Ps 117: Psaume du Hallel, la louange pascale de la liturgie juive (Jean-Paul II)

Print Friendly, PDF & Email

Catéchèse liturgique en français

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

CITE DU VATICAN, Mercredi 5 décembre 2001 (ZENIT.org) – Voici le texte de l´allocution de Jean-Paul II en français lors de l´audience générale de ce mercredi 5 décembre. Il s´agit d´un commentaire du psaume 117, un psaume du « hallel », « la louange pascale de la liturgie juive », qui « a pour fil conducteur le rite d’une procession, scandée par les chants alternés du soliste et du chœur ».

– Catéchèse liturgique de Jean-Paul II –

Chers Frères et Sœurs,

Quand le chrétien entonne le psaume 117, il ressent une émotion particulière. Car on y trouve deux phrases qui résonnent avec une tonalité nouvelle dans le Nouveau Testament. La première: «La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle» : parole citée par Jésus, qui l’applique à son mystère pascal, et reprise par Pierre dans les Actes des Apôtres : «Ce Jésus, il est la pierre que vous aviez rejetée, vous les bâtisseurs, et il est devenu la pierre d’angle». La seconde est celle que proclame la foule, à l’entrée messianique de Jésus à Jérusalem, le jour des Rameaux : «Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !»

Cette hymne splendide, qui fait partie des psaumes du Hallel, la louange pascale de la liturgie juive, a pour fil conducteur le rite d’une procession, scandée par les chants alternés du soliste et du chœur. C’est l’occasion de rendre grâce à Dieu pour son amour et de trouver confiance en lui : «Ma force et mon chant, c’est le Seigneur, il est pour moi le salut». Quand s’ouvrent les portes de justice, celles du Temple, la louange redouble pour célébrer «l’œuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux».

C’est dans la Pâque de Jésus que nous, chrétiens, nous reconnaissons cette merveille, «le jour que fit le Seigneur, jour de fête et de joie !»

Je vous salue, pèlerins de langue française présents à cette audience. Dans un monde marqué par la souffrance et le désarroi, soyez les témoins de la tendresse de Dieu. À tous, j’accorde de grand cœur la Bénédiction apostolique.

Share this Entry

ZENIT Staff

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel