Faire un don
Regina Caeli, 17 mai 2020, capture @ Vatican Media

Regina Caeli, 17 mai 2020, capture @ Vatican Media

« Tout cela, c’est l’oeuvre de l’Esprit Saint »: le pape commente l’évangile du 17 mai 2020

« La Parole de Dieu, Parole de vie » (traduction complète)

« Tout cela c’est l’oeuvre de l’Esprit Saint »: avant la prière du Regina Caeli, à midi, ce 17 mai, 2020, depuis la bibliothèque du palais apostolique du Vatican, le pape François a commenté l’évangile de la messe ce dimanche.

Seul, debout au micro, derrière un pupitre, sur le grand tapis, le pape a d’abord évoqué la volonté du Père qui est amour et la gratuité de l’amour du Christ, puis le don des commandements de Dieu. Il a rectifié une mauvaise interprétation de ce qu’est un commandement: non pas pour le jugement, mais pour la vie. « Les commandements ne nous sont pas donnés, a fait observer le pape, comme une sorte de miroir, pour voir nos misères, nos incohérences reflétées. Non, ils ne sont pas comme cela. La Parole de Dieu nous est donnée comme Parole de vie, qui transforme le cœur, la vie, qui renouvelle, qui ne juge pas pour condamner, mais guérit et a pour but le pardon. La miséricorde de Dieu est ainsi. »

Et il a ajouté: « Une Parole qui est lumière pour nos pas. Et tout cela, c’est l’œuvre de l’Esprit Saint! »

Voici notre traduction, rapide, de travail, des paroles prononcées par le pape François en italien avant le Regina Caeli.

AB

Paroles du pape François avant le Regina Caeli

Chers frères et sœurs, bonjour!

L’évangile de ce dimanche (cf. Jn 14, 15-21) présente deux messages: l’observance des commandements et la promesse du l’Esprit Saint.

Jésus lie l’amour pour Lui à l’observance des commandements, et il insiste sur ce point dans son discours d’adieu: « Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements » (v. 15); « Celui qui accueille mes commandements et les observe, c’est celui-là qui m’aime » (v. 21). Jésus nous demande de l’aimer, mais il explique: cet amour ne s’épuise pas dans un désir de Lui, ou dans un sentiment, non, il requiert la disponibilité à suivre son chemin, c’est-à-dire la volonté du Père.

Et celle-ci se résume dans le commandement de l’amour mutuel – le premier amour [dans la mise en œuvre] – donné par Jésus lui-même: « Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres » (Jn 13, 34). Il n’a pas dit: « Aimez-moi, comme je vous ai aimé », mais « aimez-vous comme je vous ai aimés ». Il nous aime sans nous demander un retour. Il est gratuit, l’amour de Jésus: il ne nous demande jamais de retour. Et il veut que son amour gratuit devienne la forme concrète de la vie entre nous: voilà sa volonté.

Pour aider les disciples à marcher sur ce chemin, Jésus promet qu’il priera le Père d’envoyer « un autre Paraclet » (v. 16), c’est-à-dire un Consolateur, un Défenseur qui prenne sa place et leur donne l’intelligence pour écouter et de courage pour observer ses paroles. Voilà l’Esprit Saint, qui est le Don de l’amour de Dieu qui descend dans le cœur du chrétien. Après que Jésus est mort et ressuscité, son amour est donné à ceux qui croient en lui et qui sont baptisés au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit.

L’Esprit lui-même les guide, les éclaire, les fortifie, afin que chacun puisse marcher dans la vie, même dans l’adversité et les difficultés, dans les joies et dans les peines, en restant sur le chemin de Jésus. C’est possible justement en restant dociles au à l’Esprit Saint, afin que sa présence active puisse non seulement consoler mais transformer les cœurs, les ouvrir à la vérité et à l’amour.

Face à l’expérience de l’erreur et du péché – que nous faisons tous -, le Saint-Esprit nous aide à ne pas succomber et il nous fait saisir et vivre pleinement le sens des paroles de Jésus: « Si vous m’aimez, vous observerez mes commandements » ( v.15). Les commandements ne nous sont pas donnés comme une sorte de miroir, pour voir nos misères, nos incohérences reflétées. Non, ils ne sont pas comme cela.

La Parole de Dieu nous est donnée comme Parole de vie, qui transforme le cœur, la vie, qui renouvelle, qui ne juge pas pour condamner, mais guérit et a pour but le pardon. La miséricorde de Dieu est ainsi. Une Parole qui est lumière pour nos pas. Et tout cela c’est l’œuvre de l’Esprit Saint! Il est le Don de Dieu, il est Dieu lui-même, qui nous aide à être des personnes libres, des personnes qui veulent et savent aimer, des personnes qui ont compris que la vie est une mission pour annoncer les merveilles que le Seigneur accomplit en qui lui fait confiance.

Que la Vierge Marie, modèle de l’Église qui sait écouter la Parole de Dieu et accueillir le don de l’Esprit Saint, nous aide à vivre l’Évangile avec joie, avec la conscience d’être soutenus par l’Esprit, feu divin qui réchauffe les cœurs et éclaire nos pas .

(c) Traduction de Zenit, Anita Bourdin

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (Bruxelles), théologie biblique (Rome), lettres classiques (Paris).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel