Le Timor Oriental est le pays asiatique avec la plus forte proportion de catholiques © AED

Le Timor Oriental est le pays asiatique avec la plus forte proportion de catholiques © AED

Timor Oriental : La visite du pape très attendue

Print Friendly, PDF & Email

Le pape François sera le premier pape à visiter le Timor Oriental depuis son indépendance en 2002

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

Du 9 au 11 septembre 2024, le pape François sera le premier pape à visiter le Timor Oriental depuis son indépendance en 2002. Les catholiques, très majoritaires, attendent sa venue avec impatience.

Sœur Cristina Macrino, missionnaire à Bobonaro, attend la visite du pape François avec impatience. © AED

Sœur Cristina Macrino, missionnaire à Bobonaro, attend la visite du pape François avec impatience. © AED

Sœur Cristina Macrino est missionnaire et infirmière dans la ville timoraise de Bobonaro. Elle explique à l’AED que la visite du pape François est attendue avec impatience par la population : « Les préparatifs sont déjà en cours. Les gens sont impatients de vivre cet événement de la manière la plus intense et la plus joyeuse possible, et s’attendent à ce qu’il soit source d’espoir pour la nation ». Le Timor Oriental est le pays asiatique avec la plus forte proportion de catholiques, soit plus de 90 % de la population, et l’un des deux seuls pays d’Asie à majorité catholique, avec les Philippines.

Le pays le plus jeune du monde

Le Timor Oriental a été une colonie portugaise pendant des siècles, puis a été occupé par l’Indonésie en 1975. Le pays qui ne couvre que la moitié de la petite île de Timor, compte environ 1,3 million d’habitants. L’occupation a pris fin en 2002, à la suite d’un référendum sur l’indépendance soutenu par la communauté internationale. C’est donc l’un des pays les plus jeunes du monde.

La visite du pape François du 9 au 11 septembre prochain sera la deuxième visite papale sur le territoire, après celle de Jean-Paul II, en 1989.

À l’époque, la visite avait attiré l’attention du monde entier sur le sort des Timorais. Le Timor Oriental étant encore sous occupation indonésienne, le voyage a été marqué par des tensions. A son arrivée, le pape Jean-Paul II n’a pas embrassé le sol comme à son habitude. Cela aurait pu provoquer une répression à l’encontre de la population catholique indonésienne car le gouvernement indonésien ne reconnaissait pas l’indépendance du Timor Oriental. Il a choisi d’embrasser un crucifix et de le poser sur le sol.

L’occupation indonésienne du Timor Oriental a donné lieu à une répression sévère de la population locale. De nombreux prêtres et religieuses ont risqué leur vie en défendant les citoyens contre les abus militaires.

Le pape François se rendra au Timor Oriental dans le cadre de son voyage en Asie de l’Est, au cours des deux premières semaines de septembre. Il s’agira du plus long voyage du pape à ce jour. La visite débutera le 2 septembre en Indonésie, le pays musulman le plus peuplé du monde, mais qui compte une importante minorité catholique. De là, le pape, âgé de 87 ans, s’envolera pour la Papouasie-Nouvelle-Guinée, où il restera jusqu’au 9 septembre, puis pour le Timor Oriental jusqu’au 11 septembre. Le voyage s’achèvera à Singapour.

L’AED a soutenu l’Église dans sa mission au Timor Oriental, avec des dizaines de projets approuvés au cours des dernières décennies.

Paulo Aido & Filipe d’Avillez

Share this Entry

AED

L’AED est une fondation pontificale, fondée en 1947 dans un esprit de réconciliation. Elle soutient les chrétiens partout dans le monde, là où ils sont confrontés aux persécutions et difficultés matérielles. https://aed-france.org

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel