Faire un don
Visite du grand imam de Al-Azhar (Le Caire, Egypte) © L'Osservatore Romano

Visite du grand imam de Al-Azhar (Le Caire, Egypte) © L'Osservatore Romano

Égypte: projet de loi contre la violence au nom de l’islam

Al-Azhar monte au créneau

Une proposition de loi condamnant la violence au nom du Coran a été soumise par les chercheurs de l’université musulmane sunnite Al-Azhar, du Caire, en Égypte, aux collaborateurs du président Abdel Fattah al-Sissi, indique L’Osservatore Romano en italien des 1er-2 juillet 2017. Ce serait une première.

C’est le cheikh Ahmed al-Tayeb, grand imam d’Al-Azhar, qui l’a annoncé. Ainsi, l’université chercher à faire obstacle aux violences et aux propagandes perpétrées au nom de l’islam.

Le projet de loi vise à affirmer la totale incompatibilité entre la violence justifiée par des arguments religieux et la loi islamique. Il vise aussi à réduire les manifestations de haine et d’intolérance encouragées par des extrémistes et « à re-proposer le principe de citoyenneté comme base d’une coexistence pacifique entre concitoyens appartenant à différentes composantes religieuses », note L’Osservatore Romano.

Le comité qui a travaillé sur le projet de loi, guidé par Mohamed Abdel Salam, conseiller juridique du grand imam d’Al-Azhar, avait été constitué le 13 mai dernier et était composé de cinq experts, spécialisés dans différents secteurs juridiques. Dans la rédaction du projet de loi, les membres du comité ont tenu compte de quelques textes fondamentaux comme la Déclaration universelle des droits de l’homme, outre que la Constitution égyptienne et des dispositions de droit pénal en vigueur en Égypte.

De nombreux observateurs considèrent que l’initiative a pour objectif d’exprimer une nette prise de distance d’Al-Azhar par rapport à des propagandes qui justifient la haine et la violence dans la communauté islamique.

D’après l’agence vaticane Fides, le texte évite d’entrer dans les détails des peines individuelles à infliger à ceux qui sont responsables d’instigation à la haine religieuse : elles  seront spécifiées par l’organe législatif.

Al-Azhar a multiplié les gestes de dialogue et de paix ces dernières années. Le pape a reçu le grand imam au Vatican le 23 mai 2016: le lendemain l’imam était à Paris (France), devant le Bataclan, lieu de la tragédie du 13 novembre 2015, pour prier et rejeter le terrorisme.

En octobre 2016, également pour rejeter le terrorisme, une délégation de Al-Azhar s’est rendue à l’église du père Jacques Hamel, assassiné à Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen (France), le 26 juillet précédent.

Le pape s’est lui même rendu au Caire le 28 avril dernier: il a notamment participé, à Al-Azhar à une conférence des religions pour la paix aux côtés du patriarche oecuménique Bartholomée Ier.

Avec une traduction de Constance Roques

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel