Séoul: L´Eglise prête à la mission en Corée du Nord, en Chine, en Mongolie

Print Friendly, PDF & Email

Entretien de Fides avec l´archevêque de Séoul

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

ROME, Vendredi 23 mars 2001 (ZENIT.org)/(FIDES)
– « Dans mon diocèse, deux prêtres veulent aller en Chine ; mais si je lançais un appel, j’en aurais des centaines »: Mgr Nicholas Cheong Jin-suk, archevêque de Séoul, brosse pour Fides un portrait très dynamique de l´élan missionnaire de l´Eglise coréenne, particulièrement bien préparée par sa culture à porter l´Evangile non seulement au Nord, mais en Chine et en Mongolie.

Archevêque de la capitale sud-coréenne depuis 1998, Mgr Cheong Jin-suk est également administrateur apostolique de Pyongyang. Il se trouve actuellement à Rome pour la visite « ad limina », ainsi que le cardinal Stephen Kim Sou-hwan, archevêque émérite de Séoul, et les 20 autres évêques et administrateurs apostoliques du pays, pour faire le bilan pastoral des cinq années écoulées. Les évêques ont des entretiens par groupes avec Jean Paul II. Ils ont également rencontré le Cardinal Jozef Tomko, préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des peuples.

Q. – Quels fruits attendez-vous de cette visite « ad limina » ?
R. – C’est un grand réconfort, surtout pour notre mission envers la Corée du Nord. Au Nord, il y a des catholiques, mais nous ne savons pas combien, aux environs de 3.000 peut-être. Dans mon Diocèse, 60 prêtres sont déjà prêts à partir pour le Nord, dès que le gouvernement de Pyongyang le permettra

Q. – Nous avons entendu dire que des laïcs du Nord voulaient devenir prêtres…
R. – Oui, il y en a ; mais pour le moment ce n’est pas possible. Il n’y a pas de séminaires ou d’autres maisons de formation ; ils ne peuvent venir librement au sud ; ils ne peuvent aller dans un ou l’autre des séminaires chinois… Nous verrons pour l’avenir.

Q. – Quels sont les domaines dans lesquels l’Eglise de Corée du Sud s’engage le plus ?
R. – La Chine surtout, la Corée du Nord et la Mongolie. Avec ces Pays, il y a une certaine ressemblance culturelle : la culture tribale et « chamanique » mongole est très proche de la culture coréenne ; avec les Chinois, nous avons en commun l’écriture, raison pour laquelle il nous est facile de communiquer avec eux, mieux que d’autres étrangers ne pourraient le faire.

Q. – Vous avez des missionnaires en Chine ?
R. – Pas beaucoup, une dizaine environ. Dans mon diocèse, deux prêtres veulent aller en Chine ; mais si je lançais un appel, j’en aurais des centaines.

Q. – La nouvelle politique de choc du Président Bush crée-t-elle des difficultés dans les rapports entre le Nord et le Sud ?
R. – La politique du président Bush n’a pas d’incidence sur notre travail. Notre président M. Kim Dae Jung a peut-être été trop enthousiaste ; le président Bush est plus prudent.

Q. – On a parlé d’une visite possible à Pyongyang pour préparer une visite du Pape
R. – Oui, j’ai été invité, mais verbalement seulement, pas par écrit.

Share this Entry

ZENIT Staff

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel