Faire un don
Cardinal Lorenzo Baldisseri, capture CTV

Cardinal Lorenzo Baldisseri, capture CTV

Synode 2018: déjà 60 000 réponses de jeunes du monde entier

Le card. Baldisseri fait le point

Le cardinal Baldisseri indique que 60 000 jeunes ont déjà répondu au questionnaire mis en ligne pour la préparation du Synode 2018 qui leur est consacré.

 

 

Le cardinal Lorenzo Baldisseri, Secrétaire général du synode des évêques, a fait le point dans les colonnes de l’agence catholique italienne SIR le 1er juillet 2017.

« Nous avons lancé il y a quelques semaines un site et avons déjà eu 173 000 contacts et 60 000 réponses, chiffres qui montrent l’intérêt du public pour cette question. Nous avons déjà le document préparatoire du synode et à la fin il y a un questionnaire. Avec ce site nous voulons arriver directement aux jeunes et avons déjà de grandes réponses », a précisé le cardinal Baldisseri a a propos du prochain synode sur les jeunes, tous les jeunes, pas seulement les jeunes catholiques engagés.

Le cardinal a raconté « Le pape vu de près », le 30 juin,  à l’occasion de la Fête du quotidien catholique italien Avvenire organisée du 27 juin au 1er juillet 2017 à Matera, au sud de l’Italie, capitale européenne de la culture 2019.

Le pape, a-t-il dit, « n’abandonne jamais personne, pas même son collaborateur quand il est en difficulté »: le pape « a une grande humanité, il sait créer une atmosphère de collaboration, instaure une confiance et une fidélité qu’il entretient ».

Le cardinal Baldisseri a été secrétaire du conclave qui a élu Jorge Mario Bergoglio pape : « Après le conclave, je me trouvais à Sainte-Marthe, a-t-il raconté, tous les cardinaux étaient partis et le nouveau pape était seul. Je me suis trouvé ainsi à faire le secrétaire. Un soir, il m’a dit qu’il voulait me parler et ce fut à ce moment qu’il m’annonça que je serai devenu le secrétaire général du synode ».

Le cardinal a aussi parlé de la manière de gouverner du pape  François: «  À la fin des cérémonies pontificales ou des messes, le pape retire ses parements et la première chose qu’il fait est de saluer les cardinaux. C’est comme ça qu’il veut dire ce qu’il a à dire. S’il a rencontré quelqu’un une semaine auparavant et doit donner une réponse à une question, il le fait à ce moment-là. C’est rapide. Une manière de gouverner, un style, qui gratifie aussi ceux qui collaborent avec lui. »

Avec une traduction d’Océane Le Gall

 

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel