Semaine de prière pour l'unité des chrétiens : Méditation pour le 7e jour

Print Friendly, PDF & Email

Les chrétiens face au pluralisme religieux

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

ROME, Vendredi 23 janvier 2009 (ZENIT.org) – Nous publions ci-dessous la méditation proposée pour le 7e jour de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens (le 23 janvier). Ce commentaire est distribué par la Commission foi et constitution du Conseil œcuménique des Eglises et par le Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens. La base du texte a été rédigée par une équipe de représentants œcuménique de Corée.

* * *

7e jour

Les chrétiens face au pluralisme religieux
Ils seront unis dans ta main

Es 25, 6-9                   C’est le Seigneur en qui nous avons espéré

Ps 117 (116), 1-2        Nations, louez toutes le Seigneur

Rm 2, 12-16                Ceux qui mettent en pratique la loi seront justifiés

Mc 7, 24-30                A cause de cette parole, va, le démon est sorti de ta fille

Commentaire

Chaque jour ou presque, nous entendons parler des violences qui, dans plusieurs régions du monde, opposent des fidèles de diverses religions. En revanche, la Corée se présente comme un pays où des religions différentes – bouddhistes, chrétiens, confucéens – réussissent la plupart du temps à coexister dans la paix.

Dans un grand hymne de louange, le prophète Esaïe annonce que Dieu essuiera toute larme et préparera un riche festin pour tous les peuples et toutes les nations ! Un jour – dit le prophète – tous les peuples de la terre glorifieront Dieu et exulteront puisqu’il les aura sauvés. Le Seigneur en qui nous avons espéré est l’hôte du festin éternel dont parle Esaïe dans son action de grâce.

Lorsque Jésus rencontre une femme non-juive qui lui demande de guérir sa fille, il lui répond de manière surprenante et refuse d’abord de l’aider. La femme insiste sur le même ton que lui : « Mais les petits chiens, sous la table, mangent les miettes des enfants ». Jésus reconnaît la sagacité de cette femme qui a compris que la mission du Christ s’adresse aux juifs et aux non-juifs, et l’invite à retourner chez elle en lui promettant de guérir sa fille.

Les Eglises se sont engagées à dialoguer pour promouvoir l’unité des chrétiens. Au cours des dernières années, le dialogue s’est affirmé aussi parmi les fidèles d’autres religions, en particulier les religions du « Livre » (judaïsme, islam). Il s’agit de rencontres qui ne sont pas seulement enrichissantes mais qui contribuent à promouvoir le respect et de bonnes relations avec les uns et les autres et à construire la paix dans les zones de conflits. Si nous, chrétiens, sommes unis dans notre témoignage contre les préjugés et la violence, il n’en sera que plus efficace. Et si nous écoutons attentivement nos frères des autres religions, ne pourrons-nous pas en apprendre davantage sur l’universalité de l’amour de Dieu et de son royaume ?

Le dialogue avec les autres chrétiens ne devrait pas signifier une perte au niveau de notre identité chrétienne respective ; nous devrions au contraire nous réjouir d’obéir à la prière de Jésus, que tous soient un, comme Lui est un avec le Père. L’unité ne se fera pas du jour au lendemain. Il s’agit plutôt d’un pèlerinage que nous effectuons avec les autres fidèles et qui nous conduit vers un destin commun d’amour et de salut.

Prière

Seigneur Dieu, nous te remercions pour la sagesse que nous transmettent tes écritures. Donne-nous le courage d’ouvrir notre cœur et notre esprit à notre prochain, soit-il d’une autre confession chrétienne ou d’une autre religion. Accorde-nous la grâce de surmonter les barrières de l’indifférence, des préjugés et de la haine. Renforce notre vision des derniers jours, lorsque tous les chrétiens marcheront ensemble vers le festin final et quand toute larme et tout désaccord seront vaincus par l’amour. Amen.

Share this Entry

ZENIT Staff

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel