Faire un don
Père Jean Pierre Cottanceau, Tahiti © diocesedepapeete.com

Père Jean Pierre Cottanceau, Tahiti © diocesedepapeete.com

Tahiti: le p. Jean-Pierre Cottanceau nommé archevêque de Papeete

Il était administrateur apostolique de la même circonscription ecclésiastique

Le p. Jean-Pierre Cottanceau, des Pères de Picpus, a été nommé par le pape François archevêque de Papeete, à Tahiti, en Polynésie française, ce jeudi 15 décembre 2016. Le siège était vacant depuis la renonciation de Mgr Hubert Coppenrath en 2011.

Le père Cottanceau était jusqu’à présent administrateur apostolique de la même circonscription ecclésiastique.

Né le 14 janvier 1953, à Ussel, en France, il a fréquenté le lycée du Petit Séminaire de la Congrégation des Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie (les Pères de Picpus) à Villefranche-de-Rouergue.

En 1970, il est entré au noviciat et a été envoyé à Strasbourg pour la formation théologique. Après avoir fait ses vœux perpétuels le 16 avril 1979, il a été ordonné prêtre le 10 mai 1980.

Il a obtenu un doctorat en théologie biblique à l’Université de Strasbourg (1981-1985) et a fait ses études supérieures à l’École française de Jérusalem (École Biblique et Archéologique Française) de 1986 à 1988.

Il a été directeur du petit séminaire de Graves de 1988 à 1994.

Il est arrivé en 1998 à Tahiti où il a été directeur provincial de la région du Sud pour deux mandats de 1998 à 2000.

Il a été supérieur de sa communauté religieuse, responsable de la formation et professeur d’Écriture sainte au grand séminaire de Tahiti, aumônier universitaire (2000-2010) et curé de la paroisse du Sacré-Cœur à Arue (2010-2015).

À 2015, il a été formateur de séminaristes à Quezon City, à Manille (Philippines).

La Polynésie française est un ensemble de 118 îles réparties sur 5,5 millions de km2 en 5 archipels. Lors du recensement de 2014, la population de cette collectivité d’outre-mer a été estimée à 270 500 habitants. Les catholiques sont environ 100 000.

Les Pères de Picpus (Congrégation des Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie) sont arrivés en Polynésie française en 1836. « Cette présence dans les ‘missions extérieures’ était importante pour notre fondateur, le Serviteur de Dieu Pierre Coudrin, expliquait le père Jean-Pierre Cottanceau. Les picpuciens ont marqué l’histoire de la Polynésie française et restent toujours très actifs. »

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel