Côte-d’Ivoire : Deux groupes rebelles de l’ouest du pays signent une trêve

Print Friendly, PDF & Email

Demain à Paris début des négociations de paix

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

CITE DU VATICAN, Mardi 14 Janvier 2003 (ZENIT.org) – Deux groupes rebelles de l’ouest de la Côte d’Ivoire ont signé une trêve, et à Paris débutent les négociations de paix, rappelle l’agence Fides.

« Finalement, les deux mouvements de rebelles de l’ouest ont signé eux aussi la trêve » déclare une source locale contactée par l’Agence Fides en Côte-d’Ivoire.

« Depuis décembre déjà, une trêve est en vigueur entre le gouvernement et le Mouvement Patriotique de la Côte-d’Ivoire (MPCI) qui contrôle le nord. Hier s’y sont joints le Mouvement Populaire Ivoirien du Grand Ouest (MPIGO) et le Mouvement pour la Justice et la Paix (MJP), qui, à Lomé au Togo, ont souscrit à l’accord qui met un terme aux combats dans l’occident du Pays. Les deux mouvements ont accepté le cessez-le-feu, après que le gouvernement français les ait invités aux négociations de paix qui s’ouvrent demain à Paris. Les rencontres devraient durer les 15 et 16 janvier. L’espérance de tous c’est que l’on parvienne rapidement à un accord définitif qui pacifie le Pays ».

La population civile est épuisée par la guerre, souligne Fides, et en particulier à l’ouest où les rebelles ont accompli des violences et des pillages. Avec l’arrivée des premiers témoins de cette région, on a de nouveaux détails.

La source de l’Agence Fides déclare : « Des religieux qui étaient restés dans la région ont été contraints de se réfugier à Abidjan à cause des violences. Les chefs rebelles, quand arrive le soir, ne sont plus en mesure de contrôler leurs hommes, notamment les plus jeunes, qui, en proie à la drogue et à l’alcool, se déchaînent sur la population civile.

Share this Entry

ZENIT Staff

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel