Faire un don
Mgr Miguel Ayuso Guixot © Wikimedia commons, Christoph Wagener

Mgr Miguel Ayuso Guixot © Wikimedia commons, Christoph Wagener

Chrétiens et musulmans: nécessité d’un «dialogue sans frontières», par Mgr Ayuso Guixot

« Le moindre pas vers la paix peut représenter une victoire du dialogue »

La nécessité d’un « dialogue sans frontières », pour favoriser la collaboration entre chrétiens et musulmans, a été réaffirmée par le secrétaire du conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, Mgr Miguel Ángel Ayuso Guixot, au cours d’une émission radiophonique le 24 avril 2018, sur la chaîne Österreich 1, à Vienne, en Autriche, indique L’Osservatore Romano en italien du 26 avril.

Dans un programme de deux heures intitulé In the spirit of dialogue, des acteurs du dialogue islamo-chrétien – parmi lesquels étaient le nonce apostolique Peter Zurbriggen, le cardinal Dieudonné Nzapalainga, archevêque de Bangui, en République centrafricaine, et Kobine Layama, imam de la capitale centrafricaine – ont offert un témoignage significatif.

Mgr Ayuso Guixot a parlé du rôle du Centre international pour le dialogue Kaiciid, qui a son siège dans la capitale autrichienne, et dont le Saint-Siège est l’organisme observateur fondateur. Au cours de son ouverture en novembre 2012, a-t-il rappelé, le cardinal Jean-Louis Tauran, président du conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, avait souligné l’importance d’un dialogue centré sur « l’honnêteté, la vision et la crédibilité ».

Mgr Ayuso Guixot a rappelé aussi l’esprit de la déclaration Nostra aetate du Concile Vatican II (1965) par lequel l’Église catholique s’est faite promotrice du dialogue avec les disciples d’autres traditions religieuses « partout », « en tout moment et avec quiconque ».

Puis le secrétaire du dicastère a évoqué la visite sans précédent au Vatican réalisée en novembre 2007 par le roi d’Arabie Saoudite, Abdallah Ben Abdul-Aziz, pour rencontrer le pape Benoît XVI. Ce dernier a décidé de soutenir l’initiative du souverain saoudite qui s’est traduite ensuite en une conférence mondiale pour le dialogue, à Madrid en 2008, avec l’appui de la Ligue musulmane mondiale, et l’ouverture du centre Kaiciid, dans la capitale autrichienne.

Le témoignage de paix des leaders religieux, a poursuivi le secrétaire, est important dans les moments sombres de l’histoire lorsque les extrémismes et fondamentalismes déchaînent les guerres de violences au nom de Dieu. Devant de tels drames, le moindre pas en direction de la paix peut représenter une victoire du dialogue. Comme témoigne la récente visite (du 13 au 20 avril 2018) des responsables du dicastère dirigé par le cardinal Tauran en Arabie saoudite pour rencontrer l’actuel monarque Salman Ben Abd Al-Aziz, qui est aussi le secrétaire de la Ligue musulmane mondiale.

Avec une traduction d’Océane Le Gall

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel