Faire un don
Président coréen Moon Jae-in © Wikimedia commons / Korea.net

Président coréen Moon Jae-in © Wikimedia commons / Korea.net

Corée: visite du président sud-coréen Moon Jae-in, le 18 octobre 2018

Il serait porteur d’une invitation du leader nord-coréen

Le pape François recevra le président de la République de Corée du Sud, M. Moon Jae-in au Vatican, jeudi 18 octobre 2018, à 12h, indique Greg Burke, directeur de la Salle de presse du Saint-Siège, ce mardi matin, 9 octobre.

Il ajoute que le cardinal Secrétaire d’Etat Pietro Parolin présidera une « Messe pour la paix », pour demander la paix dans la péninsule coréenne, la veille, mercredi 17 octobre, en la basilique Saint-Pierre, en présence du président sud-coréen M. Moon Jae-in.

Greg Burke a été interrogé par la presse sur cette visite à l’occasion d’une conférence de presse sur le synode, ce mardi 9 octobre: est-il vrai que le président sera porteur d’une lettre du président de Corée du Nord invitant le pape François?

La presse faisait allusion à un communiqué de M. Kim Eui-kyum, porte-parole du président sud-coréen, qui a annoncé la visite de M. Moon Jae-in en précisant que celui-ci serait porteur d’une lettre du leader nord-coréen Kim Jong-un adressée au pape François.  Il a révélé une partie de ce message disant que si le pape se rendait à Pyongyang il serait « accueilli chaleureusement », souligne Vatican News.

« Le président [de Corée du Sud, ndlr] doit venir, ensuite on en parlera », a répondu Greg Burke.

Le sommet d’avril 2018

Le pape François disait prier, en avril dernier, pour les suites positives du sommet entre les dirigeants coréens « pour le peuple coréen bien-aimé et pour le monde entier » et il a salué « le courage des dirigeants ».

Le pape a évoqué le sommet de vendredi, 27 avril 2018, considéré comme « historique », entre le leader de Corée du Nord, Kim Jong-un et son homologue du sud, Moon Jae-in,  sur la Ligne de démarcation militaire qui divise la péninsule, à Panmunjon. Kim Jong-un a ainsi été le premier dirigeant nord-coréen à fouler le sol sud-coréen depuis la guerre de Corée (1950-1953).

« J’accompagne par la prière le résultat positif du Sommet inter-coréen de vendredi dernier et l’engagement courageux des dirigeants des deux parties à réaliser un parcours de dialogue sincère pour une Péninsule coréenne libre d’armes nucléaires », a déclaré le pape François après la prière mariale du Regina Caeli, dimanche, 29 avril, place Saint-Pierre, en présence de quelque 30 000 visiteurs.

« Je prie le Seigneur pour que l’espérance d’un avenir de paix et d’amitié plus fraternelle ne soient pas déçue, et pour que la collaboration puisse continuer à porter des fruits de bien pour le peuple coréen bien-aimé et pour le monde entier », a ajouté le pape qui avait invité à plusieurs reprises les catholiques à s’unir à sa prière pour le succès de ce dialogue, notamment le 25 avril, à l’occasion de l’audience du mercredi. L’événement a fait la une des media du Vatican.

« Voulons-nous vraiment la paix? Alors bannissons les armes pour ne pas devoir vivre dans la peur de la guerre », a ensuite écrit le pape dans un tweet @Pontifex_fr.

L’accord de juin 2018

Le Vatican a aussi salué l’accord sur la dénucléarisation de juin dernier: « À Singapour, rendez-vous avec l’histoire », titrait L’Osservatore Romano daté du 13 juin 2018, en faisant sa Une sur l’accord entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, sur la dénucléarisation de la Corée du nord.

Le sommet, qui a eu lieu le 12 juin 2018, à Singapour, a vu « la poignée de main si attendue, qui a duré plus de dix secondes, avec Trump qui a renforcé le contact en posant aussi brièvement la main gauche sur le bras droit de Kim », relevait le quotidien du Vatican.

Le dimanche précédent, le pape avait invité la foule – de quelque 20 000 visiteurs – présente à l’angélus du 10 juin 2018, place Saint-Pierre, et toutes les personnes qui suivaient l’angélus en direct, à prier avec lui un « Je vous salue Marie » à cette intention.

Et plus tôt encore, des jeunes athlètes coréens de Taekwondo avaient plaidé la cause de la paix en Corée, devant le pape François, à l’audience générale de ce 30 mai 2018. Il avaient déroulé la bannière: « Un monde, un Taekwondo », puis cet autre message, en italien: « La paix est plus précieuse que le triomphe ». Le pape avait salué ce « message de paix pour toute l’humanité ».

Un nouveau nonce, en mai dernier

« L’Église a un rôle très important » dans le processus de réunification des deux Corée, a pour sa par affirmé au micro de Vatican News Mgr Alfred Xuereb, nonce apostolique en Corée et Mongolie, quelques jours avant son départ pour Séoul, en mai dernier. L’Église « continue …à évangéliser et à offrir sa contribution même au niveau diplomatique pour atteindre les objectifs tant souhaités », avait-il ajouté.

Avant son départ, Mgr Xuereb a célébré la messe avec le pape François à la Maison Sainte-Marthe, le jeudi 24 mai. Le pape l’a assuré de ses prières et de sa bénédiction pour lui et pour toute l’Église en Corée et en Mongolie, où Mgr Xuereb est aussi nonce.

Enfin, le secrétaire du Saint-Siège pour les relations avec les Etats Mgr Paul Gallagher, s’est rendu en Corée du Sud, du 5 au 9 juillet 2018, pour encourager la paix et la réconciliation.

 

About Anita Bourdin

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel