Faire un don
Réunion pré-synodale avec les jeunes © Vatican Media

Réunion pré-synodale avec les jeunes © Vatican Media

Réunion pré-synodale des jeunes: un sentiment de gratitude envers l’Église pour son ouverture

«La joie d’être une communauté», titre L’Osservatore Romano

Les jeunes du « pré-synode » de Rome ont fait l’expérience de « la joie d’être une communauté malgré les diversités », indique l’un des 300 participants. Les jeunes ont  « un sentiment fort d’appartenance et veulent trouver dans l’Église une communauté. Ils veulent surtout trouver une place, leur place, où leur voix puisse toujours être écoutée. Ils veulent être des protagonistes ».

L’Osservatore Romano en italien du 23 mars 2018 publie un article signé de Maurizio Fontana intitulé : « Dans le projet du document de conclusion de la réunion pré-synodale. Une place pour les jeunes ». Il donne la parole à différents jeunes.

Arrivant au terme de ces quelques jours de travail ensemble, les jeunes éprouvent un « sentiment fort de gratitude envers l’Église pour son ouverture », une Église à laquelle ils demandent « d’être cohérente et de parler clairement, de montrer de vrais témoins et d’avoir un langage compréhensible ».

« Le mot qui synthétise le mieux cette semaine que nous vivons est certainement la « joie » : la jeune américaine Briana, l’une des plus de trois cents jeunes réunis à Rome pour la réunion préparatoire au prochain Synode des évêques, n’a pas de doute. Elle est arrivée du Texas et s’est efforcée de coordonner les contributions des plus de quinze mille inscrits aux groupes de discussion sur Facebook, relève l’auteur.

Le Chilien Javier lui fait écho, ajoute le quotidien du Vatican : « C’est émouvant surtout de vivre la joie d’être une communauté malgré les diversités. Nous venons de tous les coins du monde et nous apprenons énormément les uns des autres ».

Un réseau de discussions, de témoignages, de confrontations et de questions ont caractérisé les dernières journées, au collège Maria Mater Ecclesiae, siège des travaux à Rome, et il a relié les cinq continents: Briana et Javier font le point sur l’événement qui a désormais dépassé la moitié du parcours.

Les participants s’apprêtent en effet à “donner une forme accomplie au document conclusif à présenter au pape François dimanche matin, pendant la célébration du Dimanche des Rameaux Place Saint Pierre”: « Les jeunes, expliquent deux d’entre eux, demandent fondamentalement à l’Église entière – pas seulement à la hiérarchie -, d’être cohérente et de parler clairement, de montrer de vrais témoins et d’avoir un langage compréhensible ».

Ils ont, ajoutent-ils, « un sentiment fort d’appartenance et veulent trouver dans l’Église une communauté. Ils veulent surtout trouver une place, leur place, où leur voix puisse toujours être écoutée. Ils veulent être des protagonistes ». Leticia, brésilienne, qui a coordonné les interventions lusophones sur le web, est aussi enthousiaste, rapporte la même source : « Je suis très fière et heureuse du travail effectué jusqu’à maintenant ». Quant au projet du document final, elle le résume ainsi : « Nous avons tous demandé d’avoir des témoins authentiques et cohérents du christianisme. Faisons tous un examen de conscience : nous sommes fatigués des mauvais exemples ».

Les résultats ont été enrichis par les contributions parvenues à travers la toile. Aux « synodaux » du réseau, en effet, ont été confiés quinze hashtag pour se raconter :

#DisLeàFrançois, #QuiSuisJe, #diversité, #avenir, #VieNumérique, #interiorité, #Jésus, #JeCrois, #appelé, #choix, #guide,#Église, #protagoniste, #place, #propositions, #langages.

À chaque hashtag correspondait une fiche pour aider le chemin de réflexion. Tout le matériel a été rassemblé dans le projet de document conclusif présenté à l’assemblée plénière, ce jeudi matin 22 mars, ainsi qu’une vidéo réalisée pour l’occasion: « L’engagement, raconte Briana, a été remarquable et fatigant. Le moindre commentaire a été lu et pris en considération ».

Dans l’après-midi de vendredi, une pause est prévue pour permettre à tout le monde de visiter les catacombes de Saint-Calixte et de participer au chemin de croix en la basilique Saint-Jean-du-Latran.

Samedi matin, ce sera la présentation du document de conclusion et les votes finaux: « Ce que l’on perçoit à ce jour, commente Javier, c’est le sentiment fort de gratitude envers l’Église pour son ouverture. Il a été très important d’impliquer les réseaux sociaux qui font désormais partie de la vie quotidienne des nouvelles générations. Finalement, nous nous sommes sentis écoutés ».

About Hélène Ginabat

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel