Faire un don
Frères de saint Jean de Dieu, courtoisie de l'OHJD

Frères de saint Jean de Dieu, courtoisie de l'OHJD

Saint Jean de Dieu: le martyre de servir le Christ présent dans les plus démunis

Le Triduum pascal avec les frères de Saint Jean de Dieu (7)

 

« Les martyrs ne sont pas seulement ceux qui sont tués à cause de leur foi et de leur témoignage chrétien (…) mais, pourrions-nous ajouter, ce sont aussi ceux qui servent le Christ dans leurs frères démunis et souffrants en risquant leur vie », explique fr Elia Tripaldi, à l’occasion du triduum pascal. Voici notre traduction intégrale du témoignage publié seulement en partie le 7 avril dernier.

Dans le cadre de notre carême avec l’Ordre de Saint-Jean-de-Dieu, un premier entretien, avec fr Alain Samuel Jeancler a été publié le 28 février 2017, sur « l’hospitalité évangélique et universelle des frères ».

Il a été suivi de la réflexion du p. Ragonneau sj en lien avec le message de carême du pape François : « Vivre l’hospitalité, c’est accueillir l’autre comme un don », publié le 7 mars 2017, la veille de la fête du saint fondateur portugais.

Un troisième volet de notre parcours de carême, à l’occasion du voyage de la curie généralice de Rome au Libéria et en Sierra Leone, a évoqué, le 16 mars, l’hôpital Saint-Joseph de Monrovia et une lutte héroïque d’un médecin contre le virus Ebola.

Le 24 mars dernier, Yasmile Gamboa Pinzon, collaboratrice colombienne de l’Ordre de Saint-Jean-de-Dieu, proposait un reportage sur un projet innovant d’agriculture urbaine pour remédier à la malnutrition des enfants, qui entraîne leur déscolarisation, puis le phénomène des enfants des rues et leur exploitation.

Le 30 mars, fr Eligiusz Mucha, au service de la pharmacie vaticane, a témoigné : « Mon service me permet de découvrir l’universalité de l’Église et de l’Ordre ».

***

La Semaine sainte est la semaine pendant laquelle les chrétiens célèbrent les événements liés aux derniers jours de Jésus, qui comprennent en particulier sa passion, sa mort et sa résurrection.

Notre vie et toute l’histoire humaine culminent dans la tragédie de la passion. C’est la méditation du mystère de Jésus-Christ qui continue dans le chrétien et dans l’Église. Il est le serviteur du Seigneur qui se soumet à de dures épreuves parce qu’il se laisse guider par Dieu et lui reste fidèle.

Fidèles à leur mission hospitalière, certains religieux et collaborateurs des Frères de Saint Jean de Dieu sont morts contaminés par le virus Ebola qui, en 2014, a fait rage dans les hôpitaux au Libéria et en Sierra Leone, en Afrique occidentale. Ils sont restés aux côtés des malades affectés par ce virus, pour les servir jusqu’à en mourir contaminés.

Si les Frères de Saint Jean de Dieu ont dû faire face à cette tragédie, sans se défiler, chacun de nous aussi, en raison de notre profession et par choix volontaire de servir tous nos frères, pourrait se trouver face à des événements similaires et tragiques. Notre vocation de chrétiens nous pousse à ne pas prendre de distance par rapport à eux, mais à les servir avec science, conscience et prudence dans leurs difficultés.

L’exemple de tant de saints qui ont risqué leur vie pour sauver celle des autres est utile. Un exemple de ce dévouement est celui de saint Jean le Grand, religieux andalou des Frères de Saint Jean de Dieu qui, à Jerez de la Frontera, assistant les pestiférés, fut contaminé et paya de sa vie l’exercice de l’hospitalité héroïque. Un autre exemple est celui de saint Louis de Gonzague, clerc jésuite qui, fréquentant l’hôpital des pestiférés à Rome, fut contaminé par cette maladie et offrit sa jeune vie.

Les martyrs ne sont pas seulement ceux qui sont tués à cause de leur foi et de leur témoignage chrétien, comme nos 95 martyrs de la guerre civile et antireligieuse d’Espagne, mais, pourrions-nous ajouter, ce sont aussi ceux qui servent le Christ dans leurs frères démunis et souffrants en risquant leur vie.

Le mystère de la passion du Christ se poursuit donc dans le chrétien et dans l’Église pour que, de cette mort, puisse jaillir une vie surabondante pour chacun de nous et qu’elle soit semence pour de nouvelles vocations hospitalières et au service des derniers.

Frère Elia Tripaldi

 

 

About Constance Roques

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel