Faire un don
Le card. Turkson @ END Fatima 2018

Le card. Turkson @ END Fatima 2018

Climat : le card. Turkson exhorte à écouter l’appel des jeunes générations

1,5°C de réchauffement est un seuil critique, moral, religieux

Le seuil  de 1,5°C du réchauffement climatique est un seuil critique, moral et religieux, affirme le cardinal Peter Turkson, dans un message aux scientifiques publié ce 24 mai 2019 pour le 4e anniversaire de l’encyclique Laudato Si’ du pape François. Il exhorte à écouter l’appel des jeunes générations. « L’urgence, écrit-il, ne pourrait pas être plus grande. »

Le préfet du Dicastère pour le service du développement humain intégral évoque la récente rencontre entre le pape et le climatologue français Jean Jouzel, membre du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (IPCC), dont le Rapport spécial 2018 sur la faisabilité de la limitation du réchauffement climatique à 1,5°C « avertit que nous avons seulement une décennie » pour agir.

Le seuil de 1,5°C, met en garde le cardinal Turkson, est « un seuil physique critique », pour éviter « la régression des principales calottes glaciaires » ou la destruction des barrières de corail tropicales, ou encore que la Terre ne se transforme en « serre ». Le réchauffement actuel de 1°C, met-il en garde, a déjà « un grave impact » en termes de « conditions météorologiques extrêmes ».

Mais ce seuil de 1,5°C est aussi un seuil moral : « il s’agit de la dernière possibilité de sauver tous ces pays et ces millions de personnes vulnérables qui se trouvent dans les régions côtières ». Ce sont les pauvres, en effet, « qui paient le prix le plus fort des changements climatiques ».

Enfin, le seuil de 1,5°C est « un seuil religieux », estime le cardinal Turkson : « le monde que nous sommes en train de détruire est le don de Dieu à l’humanité ».

Le préfet du Dicastère fait observer que l’appel « alarmant » des scientifiques à agir est rejoint par « un appel très puissant qui vient des jeunes générations, dont l’avenir est menacé ». Reconnaissant leur « frustration » et leur « colère », il cite l’exemple de jeunes des Journées mondiales de la jeunesse de Panama (janvier 2019) qui ont lancé la “Génération Laudato Si’” et publié un manifeste mettant la société au défi d’une « radicale conversion écologique ».

« Chacun de nous est appelé à agir », souligne le cardinal : « Nous devons tous réaliser un changement radical dans notre style de vie, dans l’utilisation de l’énergie, dans la consommation, le transport, la production industrielle, le bâtiment, l’agriculture, etc. » Mais face à cette « menace sans précédent contre notre civilisation », « nous devons aussi entrer en action ensemble, à partir des gouvernants et des institutions jusqu’aux familles et aux personnes : nous avons besoin de tous les bras disponibles ».

Appelant les leaders politiques « à être plus courageux », il souhaite particulièrement que ceux qui participeront au Sommet des Nations unies sur le climat en septembre 2019 produisent « de solides planifications nationales ». Il s’agit de faire montre de « volonté et décision » et d’y consacrer des ressources économiques : « cela a été fait au moment de la crise financière de 2007-2008 pour sauver les banques, fait-il observer, n’est-ce pas possible de le refaire pour sauver notre maison commune, l’avenir de nos enfants ? »

« Il y a encore de l’espérance », conclut le cardinal Turkson, « il est encore temps d’agir ». « Il nous faut “renouveler” les meilleures ressources de notre nature humaine, ses vertus inhérentes d’amour, de compassion, de générosité et d’altruisme. La plus grande ressource de l’homme, c’est que le Seigneur de la vie ne l’abandonne pas, ne le laisse pas seul. »

About Anne Kurian

Baccalauréat canonique de théologie. Pigiste pour divers journaux de la presse chrétienne. Journaliste à Zenit depuis octobre 2011.

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel