs contre l’ancien cardinal Theodore McCarrick – sanctionné en juin dernier, sans attendre le procès ecclésiastique – et de n’avoir pas agi.

Au fond, peut-être même à l’insu de l’accusateur, n’est-ce pas la Rencontre des Familles de Dublin qui était mise en danger autant que le pape lui-même et sa réforme ? Un voyage annoncé « à risque » et pourtant sans un couac. Jusqu’à cet acte pénitentiel inouï, préparé la veille avec les victimes d’abus reçues pendant une heure et demi – pour favoriser au maximum le processus de guérison – , scandé au Phoenix Park par les applaudissements de 300 000 personnes. Et la veille, un Festival des familles revigorant.

Ces jours-ci Zenit en français a donc choisi de donner le maximum d’espace au compte rendu de « Dublin 2018 », jusqu’à hier, mercredi 29 août 2018, avec le bilan que le pape a lui-même dressé de son voyage de deux jours: il a noué la gerbe.

Pour ce qui est de « l’affaire Vigano », le pape François avait lui-même renvoyé la presse à sa responsabilité, dans l’avion du retour, dimanche 26 août en disant de ce qu’il qualifie de « communiqué », comme s’il savait déjà la collaboration d’un journaliste italien à sa rédaction : « Cela concerne le communiqué sur McCarrick: étudiez-le et j’en parlerai ensuite. »

La presse internationale a maintenant lu et étudié le “communiqué”, mettant au fur et à mesure en lumière quelque incohérence. Par exemple, si le pape Benoît avait prévu de sanctionner McCarrick dès 2011, pourquoi cette  vidéo – mise en ligne par le Catholic News Service et commentée par Cindy Wooden – qui révèle comment Vigano lui-même félicitait cardinal McCarrick le 2 mai 2012, au “World Mission Dinner” des “Pontifical Mission Societies” des Etats-Unis, dans un hôtel de Manhattan, discours élogieux, photographie ensemble.  Comment cela se peut-il, s’il avait été averti de sanctions contre McCarrick ?

A l’audience du mercredi, le 29 août, quelqu’un pense avoir entendu scander : « Vi-ga-no! ». Une contestation en quelque sorte. La rumeur se propage. Non! Ce sont des Italiens qui acclamaient leur évêque : « I-ta-lo! », Mgr Italo Castellani, évêque de Lucques, en Toscane, qui a déchaîné l’enthousiasme de ses diocésains moment où il allait saluer le pape François.

[Article rectifié, étant donné une erreur de traduction, avec nos excuses]

About Anita Bourdin

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel