Faire un don
Messe au domaine de Soamandrakizay (Antananarivo), Madagascar © Vatican Media

Messe au domaine de Soamandrakizay (Antananarivo), Madagascar © Vatican Media

Audience générale : le pape dresse le bilan de son voyage dans l’Océan indien

« Sans la foi et la prière, on ne construit pas une cité digne de l’homme »

« Sans la foi et la prière, on ne construit pas une cité digne de l’homme », a affirmé le pape François au lendemain de son retour du 31e voyage apostolique qu’il a réalisé en Afrique, dans l’Océan indien.

A l’audience générale de ce 11 septembre 2019, le pape a en effet dressé un bilan de son voyage d’une semaine au Mozambique, à Madagascar et sur l’Île Maurice (4-10 septembre).

« Au Mozambique, a-t-il expliqué, j’ai voulu répandre des semences d’espérance, de paix et de réconciliation… A Madagascar, j’ai souhaité que le peuple malgache conjugue le respect de l’environnement et la justice sociale. » Et à l’Île Maurice, le pape a voulu laisser « un antidote contre la tentation d’un bien-être égoïste et discriminatoire, et le levain d’un vrai bonheur ».

Synthèse du bilan du pape François en français

Chers frères et sœurs, hier, je suis rentré de mon voyage apostolique au Mozambique, à Madagascar et à l’Île Maurice, où j’ai annoncé le Christ espérance du monde et levain de fraternité, de liberté, de justice et de paix. Au Mozambique j’ai voulu répandre des semences d’espérance, de paix et de réconciliation sur une terre qui a tant souffert d’un long conflit armé et qui, au printemps dernier, a été frappé par deux cyclones qui ont causé de graves dommages. J’ai particulièrement encouragé les jeunes à répandre l’amitié sociale et à tirer profit des traditions des anciens. Lors de la messe a résonné l’appel de Jésus : Aimez vos ennemis, semence de la révolution de l’amour, qui éteint la violence et génère la fraternité.

A Madagascar, j’ai souhaité que le peuple malgache conjugue le respect de l’environnement et la justice sociale. Dans cette perspective, j’ai visité la Cité de l’amitié Akamasoa, fondée par le Père Pedro Opeka : là on cherche à unir travail, dignité, soin des plus pauvres, éducation des enfants. Le tout animé par l’Evangile. La rencontre avec les moniales contemplatives a voulu signifier que, sans la foi et la prière, on ne construit pas une cité digne de l’homme.

La journée de lundi a été consacrée à l’Île Maurice, lieu d’intégration entre diverses ethnies et cultures. L’Evangile des Béatitudes, lu lors de la messe en mémoire du bienheureux Jacques-Désiré Laval, Apôtre de l’unité mauricienne, est un antidote contre la tentation d’un bien-être égoïste et discriminatoire, et le levain d’un vrai bonheur, fait de miséricorde, de justice et de paix.

Demandons à Dieu que les semences jetées au cours de ce voyage portent des fruits abondants.

© Librairie éditrice du Vatican

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel